Nous suivre Industrie Techno

Réveil de Philae : « C’est la preuve qu’il est encore possible de rêver ! »

Juliette Raynal

Sujets relatifs :

, ,
Réveil de Philae : « C’est la preuve qu’il est encore possible de rêver ! »

Philae, qui était endormi sur la comète Tchouri depuis sept mois, s'est réveillé dans la nuit de samedi à dimanche.

© Cnes/ESA D.Ducros

Endormi sur la comète Tchouri depuis le 15 novembre dernier, le robot Philae s'est réveillé dans la nuit du 13 au 14 juin. Les scientifiques vont pouvoir exploiter 40 secondes de données récoltées et espèrent pouvoir actionner progressivement les différents instruments de mesure du robot. 

« Hello la Terre : Vous m'entendez ? » Le tweet publié, dimanche 14 juin, par Philae a déjà été retweeté plus de 28 800  fois. Philae, qui était endormi sur la comète Tchouri depuis sept mois, s'est en effet réveillé dans la nuit de samedi à dimanche a indiqué l'ESA. Une information confirmée par Jean-Yves Le Galle, président du Cnes, qui a également partagé son enthousiasme sur Twitter : « 2 min de lien entre Rosetta et Philae, 40 s de données. Philae est vivant ! »

Le robot, équipé de panneaux solaires, était éteint depuis le 15 novembre dernier faute d'un ensoleillement suffisant, après un atterrissage mouvementé, pour lui permettre de retrouver de l'énergie. Après avoir voyagé dix ans avec la sonde Rosetta, Philae avait réussi une première historique en se posant le 12 novembre 2014 sur la comète 67P/Tchourioumov-Guérassimenko.

D’après Philippe Gaudon, chef de projet de la mission Rosetta pour le Cnes, interviewé par nos confrères de 20 minutes, cela ferait même plusieurs jours que Philae est réveillé, mais le robot n’aurait pas eu suffisamment d’énergie pour communiquer avant.

Les toutes premières données récoltées indiquent que Philae est à une température de - 35° C, que le compartiment des batteries est à environ 0°C et que le robot dispose actuellement de 24 watts de puissance. Les autres données prendront toutefois beaucoup plus de temps pour être exploitées « Il est encore trop tôt pour se prononcer sur les autres données. Pour le moment, le contact repris ne permet pas aux scientifiques du Cnes d’affirmer des choses sur les données recueillies » explique Pascale Bresson, chargée de communication au Cnes.

Philippe Gaudon précise néanmoins que lorsqu’une communication d’au moins 15 minutes sera établie, les scientifiques pourront donner des ordres à Philae : « A partir d’un quart d’heure, nous pourrons récupérer les données et lui envoyer des ordres. Nous ferons fonctionner en premier ceux qui consomment le moins d’énergie, notamment ceux qui permettent de connaître la composition des gaz émis par la comète. Dans un second temps, les caméras seront allumées pour vérifier quand il fait jour et nuit et pour constater si Philae a bougé depuis le mois de novembre. Dans un troisième temps, nous ferons marcher la foreuse. Ce ne sera pas avant juillet et nous sommes en cours de réflexion pour diviser le forage en plusieurs phases ».

« Le réveil de Philae est la preuve qu’il est encore possible de rêver » affirme, enthousiaste, Michel Tagger directeur du LPC2E, laboratoire mixte de physique et chimie de l'environnement et de l'espace de l’Université d’Orléans et du CNRS. « Ce réveil promet des mesures en direct à la surface de la comète qui seront très complémentaires avec les données que nous étudions depuis Rosetta », assure-t-il.

Le réveil de Philae devrait également permettre de relancer le radar Concert qui fonctionne avec la sonde Rosetta. « Ce radar permet de sonder l’intérieur de la comète pour savoir comment elle est structurée. On sait que la structure est très hétérogène et qu’il y a beaucoup de vide », poursuit Michel Tagger.

Pour cela, il faudra toutefois que la sonde Rosetta puisse se rapprocher davantage de la comète Tchourri. Pour l’heure, « la sonde, perturbée par des poussières, reste trop lointaine pour interagir de manière optimum avec Philae », précise Laurent Thirkell, ingénieur au sein du LPC2E. 

Bienvenue !

Vous êtes désormais inscrits. Vous recevrez prochainement notre newsletter hebdomadaire Industrie & Technologies

Nous vous recommandons

Cyberattaque Triton, puce quantique Sycamore et Starship… les meilleures innovations de la semaine

Cyberattaque Triton, puce quantique Sycamore et Starship… les meilleures innovations de la semaine

Quels sont les sujets qui vous ont le plus marqués au cours des sept derniers jours ? Vous avez beaucoup réagi, sur les réseaux[…]

SpaceX dévoile le prototype de Starship, sa fusée habitable

SpaceX dévoile le prototype de Starship, sa fusée habitable

SeaBubbles, suprématie quantique, usine connectée... les meilleures innovations de la semaine

SeaBubbles, suprématie quantique, usine connectée... les meilleures innovations de la semaine

Une usine de panneaux solaires vitrine de l'industrie 4.0 chez Thales Alenia Space

Une usine de panneaux solaires vitrine de l'industrie 4.0 chez Thales Alenia Space

Plus d'articles