Nous suivre Industrie Techno

Salon de l'agriculture : Anatis, le robot bineur qui cartographie les cultures de salades

Salon de l'agriculture : Anatis, le robot bineur qui cartographie les cultures de salades

Le robot Anatis est un robot enjambeur.

© Carré

La 53e édition du salon de l'agriculture va ouvrir ses portes samedi 27 février. Désormais, les bovins et autres animaux de la ferme ne sont plus les seules stars de l'événement. Drones, robots, objets connectés, lunettes de réalité augmentée et logiciels de simulation s'invitent aujourd'hui dans la boîte à outils des agriculteurs. Objectif : optimiser les investissements et les rendements grâce à la collecte et au traitement des données. Tout au long du salon, qui se tient jusqu'au 6 mars prochain, Industrie & Technologies vous propose de découvrir chaque jour une nouvelle technologie au service de l'agriculture de précision. Découvrez aujourd'hui le robot de binage Anatis. 

L’entreprise Carré développe Anatis, un robot autonome de binage dédié aux maraîchers ayant des cultures supérieures à 10 hectares. Anatis se distingue par sa batterie de capteurs qui lui permet de récolter des données agronomiques pour aider l’exploitant dans sa prise de décision et optimiser la répartition des engrais. 

L’engin est équipé de deux caméras. La première, à l’avant, lui permet de naviguer sur une passerelle et d’effectuer des demi-tours. La seconde, placée à l’arrière, permet de manipuler l’outil de manière latérale. « Cette même caméra va nous permettre de recueillir un certain nombre de données sur le dimensionnement, le comptage ou encore les zones qui comptent plus de mauvaises herbes que d’autres », expose Laurent Guilloton, responsable produits chez Carré. Des capteurs hydrométriques permettront également de réaliser des cartographies afin d’agir sur l’irrigation et la fertilisation.

Le robot est actuellement en phase de tests dans différents types de cultures. « On a travaillé essentiellement sur la salade qui est une culture facile », précise Laurent Guilloton. Les équipes se concentrent désormais sur la partie «sécurité» avant de commercialiser Anatis à l’horizon 2017. Actuellement, le robot se déplace entre 3 et 4 km/h sur des planches de 2 mètres de large. Pour des cultures plus importantes, l’entreprise Carré songe à mettre au point un robot plus grand ou à faire travailler plusieurs robots ensemble.

De son côté, la start-up toulousaine Naïo Technologies, qui avait travaillé en partenariat avec Carré sur le robot Anatis, développe également un robot enjambeur pour les cultures de légumes et un autre robot enjambeur pour la vigne.

Bienvenue !

Vous êtes désormais inscrits. Vous recevrez prochainement notre newsletter hebdomadaire Industrie & Technologies

Nous vous recommandons

Les préconisations du rapport Bonnell-Simon pour faire de la France un champion de la robotique

Les préconisations du rapport Bonnell-Simon pour faire de la France un champion de la robotique

Bruno Bonnell et Catherine Simon ont profité du salon international des objets connectés (Sido) de Lyon pour présenter leur[…]

15/04/2019 | Robots
Sido, drone martien, particules robotiques... les innovations qui (re)donnent le sourire

Sido, drone martien, particules robotiques... les innovations qui (re)donnent le sourire

Des particules robotiques qui collaborent

Des particules robotiques qui collaborent

Robots olympiques, camion cyber, vidéo ultra-ralentie… les innovations qui (re)donnent le sourire

Robots olympiques, camion cyber, vidéo ultra-ralentie… les innovations qui (re)donnent le sourire

Plus d'articles