Nous suivre Industrie Techno

Resto Flash dématérialise vos tickets restaurant grâce à votre Smartphone

Jean-François Preveraud
Resto Flash dématérialise vos tickets restaurant grâce à votre Smartphone

Des tickets restaurant utilisables sur un Smartphone via un flash code

© Epictura/Octoplus

La start-up française a développé une application pour Smartphone permettant de stocker ses tickets restaurant dans son Smartphone et de les utiliser via un flash code. Mais au-delà, elle entend développer une notion de communauté d’utilisateurs qui peuvent partager des appréciations sur les restaurants et bénéficier d’offres spéciales en temps réel en fonction de leur géolocalisation.

La start-up française Resto Flash créée en avril 2011 a eu l’idée de dématérialiser le carnet de tickets restaurant en créant une application mobile qui permet de gérer et d’utiliser ses titres restaurant grâce à son son téléphone.

Grâce à cette application, le bénéficiaire reçoit chaque mois ses titres restaurant directement sur son mobile. Pour régler son déjeuner, il lui suffit de sélectionner un titre d’un glissement de doigt, puis de présenter le flash code généré au restaurateur, qui le valide, et le tour est joué ! Le paiement est instantané et sécurisé.

Outre le fait qu’il devient impossible d’égarer ses titres de restaurant, en moyenne 80 euros par an et par utilisateur, on peut grâce à ce système bénéficier d’offres exclusives en temps réel dans les restaurants participants et faire des économies.

De fait, Resto Flash a été pensé par ses concepteurs comme le cœur d'une véritable communauté. Avec la carte interactive et grâce à la géolocalisation de l’application, le bénéficiaire se voit offrir un choix de restaurants près du lieu où il se trouve. Il devient aussi possible de consulter les commentaires laissés par les salariés du quartier pour se faire une opinion avant de fixer son choix.

Resto Flash veut être une porte ouverte sur une expérience sociale et conviviale. Il devient possible de partager, échanger, retrouver ses amis et collègues … sans envoyer des dizaines de textos ou appeler tout le monde.

Plusieurs autres projets à base de ‘‘cartes titres restaurant’’ devraient être lancés en 2013. Par contre, il ne s’agit pas là de dématérialisation et encore moins de communautés d’utilisateurs permettant de partager des expériences.

« Au-delà du moyen de paiement simple, rapide et économique pour les entreprises et les restaurants, notre ambition et de faire de la pause déjeuner un vrai moment de détente ! Avec Resto Flash, vous avez au bout des doigts plein de solutions simples pour déjeuner varié, moins cher, tout en gagnant du temps. Une fois que vous aurez essayé Resto Flash, vous comprendrez que le papier ou la carte, c’est dépassé ! », estime Emmanuel Rodriguez-Maroto, co-fondateur avec David Contour de Resto Flash.

Resto Flash a réalisé une première levée de fonds de 900 000 € en juillet 2011. Le produit, qui a fait l’objet d’un dépôt de brevet, a été lancé commercialement en septembre 2012, après plusieurs mois de tests. L’entreprise, membre actif du pôle de compétitivité Cap Digital, a reçu le soutien d’Oséo et de la Région Ile de France pour son développement technologique et son impact positif sur l'environnement.

Jean-François Prevéraud

Pour en savoir plus : http://www.restoflash.com/

Bienvenue !

Vous êtes désormais inscrits. Vous recevrez prochainement notre newsletter hebdomadaire Industrie & Technologies

Nous vous recommandons

[Débat] Faut-il accepter le stockage des données biométriques ?

[Débat] Faut-il accepter le stockage des données biométriques ?

Les systèmes de reconnaissance faciale, de l’iris ou des empreintes digitales se généralisent sur les terminaux[…]

Mohamed Sabt sécurise les smartphones

Mohamed Sabt sécurise les smartphones

Des vêtements ultratechniques pour lutter contre le chaud et le froid

Des vêtements ultratechniques pour lutter contre le chaud et le froid

Micro-électronique : Sabrina Fadloun explique sa thèse en 180 secondes

Micro-électronique : Sabrina Fadloun explique sa thèse en 180 secondes

Plus d'articles