Nous suivre Industrie Techno

Lu sur le web

Roborace : la première course de voitures autonomes pourrait voir le jour dès 2016

Juliette Raynal

Sujets relatifs :

, ,
Roborace : la première course de voitures autonomes pourrait voir le jour dès 2016

Le nouveau championnat Roborace se déroulera en parallèle de la Formule E, le Grand Prix 100% électrique.

© Formule E

Ce nouveau championnat se déroulera en parallèle de la Formule E de la FIA, le Grand Prix de monoplaces électriques. Si toutes les équipes participantes concourront avec le même véhicule, elles devront, en revanche, développer leurs propres algorithmes d’intelligence artificielle pour se distinguer. 

La course automobile n’a pas fini de se réinventer. Alors que Toulouse s’apprête à accueillir la première course internationale de molécules-voitures, les créateurs de la Formule E de la Fédération Internationale de l'Automobile (FIA), le premier Grand Prix 100 % électrique, ont annoncé,vendredi 27 novembre, qu’ils préparaient, en collaboration avec l’entreprise britannique Kinetik, la première course de voitures sans pilote.

Baptisé Roborace, ce nouveau championnat devrait voir le jour dès la saison 2016-2017 et se déroulera les mêmes jours et sur les mêmes circuits que le championnat de Formule E. Dix équipes seront en compétition et chacune disposera de deux véhicules sur la ligne de départ. Les courses, d’une heure environ, auront pour but de tester l’intelligence artificielle embarquée dans les bolides.

« En termes de technologies, nous essayons de les faire plus performantes que des humains. Cela signifie donc que nous nous attendons à ce que les voitures présentent de fortes accélérations et des vitesses de pointe élevées », raconte Denis Sverdlov, de Kinetic, à nos confrères de Wired. D’après lui, les véhicules en compétition pourraient atteindre des vitesses de pointe supérieures à 300 km/h. Au quotidien britannique The Guardian, il assure : « Nous croyons fermement que, à l’avenir, tous les véhicules seront assistés par des intelligences artificielles et alimentés en électricité, améliorant ainsi l’environnement et la sécurité routière. (…) Roborace est une plate-forme globale qui vise à démontrer que les technologies de robotique et d’intelligence artificielle peuvent coexister avec les humains dans le monde réel ».

Pour le moment, aucune écurie n’a annoncé son intention de concourir mais Alejandro Agag, le directeur exécutif de la Formule E, aimerait que toutes les entreprises qui planchent sur les véhicules autonomes, comme Google, Uber, Continental ou encore Bosch, prennent part au championnat.

Le développement des véhicules sera pris en charge par Kinetik. Les entreprises concurrentes devront, quant à elles, mettre au point leurs propres algorithmes d’intelligence artificielle qui piloteront les voitures. Les différentes écuries pourront s’appuyer sur une API mise à disposition par les organisateurs. 

Bienvenue !

Vous êtes désormais inscrits. Vous recevrez prochainement notre newsletter hebdomadaire Industrie & Technologies

Nous vous recommandons

Véhicule autonome : Trois verrous à lever pour atteindre une véritable autonomie

Dossiers

Véhicule autonome : Trois verrous à lever pour atteindre une véritable autonomie

La perception 3D dynamique, la maîtrise de situations variées et l’explicabilité des algorithmes restent des obstacles[…]

27/10/2020 | 3DGoogle
Véhicule autonome : des déploiements qui s'adaptent aux terrains

Dossiers

Véhicule autonome : des déploiements qui s'adaptent aux terrains

Véhicule autonome : « La barre a été mise trop haut, mais cela a réveillé tout l'écosystème », souligne Fawzi Nashashibi (Inria)

Dossiers

Véhicule autonome : « La barre a été mise trop haut, mais cela a réveillé tout l'écosystème », souligne Fawzi Nashashibi (Inria)

Véhicule autonome : De l'échec au nouveau départ

Dossiers

Véhicule autonome : De l'échec au nouveau départ

Plus d'articles