Nous suivre Industrie Techno

Roulements : NTN finalise l'acquisition de SNR

Industrie et  Technologies

Sujets relatifs :

, ,
Le fabricant de roulement japonais NTN vient de prendre la majorité des parts de son homologue français SNR. Epilogue d'un processus commencé voici deux ans.


En juillet 2006, Renault, maison mère de SNR avait signé un contrat avec NTN, afin de rapprocher les deux entreprises pour créer un groupe fort, présent sur les cinq continents et dans les trois principaux secteurs clients : l'automobile ; l'aéronautique et l'industrie.

Ce contrat portait sur trois points clés :

  • - Accélérer le développement des ventes, en axant les forces combinées des deux entreprises sur les produits, les technologies et le territoire ;
  • - Créer des synergies pour obtenir de meilleurs résultats dans les domaines de la R&D, des achats et des ventes ;
  • - S'appuyer sur les marques SNR et NTN et les développer. Partager les bonnes pratiques en respectant la culture de chacune des deux entreprises.

Quelques mois plus tard, en avril 2007, NTN avait acquis 35 % des actions de SNR afin de concrétiser les synergies. On apprend qu'il vient de porter, il y a quelques jours, cette prise de participation à 51 %.
L'objectif est de faire du nouveau groupe l'un des leaders mondiaux du marché des roulements, avec une présence forte en Europe, en s'appuyant sur l'implantation de SNR dans cette zone géographique.

Un mouvement qui est marche depuis un an, car les équipes de NTN et SNR ont déjà travaillé en étroite collaboration pour élaborer une stratégie commune :

  • - un seul interlocuteur face au client pour les deux marques en Europe ;
  • - une structure opérationnelle unique, où cinq unités opérationnelles ont été mises en place (Constructeurs & équipementiers automobiles, Rechange automobile, Constructeurs pour l'industrie, Distribution pour l'industrie, Constructeurs et rechange pour l'aéronautique) ;
  • - un seul centre R&D en Europe, basé à Annecy (74) ;
  • - la fabrication en Europe des produits vendus en Europe ;
  • - une politique d'achats basée sur des fournisseurs communs ;
  • - la standardisation des systèmes informatiques et logistiques pour adopter une structure européenne commune.



Suite à ce rapprochement, le groupe NTN SNR propose une large gamme de produits allant des roulements standard et des unités de roulements de tous types et toutes tailles, aux produits spécifiques personnalisés, en passant par les roulements pour guidage linéaire, ainsi que tous les produits et services de maintenance.

Sur les applications automobiles, le groupe NTN-SNR est maintenant le numéro un en Europe pour les applications roulements de roue et dispose d'une présence mondiale pour répondre aux demandes de l'ensemble des clients sur tous les continents.

Ainsi, le fait d'intégrer le groupe NTN-SNR va contribuer à faire de SNR l'un des principaux fournisseurs de roulements, notamment pour les véhicules asiatiques du marché européen. Dans le domaine de la rechange, les roulements de compresseurs pour l'air conditionné, ainsi que des roulements de roues, vont être ajoutés à la gamme de produits SNR, dans les prochains mois.

Côté chiffres, le nouveau groupe pèse 3,7 milliards d'euros dont 2,8 pour la seule activité roulement (2,15 pour NTN et 0,64 pour SNR). Il emploie 21 400 personnes et dispose de 55 sites de production, ainsi que de 18 centres de R&D dans le monde.

Jean-François Prevéraud

Pour en savoir plus : http://www.snr-bearings.com & http://www.ntn.co.jp


Bienvenue !

Vous êtes désormais inscrits. Vous recevrez prochainement notre newsletter hebdomadaire Industrie & Technologies

Nous vous recommandons

Pour bien commencer la semaine : les promesses des puces électroniques bio-inspirées

Pour bien commencer la semaine : les promesses des puces électroniques bio-inspirées

Difficile de trouver la motivation en ce début de semaine ? Voici une petite sélection d’innovations qui pourraient vous aider[…]

"Les industriels doivent tenir compte du risque cyber lorsqu'ils testent la 5G", alerte Téodor Chabin, responsable sécurité d'un groupe français

"Les industriels doivent tenir compte du risque cyber lorsqu'ils testent la 5G", alerte Téodor Chabin, responsable sécurité d'un groupe français

5G : quels sont les 6 projets phares retenus par l’Arcep pour expérimenter la bande 26 GHz ?

5G : quels sont les 6 projets phares retenus par l’Arcep pour expérimenter la bande 26 GHz ?

La 5G dans l’industrie, « pas avant 2022 » selon Franck Bouétard, PDG d’Ericsson France

La 5G dans l’industrie, « pas avant 2022 » selon Franck Bouétard, PDG d’Ericsson France

Plus d'articles