Nous suivre Industrie Techno

Renault revient en Formule 1

Jean-François Preveraud

Sujets relatifs :

, ,
Renault revient en Formule 1

Renault courra en noir et jaune

© DR

Carlos Ghosn a dévoilé ce matin le dispositif global de Renault en sports mécaniques. Il est constitué de deux entités. Renault Sport Racing comprendra les activités de Renault en compétition ; Renault Sport Cars intégrera le développement et la commercialisation de la gamme de véhicules sportifs badgés Renault Sport. Avec à la clé la création d’une écurie de Formule 1.

C’est au cœur du Technocentre de Guyancourt (78) que Carlos Ghosn, président-directeur général du groupe Renault, a présenté hier matin la stratégie du constructeur au losange dans le domaine du sport automobile.

« Les sports mécaniques attisent toujours l’imaginaire des passionnés, comme des conducteurs de tous les jours. Aujourd’hui, nous lançons donc un programme exhaustif. La Formule 1 est au cœur de nos efforts visant à accroître la notoriété de Renault, particulièrement sur des marchés où la marque fait ses premiers pas. Cet engagement est également destiné à promouvoir le transfert de technologies de la piste à la route », a expliqué Carlos Ghosn, lors de cette conférence.

Une synergie entre piste et route

De fait Renault Sport va être maintenant composé de deux entités distinctes : Renault Sport Racing et Renault Sport Cars.

Renault Sport Racing sera en charge de toutes les activités compétition de Renault, avec plusieurs programmes :

  • Renault Sport Formula One Team (Formule 1) ;
  • Renault e.dams (Formule Electrique) ;
  • Formula Renault 2.0 ;
  • Renault Sport R.S. 01 Trophy ;
  • ainsi que d’autres programmes de compétition-clients sur circuit, en rallye et en rallye-raid.

Renault Sport Racing gèrera ses engagements depuis ses deux sites d’Enstone Grande-Bretagne et de Viry-Châtillon en France.

Renault Sport Formula One Team

Cette écurie engagera un châssis Renault R.S.16 développé et assemblé à Enstone, tandis que le groupe propulseur Renault R.E.16 continuera d’être développé à Viry-Châtillon.

Bob Bell devient Directeur Technique F1 et aura sous sa responsabilité Nick Chester, Directeur Technique Châssis, et Rémi Taffin, Directeur Technique Moteur.

Kevin Magnussen et Jolyon Palmer sont confirmés comme pilotes titulaires.

Esteban Ocon, rejoint l’équipe en tant que troisième pilote et pilote de réserve.

 

De son côté, Renault Sport Cars, une émanation de la division Renault Sport Technologies, dirigera le développement et la commercialisation de la gamme de véhicules de série Renault Sport. Renault Sport développe déjà des berlines compactes sportives telles que Mégane R.S. et Clio R.S., ainsi que des GT, dont Nouvelle Mégane GT. Renault Sport va développer son empreinte internationale, l’attrait pour sa marque et faire croître sa gamme par l’intermédiaire d’investissements supplémentaires en R&D.

Renault Sport Racing et Renault Sport Cars travailleront main dans la main pour maximiser les synergies techniques et commerciales, de la piste à la route. La première démonstration de cette étroite relation entre les deux entités sera révélée lors du Grand Prix de Monaco 2016.

Conforter la notoriété de la marque

Renault utilisera cette nouvelle structure bicéphale avec deux objectifs principaux. Dans un premier temps, l’idée est de promouvoir la marque Renault Sport et de toucher un public plus large grâce à l’écurie Renault Sport Formula One Team et à l’audience planétaire de la Formule 1. Ensuite, la Formula E et les autres activités sportives, à l’image de Clio Cup, vont aussi participer à la progression de la notoriété et de la reconnaissance de la gamme Renault, dont les véhicules électriques.

Quelques partenaires techniques

Infiniti, marque de l’Alliance Renault-Nissan, va renforcer son engagement en F1 aux côtés de Renault en développant une seconde génération de systèmes de récupération d’énergie (ERS) pour le groupe propulseur F1.

Renault évoque aussi un partenariat avec la plus innovante des jeunes pousses d’ingénierie acoustique, Devialet, sans donner plus de détails.

 

De fait Renault entend être rapidement connu du grand public dans les pays émergents où il porte son offensive commerciale. « Nous avons des problèmes de notoriété de la marque en Chine, en Inde, en Afrique, alors que la Formule 1 est le sport le plus regardé dans les pays émergents. Nous avons comparé les coûts de l’investissement en Formule 1 par rapport aux coûts pour augmenter notre notoriété. Dans ces pays, la F1 paie quand les gens voient la marque comme ayant des chances de gagner », explique Carlos Ghosn.

Réussir vite

Il va falloir réussir vite car le patron de Renault donne trois ans à ses équipes pour revenir sur les podiums. Et il en fait une affaire personnelle en prenant la direction d’un conseil de surveillance chargé de garantir l’autonomie opérationnelle nécessaire à la performance dans un domaine du sport automobile, tout en restant en phase avec les objectifs et les exigences stratégiques du Groupe Renault.

Jean-François Prevéraud

Pour en savoir plus : http://www.renaultsport.com

Bienvenue !

Vous êtes désormais inscrits. Vous recevrez prochainement notre newsletter hebdomadaire Industrie & Technologies

Nous vous recommandons

Le projet Euroglider de planeur à motorisation électrique valide son concept en vol

Le projet Euroglider de planeur à motorisation électrique valide son concept en vol

Rassemblant une association, des industriels et des écoles d'ingénieurs, le projet Euroglider vise à créer un[…]

Electriques, connectés, autonomes... les véhicules de l'IAA qui (re)donnent le sourire

Electriques, connectés, autonomes... les véhicules de l'IAA qui (re)donnent le sourire

Le design génératif offre une cure de jouvence au minibus Volkswagen

Le design génératif offre une cure de jouvence au minibus Volkswagen

Vers le prototypage fonctionnel

Vers le prototypage fonctionnel

Plus d'articles