Nous suivre Industrie Techno

Renault préfère le lithium-polymère

Sujets relatifs :

, ,

DÉVELOPPEMENT

Créer un joint-venture pour le développement et la production de batteries au lithium-polymère. C'est le projet de l'accord conclu entre l'alliance Renault-Nissan, le Commissariat à l'énergie atomique (CEA) et le Fonds stratégique d'investissement (FSI). Une première du genre en France. La seule usine de batteries pour véhicules électriques dans l'Hexagone appartient à un joint-venture entre Saft et Johnson Controls. Située près de Bordeaux, elle met en oeuvre la filière lithium-ion. Bien qu'elles présentent une densité d'énergie massique plus faible, les batteries lithium-polymère offrent l'avantage d'être rechargeables à l'infini. La production devrait démarrer en 2012 dans une usine à Flins, près de Paris, avec une capacité annuelle de 100 000 batteries. Le projet représente un investissement de 600 millions d'euros.

vous lisez un article d'Industries & Technologies N°0917

Découvrir les articles de ce numéro Consultez les archives 2009 d'Industries & Technologies

Bienvenue !

Vous êtes désormais inscrits. Vous recevrez prochainement notre newsletter hebdomadaire Industrie & Technologies

Nous vous recommandons

La stratégie électrique de Renault en trois points technos clefs

La stratégie électrique de Renault en trois points technos clefs

Renault a détaillé sa stratégie électrique eWays au cours d'une table ronde réservée aux médias[…]

Comment ESI Group a permis à Volkswagen de concevoir 100% en virtuel le SUV Nivus

Comment ESI Group a permis à Volkswagen de concevoir 100% en virtuel le SUV Nivus

Mercedes en pole position de la simulation

Mercedes en pole position de la simulation

Electronique de puissance pour l'auto : une opportunité à saisir pour la France

Electronique de puissance pour l'auto : une opportunité à saisir pour la France

Plus d'articles