Nous suivre Industrie Techno

[Reportage] Grâce à la réalité virtuelle, prenez place dans les écuries de Renault Sport

[Reportage] Grâce à la réalité virtuelle, prenez place dans les écuries de Renault Sport

© Industrie & Technologies

Vous avez toujours rêvé de prendre place dans une écurie de Formule 1? Renault Sport et We Are Social vous en donnent l’occasion, grâce à la réalité virtuelle ! En quelques secondes, vous vous retrouvez technicien aux côtés de trois autres utilisateurs et devez faire au plus vite pour que votre F1 ne soit pas trop longtemps immobilisée… Nous avons eu l'occasion de tester cette expérience bluffante. Prêt à embarquer? Accrochez vos ceintures, c'est parti!

L’écurie se prépare. Une Formule 1 va bientôt sortir du circuit pour entrer dans « la Zone ». Nous sommes quatre joueurs sur le paddock du circuit, glissés dans la peau des techniciens. L’objectif est clair : le bolide ne peut être immobilisé trop longtemps, il faut changer ses roues le plus rapidement possible. Chaque technicien a – dans le jeu – à sa disposition une visseuse et  des pneus neufs. L’immersion est totale. La tension commence à se faire sentir. Le véhicule arrive à toute vitesse et s’arrête net devant nous. Genou au sol, chaque technicien attrape son outil, le dirige vers l’écrou central, dévisse, enlève la roue, attrape la neuve, visse l’écrou et… c’est terminé. Le cœur palpitant, entre l’excitation et le stress, les joueurs se débarrassent de leur casque de réalité virtuelle HTC Vive.

Ce jeu de réalité virtuelle, baptisé Pitstop Challenge, est une immersion collective réalisée par We Are Social et développé par le studio Backlight pour Renault Sport. « A l’image de ce que peuvent vivre les pilotes de F1, « la Zone » traduit cet état mental de dépassement de soi, à la fois physique et psychique, qu’atteint une personne lorsqu’elle est complètement immergée dans une activité, lors d’une expérience intense qui nécessite une concentration maximale… », précise We Are Social.

Connecter l’IA à la VR

Pour le moment, il n’est pas possible d’échanger avec ses coéquipiers : casque sur les oreilles, nous sommes isolés – au niveau du son – dans l’expérience. « On pourrait aller plus loin dans l’expérience sociale », nous confie Stéphane Maguet, directeur innovation de We Are Social, lors du test. « On peut par exemple imaginer scanner les joueurs en quelques minutes pour les intégrer sous forme d’avatar dans le monde virtuel. Mais également intégrer Team Speak pour que les utilisateurs puissent communiquer ensemble. » L’homme imagine également la possibilité de réaliser des captures d’écran pour les envoyer sur les réseaux sociaux.

Quelle est la prochaine étape pour We Are Social ? Connecter la réalité virtuelle et l’intelligence artificielle. « On parle beaucoup d’assistants vocaux, et j’aimerais les connecter avec la réalité virtuelle en donnant à l’assistant vocal un caractère et une personnalité humaine », ajoute-t-il. Un peu comme certains personnages de jeux vidéo qui, en fonction des situations, peuvent faire quelques blagues. 

Bienvenue !

Vous êtes désormais inscrits. Vous recevrez prochainement notre newsletter hebdomadaire Industrie & Technologies

Nous vous recommandons

« Il faut développer des solutions de détection adaptées », clame Nicolas Arpagian (Orange Cyberdéfense)

Interview

« Il faut développer des solutions de détection adaptées », clame Nicolas Arpagian (Orange Cyberdéfense)

Les motivations des pirates ciblant l'industrie peuvent être économiques, crapuleuses ou politiques, selon Nicolas Arpagian. Il est[…]

Pour bien commencer la semaine : La 5G, une rupture en matière de cyber-risques

Pour bien commencer la semaine : La 5G, une rupture en matière de cyber-risques

Smart-city, cyber-sécurité, neuro-morphique… les meilleures innovations de la semaine

Smart-city, cyber-sécurité, neuro-morphique… les meilleures innovations de la semaine

« Les puces électroniques bio-inspirées pourraient disrupter le marché dans la décennie », prédit Pierre Cambou, analyste chez Yole Développement

« Les puces électroniques bio-inspirées pourraient disrupter le marché dans la décennie », prédit Pierre Cambou, analyste chez Yole Développement

Plus d'articles