Nous suivre Industrie Techno

Retour surprenant d’Ericsson en production

Jean-François Preveraud
Après s’être débarrassé de son outil de production au profit de la sous-traitance, l’équipementier suédois des télécoms reprend la fabrication en achetant une usine au sous-traitant Elcoteq.

Le modèle industriel ‘‘Fabless’’, basé sur la sous-traitance à 100 % de la fabrication, en vogue depuis le début des années 2000, a-t-il atteint ses limites ? Le changement d’attitude d’Ericsson en la matière pose la question.

Après avoir totalement externalisé la production, l’équipementier suédois des télécoms semble inverser aujourd’hui sa stratégie. Il vient en effet d’acquérir l’usine du sous-traitant finlandais Elcoteq à Tallin, en Estonie. La transaction se monte à 30 millions de dollars. L’usine devrait compter au final 1 200 personnes.

La décision est d’autant plus surprenante qu’Ericsson a été précurseur dans l’externalisation de la fabrication. A la faveur de l’implosion de la bulle Internet, son modèle a été adopté ensuite par Alcatel-Lucent, Nortel et autre Motorola.

Plus surprenant : le retour d’Ericsson dans la fabrication intervient en temps de crise, particulièrement aiguë dans les télécoms, période plutôt considérée comme favorable à l’externalisation. Reste à voir s’il s’agit d’une opération ponctuelle ou d’un point de départ d’une stratégie de réappropriation de la fabrication, considérée naguère comme un facteur clé de la compétitivité des entreprises.

Ridha Loukil
 

Bienvenue !

Vous êtes désormais inscrits. Vous recevrez prochainement notre newsletter hebdomadaire Industrie & Technologies

Nous vous recommandons

Une nano-antenne en or pour produire un faisceau lumineux

Une nano-antenne en or pour produire un faisceau lumineux

Générer un faisceau lumineux grâce à une nano-antenne alimentée électriquement : voilà la[…]

Les villes apprennent à gérer le multilangue sur leur réseaux

Dossiers

Les villes apprennent à gérer le multilangue sur leur réseaux

"Il faut se lancer dans l'innovation parcimonieuse", lance Alain Cappy, ancien directeur de l'IEMN et de l'Ircica

Interview

"Il faut se lancer dans l'innovation parcimonieuse", lance Alain Cappy, ancien directeur de l'IEMN et de l'Ircica

Grâce au neuromorphique, la rétine artificielle de Prophesee réinvente la vision

Grâce au neuromorphique, la rétine artificielle de Prophesee réinvente la vision

Plus d'articles