Nous suivre Industrie Techno

RTE se lance dans le stockage-déstockage massif d’électricité renouvelable par batteries

Aline Nippert
Soyez le premier à réagir

Soyez le premier à réagir

RTE se lance dans le stockage-déstockage massif d’électricité renouvelable par batteries

Vue d'artiste du site de Ventavon du projet Ringo.

© RTE

Comment amortir l'intermittence locale des énergies solaires et éoliennes pour maintenir le sacro-saint équilibre production-demande du réseau électrique ? Avec « Ringo », répond RTE, qui a annoncé le 2 juillet, tester ce système de stockage-déstockage simultané d'un trio de batteries totalisant 100 MWh de capacité. L’expérimentation durera trois ans.

Tantôt trop de vent, tantôt pas assez de soleil… comment gérer l’intermittence des énergies renouvelables (ENR), dont la part dans le mix énergétique sera conséquente d’ici 2050 ? Le gestionnaire du réseau de transport français d’électricité haute tension (RTE) a peut-être la solution : installer des sites de batteries de stockage à grande échelle, pour faire face aux fluctuations quotidiennes.

Le tout, pilotable à distance. « Sans cette installation, pour éviter une saturation du réseau les jours où il y a beaucoup de vent ou de soleil, il faudrait écrêter (ce qui est dommage, car c’est de l’énergie perdue), ou bien construire une nouvelle ligne (ce qui n’est pas forcément nécessaire pour quelques heures par an…) », explique une porte-parole de RTE, interrogée par Industrie & Technologies.

Séduisante sur le papier, l’idée du stockage par batteries fait désormais l’objet d’une expérimentation qui durera trois ans, a annoncé RTE vendredi 2 juillet. « C’est une première mondiale ! », assure la représentante RTE. Les trois sites expérimentaux, qui forment le système « Ringo », se situent à Vingeanne-Jalancourt (Côte-d’Or), à Bellac (Haute-Vienne) et à Ventavon (Hautes-Alpes).

La capacité de stockage des sites de Ringo atteint environ 100 MWh, pour une durée de vie des batteries lithium-ion estimée à 10 ans. « Aujourd’hui, le site de Vingeanne-Jalancourt tourne autour de 37 MWh, ce qui représente à peu près 750 Renault ZOE en stationnement. Mais d’ici 10 ans, sa capacité de stockage descendra sûrement à 24 MWh », illustre la porte-parole de RTE.

Automatisation totale

La réussite ou l’échec de l’expérimentation dépendra en grande partie de la solution numérique NAZA (Nouvel Automate de Zone Adaptatif), développé par RTE. C’est cet automate qui permet d’automatiser le pilotage : des capteurs, installés sur le réseau, mesurent les flux d’électrons à chaque instant, puis envoient ces données aux algorithmes, qui optimisent le stockage en temps réel.

« Chaque ligne est spécifique. Par exemple, lorsqu’il y a du vent qui rafraîchit la ligne, la capacité de transit peut être légèrement supérieure », illustre la porte-parole. Les trois sites de Bellac, Ventavon et Vingeanne sont synchronisés : quand un ou deux sites sont en charge, le ou les autres doivent se décharger d’un volume équivalent, évitant ainsi, en théorie, l'impact sur l’équilibre offre-demande à l'échelle nationale.

Rentabilité économique

L’expérimentation ne se contente pas de tester les algorithmes, elle permet également d’évaluer la viabilité économique d’un tel stockage à grande échelle. « Si Ringo est une réussite, les sites de stockage seront ensuite mis sur le marché. RTE n’a pas le droit de stocker de l’électricité, car cela reviendrait à jouer sur les prix du marché », souligne la porte-parole. En tout, 80 millions d'euros ont été investis dans ce projet.

D’autres pistes sont envisagés par RTE pour adapter le réseau électrique à l'installation massive des ENR d’ici 2050. « Nous envisageons notamment l’utilisation massive des batteries des véhicules électriques équipés de systèmes de charge intelligent – ce que nous appelons le vehicle-to-grid –, ou encore le pilotage de la consommation dans les foyers », esquisse la représentante RTE.

Bienvenue !

Vous êtes désormais inscrits. Vous recevrez prochainement notre newsletter hebdomadaire Industrie & Technologies

Nous vous recommandons

[Vu sur le web] Produire de l’hydrogène vert sans électrolyseur : une avancée prometteuse dans la photo-électrolyse de l’eau

[Vu sur le web] Produire de l’hydrogène vert sans électrolyseur : une avancée prometteuse dans la photo-électrolyse de l’eau

D’après une publication relayée par IEEE Spectrum, le journal de l’association professionnelle « Institut des[…]

La stratégie électrique de Renault en trois points technos clefs

La stratégie électrique de Renault en trois points technos clefs

« Nous avons amélioré d’un facteur 100 le code de dynamique moléculaire dédié à l’optimisation des batteries », se réjouit Mathieu Salanne, vainqueur du Prix Spécial Joseph Fourier

« Nous avons amélioré d’un facteur 100 le code de dynamique moléculaire dédié à l’optimisation des batteries », se réjouit Mathieu Salanne, vainqueur du Prix Spécial Joseph Fourier

« Nous allons construire la gigafactory de batteries la plus efficace au monde », lance Christophe Mille, de Verkor

« Nous allons construire la gigafactory de batteries la plus efficace au monde », lance Christophe Mille, de Verkor

Plus d'articles