Nous suivre Industrie Techno

Rosetta : l'ESA a choisi le site d'atterrissage de Philae

Julien Bergounhoux

Sujets relatifs :

, ,
Soyez le premier à réagir

Soyez le premier à réagir

Rosetta : l'ESA a choisi le site d'atterrissage de Philae

Photo du site d'atterrissage principal de Philae, prise le 20 août par la caméra Osiris à une distance d'environ 67 km. L'échelle est de 1,2 m par pixel.

© ESA/Rosetta/MPS pour l'équipe OSIRIS

Le site d'atterrissage principal de Philae - sur la tête de la comète - vient d'être annoncé par l'Agence spatiale européenne. Ce module de la sonde Rosetta analysera le noyau de la comète 67P/Churyumov-Gerasimenko directement depuis sa surface, une première mondiale dans l'histoire de l'exploration spatiale. Les informations qu'il recueillera nous permettrons d'en apprendre plus sur la formation du système solaire.

L'Agence spatiale européenne (ESA) a annoncé lundi 15 septembre qu'elle avait choisi le site d'atterrissage du module Philae sur la comète 67P/Tchourioumov-Guerassimenko (en anglais Churyumov-Gerasimenko). Cet engin de 100 kg, qui fait partie de la sonde Rosetta (désormais en orbite à 30 km au-dessus de la comète), permettra à l'agence d'effectuer des mesures sur le noyau de la comète. Parmi les cinq sites considérés à l'origine, c'est le J qui a finalement été retenu. Il est situé sur la "tête" de la comète, une structure irrégulière dont le diamètre en son point le plus large est de 4 km. La décision a été prise lors d'une réunion de toutes les équipes concernées qui s'est tenue ce week-end sur le site toulousain du Centre national d'études spatiales (CNES).

Aucun des sites candidats n'était parfaits, mais le site J s'est avéré être le meilleur choix disponible. Il a été choisi à l'unanimité pour son potentiel scientifique, et notamment la possibilité d'une activité du noyau dans une zone proche du site. Sont également entrées en compte les pentes du site qui ont moins de 30° d'inclinaison, réduisant les risques que Philae se renverse en atterrissant. Autres avantages : le faible nombre de rochers présents sur ce site et l'exposition suffisante à la lumière solaire (nécessaire pour recharger ses batteries).


Le site principal d'atterrissage de Philae (cliquer pour voir en gros plan)

L'analyse du noyau permettra d'obtenir des informations sans précédent sur la composition, la structure et l'évolution d'une comète. Seront effectués entre autres des relevés de température à divers niveaux de profondeur, des analyses du plasma et de l'activité magnétique, des forages et collectes d'échantillons, des envois d'ondes radio à Rosetta au travers de la structure de la comète...

La durée de la descente est estimée à environ sept heures pour le moment. Elle sera autonome une fois déclenchée, la distance rendant impossible un contrôle en temps réel. Philae prendra des photos régulièrement lors de son approche, ainsi qu'une photo panoramique à 360° une fois qu'il sera au sol. L'atterrissage est prévu pour le 11 novembre. La date exacte sera confirmée le 26 septembre, et la décision d'atterrir ou pas sur le site principal sera prise le 14 octobre.

Le site de secours est le C, localisé sur le corps de la comète.

Bienvenue !

Vous êtes désormais inscrits. Vous recevrez prochainement notre newsletter hebdomadaire Industrie & Technologies

Nous vous recommandons

Ariane 6, bus électrique, Volkswagen ID.3… les meilleures innovations de la semaine

Ariane 6, bus électrique, Volkswagen ID.3… les meilleures innovations de la semaine

Quelles sont les innovations qui vous ont le plus marqués au cours des sept derniers jours ? Cette semaine, vous avez apprécié[…]

ThrustMe met en orbite le premier satellite utilisant de l'iode pour se propulser

ThrustMe met en orbite le premier satellite utilisant de l'iode pour se propulser

Pour bien commencer la semaine : L’étage supérieur d’Ariane 6 a son usine 4.0

Pour bien commencer la semaine : L’étage supérieur d’Ariane 6 a son usine 4.0

A Brême, une usine 4.0 et des procédés innovants pour l’étage supérieur d’Ariane 6

A Brême, une usine 4.0 et des procédés innovants pour l’étage supérieur d’Ariane 6

Plus d'articles