Nous suivre Industrie Techno

Robot Lab Challenge : 400 000 euros pour booster l'innovation

CLAIRE LECOEUVRE
Robot Lab Challenge : 400 000 euros pour booster l'innovation

Qui seront les trois start-up sélectionnées ?

Pour aider les start-up à se développer, le Robot Lab Challenge porté par l'incubateur Robot Lab apporte une dotation de 400 000 euros. Trois projets innovants dans le domaine de la robotique seront sélectionnés le 1er juillet. Alexandre Ichaï, le fondateur de l'incubateur, revient sur l'importance des accélérateurs de start-up.

Le monde de la robotique bouge en France. Pour encourager la création de start-up, l’incubateur d’entreprises Robot Lab vient de lancer son concours. Le Robot Lab Challenge sélectionnera fin juin trois projets innovants dans les secteurs de la robotique, de l’intelligence artificielle, des objets connectés ou encore des technologies 3D. Avec la condition de proposer une idée ayant un effet social positif : « Il faut des services utiles à l’humanité », explique Alexandre Ichaï, le fondateur de l’incubateur. Pour cet habitué des start-up, qui a monté la sienne à l’âge de 17 ans, l’évènement est une nouvelle étape pour l’incubateur. Cela permet en effet de tester un potentiel nouveau service : un accélérateur de start-up. Plus rapide que l’incubateur, avec moins de services mais moins cher, il permettrait aussi de faire émerger plus d’innovations en poussant les chercheurs à transformer leurs recherches en services concrets.

Les incubateurs, accélérateurs ou encore les pépinières apportent une nouvelle forme de financement qui sort des circuits d’investisseurs habituels. Un moyen d’aider les entrepreneurs à se faire connaitre et à trouver de "gentils investisseurs" ciblés par l’équipe du Robot Lab. Et en tête de liste, le fond d’investissement Robot Capital qui soutient déjà 3 des 25 projets acceptés dans l’incubateur. Financé grâce aux précédentes réussites d’Alexandre Ichaï, telles que Reworld, il est le premier fond à cibler spécifiquement la robotique. Un milieu où les investisseurs sont plutôt frileux au vu des importants moyens nécessaires. « Le hardware se heurte à la barrière de l’industrialisation. Cela coûte cher, il faut des investissements très élevés. Mais la valorisation est aussi très élevée. Le modèle est efficace au final. L’idée est d’investir quelques millions pour un retour de 10 millions en quelques années ». La sélection est stricte : un projet par mois se voit sélectionner par une équipe dédiée.

Les accélérateurs favorisent les échanges entre entrepreneurs

Mais le plus important selon Alexandre Ichaï, est de pouvoir  échanger et créer du lien entre entrepreneurs. « On réussit mieux en partageant l’énergie, prône-t-il. Quand un entrepreneur doit "pitcher", il en retrouve d’autres autour d’une bière. Et avoir 15 cerveaux autour de la table, ça change tout ». Les services proposés aux gagnants du concours sont essentiels pour développer une entreprise. Marketing,  communication ou aide à la levée de fond. Part non moins importante, le côté technique pour lequel le laboratoire du Criif, racheté en 2014, met à disposition une dizaine d’experts. « L’argent ne suffit pas, les services que l’on propose coûterait beaucoup plus cher ». Car la sélection a un coût : 7 % du capital de la société pour Robot Capital. « Quand les gens viennent nous voir c’est qu’ils ont déjà compris plusieurs choses liées à ce monde. Les personnes ont l’humilité de se remettre en question et d’apprendre, et elles n’ont pas peur de perdre 7 % du capital ».

Le Robot Lab Challenge permettra aux trois projets choisis d’intégrer l’accélérateur de l’entreprise durant un an. Au programme donc un accès aux locaux de co-working et aux services. Le premier prix reçoit un investissement de 100 000 euros et 120 000 euros de services Cloud Azure et logiciels. Le deuxième et le troisième, 30 000 et 20 000 euros respectivement. Fin des candidatures le 6 juin.

Pour en savoir plus : http://robot-lab.org/

Bienvenue !

Vous êtes désormais inscrits. Vous recevrez prochainement notre newsletter hebdomadaire Industrie & Technologies

Nous vous recommandons

EMO 2019 : la fabrication additive sur le territoire de la machine-outil

EMO 2019 : la fabrication additive sur le territoire de la machine-outil

L'EMO, rendez-vous international dédié aux machines d'usinage, se tient du 16 au 21 septembre à Hanovre.[…]

Robotique industrielle : un chiffre d’affaires mondial record de 16,5 milliards de dollars en 2018

Robotique industrielle : un chiffre d’affaires mondial record de 16,5 milliards de dollars en 2018

Photovoltaïque européen, superalliages, smart-city… les meilleures innovations de la semaine

Photovoltaïque européen, superalliages, smart-city… les meilleures innovations de la semaine

Cinq start-ups de l'impression 3D à l'honneur du prochain salon Formnext 2019

Cinq start-ups de l'impression 3D à l'honneur du prochain salon Formnext 2019

Plus d'articles