Nous suivre Industrie Techno

Robot fourmi, l’IRT à Montréal, agriculture digitalisée… les innovations qui (re)donnent le sourire

Robot fourmi, l’IRT à Montréal, agriculture digitalisée… les innovations qui (re)donnent le sourire

© CNRS

Difficile de trouver la motivation en ce début de semaine ? Voici une petite sélection d’innovations qui pourraient vous aider à esquisser un sourire. La rédaction d’Industrie & Technologies a repéré pour vous les actualités susceptibles de vous mettre de bonne humeur... Bonne lecture, et bonne semaine !

AntBot : le robot fourmi qui s’oriente sans GPS

En s’inspirant de la fourmi du désert capable de s’orienter dans son environnement grâce à la lumière émise par le ciel, des chercheurs du CNRS et d’Aix Marseille Université ont mis au point un robot à six pattes pouvant se déplacer sans GPS. Baptisé AntBot, il ouvre la voie à de nouvelle technologies de navigation. Les travaux des chercheurs ont été publiés le 13 février 2019 dans la revue Science Robotics.

L'IRT Saint-Exupéry ouvre une antenne à Montréal

Dans le prolongement d'un partenariat engagé avec l’Institut de valorisation des données (Ivado) et le Consortium de recherche et d’innovation aérospatiale du Québec (CriaQ), l'IRT Saint-Exupéry a annoncé, le 18 février 2019, l’ouverture d’une antenne à Montréal. Son premier axe stratégique est d'accompagner le développement de collaborations dans le domaine de l'intelligence artificielle.

Les start-up d'une agriculture digitalisée

Elles s’appellent Airinov, Carbon Bee, Connecting Food, Naïo Technologies ou encore Ynsect. Lors du salon de l’agriculture qui s’est tenu du 23 février au 3 mars à Paris, un stand baptisé « Agri 4.0 » mettait à l’honneur 26 start-up qui souhaitent transformer l’agriculture grâce à la robotisation, aux données et à l’IoT.

A Toulouse, des étudiants développent un robot pour Airbus

Pendant 6 mois, 17 étudiants ingénieurs de dernière année à l'Upssitech, l'école d'ingénieurs de l'UPS (Université Toulouse 3 – Paul Sabatier), ont travaillé sur le développement d'un système d'inspection automatique de surfaces, pour le compte d'Airbus. La solution retenue associe un bras robotisé Staübli, un capteur d'environnement et un capteur de reconnaissance de surface. Une interface de simulation permet au robot de positionner son bras au plus près de la pièce et de générer les trajectoires d'inspection. Le tout permet de détecter rayures, bosses, ou absence éventuelle de rivets.

Energie : autopsie d’une cyberguerre furtive

Un rapport des autorités américaines détaillait récemment comment des cyber-assaillants a priori liés à une puissance étrangère parviennent à s’infiltrer jusqu’aux commandes des centrales énergétiques, réputées inaccessibles. Comment font-ils ? Dans une tribune, Julien Cassignol, Ingénieur avant-ventes de One Identity et spécialiste de la gestion des accès et identités, nous décrit les techniques de ces attaques.

Bienvenue !

Vous êtes désormais inscrits. Vous recevrez prochainement notre newsletter hebdomadaire Industrie & Technologies

Nous vous recommandons

Le CEA et AddUp s'associent pour développer la fabrication additive dédiée au secteur de l'énergie

Le CEA et AddUp s'associent pour développer la fabrication additive dédiée au secteur de l'énergie

En marge du Salon 3D Print, le CEA et le spécialiste de l'impression 3D métal AddUp ont annoncé une collaboration technique[…]

Calcul intensif, trophée 3D Print, captage de CO2... les meilleures innovations de la semaine

Calcul intensif, trophée 3D Print, captage de CO2... les meilleures innovations de la semaine

Les robots parallèles à câbles

Avis d'expert

Les robots parallèles à câbles

Quand les robots tirent les ficelles

Avis d'expert

Quand les robots tirent les ficelles

Plus d'articles