Nous suivre Industrie Techno

abonné

Rendre la fracturation propre

Les huiles de schiste constituent une ressource qui intéresse au plus haut point les pétroliers... mais qui reste inaccessible en France, du fait de l'interdiction de la fracturation hydraulique. À moins de lui trouver des alternatives, et de prouver qu'elles sont moins dommageables pour l'environnement.

Les réserves d'huiles de schiste pourraient représenter au moins 10 % du pétrole mondial exploitable, selon l'Agence américaine d'information sur l'énergie (EIA). Seul hic : l'impact environnemental de leur exploitation a conduit à des réticences citoyennes, voire à des restrictions réglementaires selon les pays. Les industriels cherchent donc à développer d'autres technologies que la fracturation hydraulique.

Les reproches faits à cette technologie proviennent de l'utilisation d'une grande quantité d'eau, de 10 000 à 20 000 m3 par puits, mais aussi de sable, environ 2 000 tonnes et de 80 à 330 tonnes de produits chimiques décriés pour leur dangerosité sur la santé humaine.

Pour réduire la pollution, Halliburton utilise depuis 2011 le fluide de fracturation CleanStim, composé d'éléments gélifiants, tensioactifs, et d'agents de couplage. Autant de composants vantés pour être issus de l'industrie agroalimentaire. Malgré le coup marketing réalisé en août 2011 lorsque Dave Lesar, le PDG du groupe, en a fait boire en public un verre à l'un de ses collaborateurs, la multinationale note bien qu'il ne faut pas ingérer le produit. Elle se garde surtout de préciser[…]

Pour lire la totalité de cet article, ABONNEZ-VOUS

Déjà abonné ?

Mot de passe perdu

Pas encore abonné ?

vous lisez un article d'Industries & Technologies N°0964

Découvrir les articles de ce numéro Consultez les archives 2014 d'Industries & Technologies

Nous vous recommandons

[Pas à pas] Comment tirer parti de la réalité augmentée dans votre usine

[Pas à pas] Comment tirer parti de la réalité augmentée dans votre usine

Profitant des formidables progrès de l'informatique embarquée et de l'essor de l'usine 4.0, les exemples d'applications[…]

INNOVATION À TOUS LES ÉTAGES

Dossiers

INNOVATION À TOUS LES ÉTAGES

« Bâtiments intelligents : il faut placer l'utilisateur au centre », Olivier Cottet, Schneider Electric

Interview

« Bâtiments intelligents : il faut placer l'utilisateur au centre », Olivier Cottet, Schneider Electric

Bâtiments intelligents : des économies du sol au plafond

Bâtiments intelligents : des économies du sol au plafond

Plus d'articles