Nous suivre Industrie Techno

Au salon Smart City Paris, trois technos clés de la ville du futur

Au salon Smart City Paris, trois technos clés de la ville du futur

7000 visiteurs sont attendus sur les deux jours des salon Smart City + Smart Grid et IBS

© Alexandre Couto

Le salon Smart City + Smart Grid se tient les 2 et 3 octobre à Paris, Porte de Versailles. Industrie & Technologies a sélectionné sur place trois technologies clés pour la ville du futur : infrastructures de réseaux multi-protocoles, supervision dopée au machine learning et blockchain adaptée à l'internet des objets (IoT).

Econome, réactive, éco-responsable, inclusive... dans les allées du hall 2.2 du parc des expositions de la Porte de Versailles (Paris) la ville de demain se dote de nombreux adjectifs. La sixième édition du salon Smart City + Smart Grid, qui se tient les 2 et 3 octobre parallèlement au salon IBS (Intelligent Building Systems), réinvente le tissu urbain en y intégrant les solutions numériques. Au delà des capteurs, brique de base de la ville intelligente, Industrie & Technologies a sélectionné sur place trois technologies clés pour la ville du futur : infrastructures de réseaux multi-protocoles, supervision dopée au machine learning et blockchain adaptée à l'internet des objets (IoT).

Des réseaux multi-protocoles pour mutualiser l'infrastructure

La mise en place d'un réseau multi-protocoles est un enjeu important pour permettre la croissance numérique des métropoles. « Les villes ont aujourd'hui relevé le défi de la transition numérique, mais le déploiement s'effectue service par service », explique Mathieu Sibieude, responsable datacenter chez NXO, concepteurs d'infrastructures réseaux, qui expose sur le salon avec son partenaire Alcatel Lucent Entreprise (ALE). « Cette approche complexifie la centralisation des données issues de sources différentes : les réseaux basse consommation et longue portée de type LoRa, les cellulaires comme la 4G et enfin les communications courte portée comme le Wifi . » Le risque : générer des silos de données qu'il faudra par la suite décloisonner. La société NXO prend en charge la mise en place de l'infrastructure en intégrant les différents protocoles de communication, afin de centraliser et de sécuriser l'ensemble des données dans le cloud. « Nous avons des partenariats avec des spécialistes des télécoms et du cloud comme Alcatel-Lucent Enterprise, mais aussi avec des concepteurs de capteurs et de gateway LoRa, comme la société Multitech », détaille Mathieu Sibieude. La société a déployé sa solution pour accompagner la ville de Perpignan dans sa transition numérique.

Le machine learning pour prédire les flux et les pannes

Les algorithmes apportent des solutions prometteuses pour optimiser de nombreuses facettes de la ville. La start-up Entropy, issue en avril 2019 des travaux menés par l'institut Vedecom, dédié au véhicule décarboné et communiquant, a développé un logiciel s'appuyant sur des données anonymisées issues des GPS des voitures, de la démographie et du réseau de transport. « Les déplacements dans la ville sont des phénomènes cycliques », explique Sami Kraïem, cofondateur de la start-up, « en nourrissant notre algorithme avec les données relatives à certaines habitudes, notre logiciel est capable prédire toutes les 30 minutes les lieux de départ et d'arrivée, ainsi que le mode de transport utilisé ». L'objectif est de fournir aux opérateurs de la mobilité un outil simple et ergonomique  pour adapter, sur l'ensemble du territoire, le réseau des transports aux besoins des utilisateurs.

De son côté, la société genevoise Necio a mis au point Ebeewan, une solution polyvalente de maintenance prédictive pour les bâtiments connectées et les réseaux de la Smart City. Le logiciel centralise les informations issues de capteurs dans un environnement intuitif. L'utilisateur peut paramétrer plusieurs type d'alarmes : soit de manière simple, sur un jeu de données, ou complexe, en reliant plusieurs critères entre eux avec une interface "drag and drop". Enfin, un algorithme peut être entraîné pour détecter des signaux faibles, annonciateurs d'une avarie sur le réseau. La société a déployé sa solution dans des villes pour surveiller la pollution de l'air, optimiser l'arrosage public ou encore détecter des fuites sur les réseaux d'eau.

La blockchain adaptée à l'IoT pour authentifier les données

Le concept de Smart City repose sur les données. Pour les authentifier et vérifier leur intégrité, la société Kalima Systems utilise la technologie blockchain, qu'elle a adaptée à l'internet des objets. «  Compte tenu de la densité des échanges à l'échelle d'une ville, le processus de minage s'avère trop coûteux et très gourmand en énergie », explique Michel Kochanski, directeur marketing chez Kalima Systems « Nous avons opté pour une technologie de registre distribué, embarqué dans les concentrateurs et passerelles réseaux ».  La technologie de la start-up, qui a été lauréate trois années consécutives du concours de l'innovation Drim'in Saclay, est rapide et consomme peu d'énergie. Ses avantages : garantir la continuité du service, même en cas de défaillance, et offrir la possibilité de modifier certaines règles, en toute transparence. Une caractéristique qui autorise la mise en place de "smart contrats", c'est-à-dire des échanges automatiques, adaptatifs et ne nécessitant pas l'intermédiaire d'un tiers de confiance.

Bienvenue !

Vous êtes désormais inscrits. Vous recevrez prochainement notre newsletter hebdomadaire Industrie & Technologies

Nous vous recommandons

Avec le jumeau numérique de Cosmo Tech, Renault optimise sa production de moteurs

Avec le jumeau numérique de Cosmo Tech, Renault optimise sa production de moteurs

Lors du salon Supply Chain Event, qui se tient les 3 et 4 décembre à Paris, Renault a présenté un retour[…]

Intelligence artificielle : comment Facebook veut doter les robots d’un « sens commun »

Intelligence artificielle : comment Facebook veut doter les robots d’un « sens commun »

Avec sa « Ruche », Thalès apporte de l’agilité au développement des solutions de cyberdéfense

Avec sa « Ruche », Thalès apporte de l’agilité au développement des solutions de cyberdéfense

Bertin Nahum veut conquérir le monde avec ses robots chirurgicaux

Bertin Nahum veut conquérir le monde avec ses robots chirurgicaux

Plus d'articles