Nous suivre Industrie Techno

RYB invente le tuyau communicant

RYB invente le tuyau communicant

RYB a présenté au salon Pollutec le premier tuyau intelligent, intégrant des puces RFID.

Présenté pour la première fois au public sur Pollutec : Eliot, un tuyau ingénieux grâce à des puces RFID. Explications.

« Le polyéthylène, c’est formidable ! Le seul problème c’est que c’est assez difficilement détectable… », note Marc-Antoine Blin, directeur de la société RYB.

RYB fabrique depuis plus de 40 ans des tuyaux en polyéthylène (PE). Les avantages de ce produit sont nombreux : prix ; résistance… Résultat : ils se retrouvent partout. Transport d’eau, de gaz ou encore de câbles électriques. Mais une fois enterrés, leur localisation est pour le moins ardue, et leur arrachage involontaire, malheureusement trop fréquent, a un coût. 

La RFID au secours des terrassiers

La solution ? Une puce RFID implantée à intervalle régulier dans le tuyau, à l’interface entre une couche de polyéthylène et une surcouche de polypropylène renforcée en quartz pour la protection. Cette nouveauté, présentée hier au salon de l'environnement Pollutec, s'appelle Eliot, pour  Equipement de Localisation et d'Identification des Ouvrages en Terre. Elle devrait être commercialisée courant 2011.

Les puces RFID insérées dans les tuyaux de RYB ont été développées par le CEA Grenoble. Elles sont détectables jusqu’à 1,5 mètres dans le sol (soit 90 % des réseaux). «Terre, glaise, argile, roche, eau… Les tuyaux Eliot sont localisables dans n’importe quel milieu, explique Marc Palomares, directeur technique de la société. Encore en phase de protypage, RYB prévoit de mettre une puce tous les 3 à 6 mètres de tuyaux.

Détection, Information et traçabilité

Il suffit alors d’un détecteur radio pour connaitre exactement la position et la nature d’un réseau. « L’appareil affiche la profondeur à laquelle se trouve le tuyau, explique Marc Palomares. Mais aussi ce qu’il transporte, son numéro de série et sa date de fabrication ».

Un résultat, qui à la différence des techniques actuelles, n’est pas sujet à interprétation : soit le lecteur détecte une puce, soit il ne détecte rien. Quant à la sécurité, elle pourra être assurée par cryptage, comme n'importe quelle puce RFID.

Le fruit d'une collaboration avec le CEA

C’est en 2006 que RYB s’est tourné vers le CEA. Entre la PME spécialiste de l’extrusion et les chercheurs en microéletroniques de Minatec : un fossé, voir un gouffre. « Ce sont deux mondes qui s’ignoraient et qui avaient à priori peu de chance de se rencontrer », raconte Jean Therme, président du CEA Grenoble.

Et pourtant après plus trois ans d’efforts, l’équipe du CEA en charge du projet arrive enfin à créer une puce adaptée. « En juillet 2009, nous n’avions toujours pas la solution, avoue Jean Therme. C’est en fait l’un de nos ingénieurs –Thierry Thomas- connaissant les deux problématique : les communications sans fil et les technologies de forages, qui a résolu le problème ».

Anne-Katell Mousset

Pour en savoir plus : http://www.ryb.fr

Bienvenue !

Vous êtes désormais inscrits. Vous recevrez prochainement notre newsletter hebdomadaire Industrie & Technologies

Nous vous recommandons

Le CETI inaugure un démonstrateur pour recycler le coton à la chaîne

Le CETI inaugure un démonstrateur pour recycler le coton à la chaîne

Le Centre européen des textiles innovants (CETI) a inauguré ce 19 septembre à Tourcoing le démonstrateur d'une ligne[…]

Photovoltaïque européen, superalliages, smart-city… les meilleures innovations de la semaine

Photovoltaïque européen, superalliages, smart-city… les meilleures innovations de la semaine

Masméca éprouve le navire vert

Dossiers

Masméca éprouve le navire vert

Eramet, BASF et Suez reçoivent 4,7 millions d'euros pour recycler les batteries Li-ion en Europe

Eramet, BASF et Suez reçoivent 4,7 millions d'euros pour recycler les batteries Li-ion en Europe

Plus d'articles