Nous suivre Industrie Techno

Safran : des moteurs plus propres pour 300 millions d’euros

Thibaut De Jaegher
Safran : des moteurs plus propres pour 300 millions d’euros

© DR

Lors du salon du Bourget, Safran a signé un accord de financement de 300 millions d’euros avec la Banque européenne d’investissement. Il est destiné au développement de moteurs d’avions moins polluants.

Le groupe Safran a obtenu pour sa filiale Snecma l’accord de financement de 300 millions d’euros pour trouver un successeur à son moteur CFM56 destiné aux avions monocouloirs de 110 à 210 places.

Le coût total du projet de R&D est estimé à 600 millions d’euros. Son objectif est notamment de réduire de 16% la consommation en carburant du moteur CFM56, construit conjointement avec General Electric. Snecma vise aussi une baisse de 15 à 20 dB des émissions sonores, et de 60% des rejets d’oxyde d’azote.

C’est le premier prêt accordé à l’industrie aérospatiale par la Banque européenne d’investissement, dans le cadre de son Mécanisme européen pour des transports propres, lancé en décembre dernier. Celui-ci s’adresse aussi aux constructeurs de voitures, de camions, ainsi qu’à leurs fournisseurs.

Thomas Blosseville

Bienvenue !

Vous êtes désormais inscrits. Vous recevrez prochainement notre newsletter hebdomadaire Industrie & Technologies

Nous vous recommandons

Avec UltraAir, les communications laser d'Airbus gagnent les avions

Avec UltraAir, les communications laser d'Airbus gagnent les avions

Airbus a annoncé ce 8 avril le lancement du projet UltraAir. Mené avec l'Organisation néerlandaise pour la recherche[…]

08/04/2021 | TélécomsLaser
Mobilité aérienne urbaine : Innov'ATM à la manœuvre pour un projet européen de démonstration à grande  échelle

Mobilité aérienne urbaine : Innov'ATM à la manœuvre pour un projet européen de démonstration à grande échelle

Chez Safran, l’impression 3D fait ses preuves pour les pièces structurelles de grandes dimensions

Chez Safran, l’impression 3D fait ses preuves pour les pièces structurelles de grandes dimensions

« Les innovations n’empêcheront pas la nécessité de modérer le trafic aérien pour rester sous la barre des +2°C », estime Grégoire Carpentier de Supaéro Décarbo

« Les innovations n’empêcheront pas la nécessité de modérer le trafic aérien pour rester sous la barre des +2°C », estime Grégoire Carpentier de Supaéro Décarbo

Plus d'articles