Nous suivre Industrie Techno

Santé connectée : Nokia va racheter la pépite française Withings 170 millions d’euros

Santé connectée : Nokia va racheter la pépite française Withings 170 millions d’euros

© Withings

Le géant finlandais a annoncé, ce mardi 26 avril, l'acquisition de l'entreprise française Withings, spécialisée dans les objets connectés pour le bien-être et la santé. Les équipes de Withings seront intégrées à la division Nokia Technologies. L'opération devrait être finalisée au cours du troisième trimestre de l'année et s'élever à 170 millions d'euros.

Nokia entend s’imposer sur le marché de la santé connectée. Et pour soutenir cette stratégie, le Finlandais mise sur une pépite française. Nokia a, en effet, annoncé ce matin l’acquisition de Withings, spécialiste des objets connectés pour le bien-être et la santé. L’acquisition doit être finalisée au cours du 3e trimestre de l’année et son montant doit s'élever à 170 millions d’euros. « Avec cette acquisition, Nokia renforce sa position dans l’Internet des objets », a déclaré Rajeev Suri, le CEO de la firme finlandaise, dans un communiqué de presse.

Withings, pionnier des objets connectés en France

Le document précise que les équipes de Withings allaient être intégrées dans la division Nokia Technologies du constructeur. « Withings partage notre vision du futur de la santé connectée et leurs produits sont intelligents, bien conçus et aident déjà leurs utilisateurs à mener des vies plus équilibrées », a commenté Ramzi Haidamus, président de Nokia Technologies. 

Fondée par Eric Carreel et Cédric Hutchings en 2008, l’entreprise Withings est l’un des pionniers français des objets connectés. Dès 2009, la start-up commercialise le premier pèse-personne connecté. Aujourd’hui, la pépite est dirigée par Cédric Hutchings et emploie environ 200 personnes à Paris, Cambridge et Hong Kong. Huit ans après sa création, Withings propose un large panel de produits connectés : montres,  réveil, trackers d’activité, thermomètres ou encore moniteurs de pression artérielle et moniteurs pour bébé.

Les objets connectés au service de la recherche médicale

Plus récemment, Withings s’est distinguée en suivant les traces d’Apple avec son ResearchKit et de Google avec le projet StudyKit. En octobre dernier Withings a, en effet, dévoilé son "kit de recherche". Il s’agit d’une API qui permet de récolter, d’anonymiser et de mettre en forme des données issues des objets connectés pour les chercheurs, médecins et laborantins. Dans cette optique, Withings a noué plusieurs partenariats avec des universités européennes, mais aussi avec l’Hôpital européen Georges Pompidou ou encore avec la Société européenne d’hypertension.

L’initiative consiste donc à transformer les objets connectés de Withings en outils pour la recherche médicale. Elle doit, entre autres, permettre aux professionnels de la santé de réaliser de nouvelles études de grande ampleur pour mieux appréhender certaines pathologies et ainsi améliorer les diagnostics et développer de nouveaux services.

Bienvenue !

Vous êtes désormais inscrits. Vous recevrez prochainement notre newsletter hebdomadaire Industrie & Technologies

Nous vous recommandons

Des micro-aéronefs instrumentés dispersés en chute libre maîtrisée pour scruter l'air ambiant

Des micro-aéronefs instrumentés dispersés en chute libre maîtrisée pour scruter l'air ambiant

Une équipe de recherche internationale a mis au point des structures volantes en trois dimensions de très petite taille pouvant[…]

Un guide d'ondes compact et à faible bruit pour amplifier la lumière

Fil d'Intelligence Technologique

Un guide d'ondes compact et à faible bruit pour amplifier la lumière

[FIC 2021] Airbus Cybersecurity et Alstom déploient une offre commune pour la cybersécurité des trains

[FIC 2021] Airbus Cybersecurity et Alstom déploient une offre commune pour la cybersécurité des trains

Avec Cybersecurity for industry, le FIC veut devenir le rendez-vous de la cybersécurité industrielle en Europe

Avec Cybersecurity for industry, le FIC veut devenir le rendez-vous de la cybersécurité industrielle en Europe

Plus d'articles