Nous suivre Industrie Techno

Réduire les impacts environnementaux des bateaux dès la conception

Industrie et  Technologies
Plusieurs acteurs majeurs du monde maritime, du recyclage et de la R&D unissent leurs efforts pour mettre au point des outils spécifiques d'éco-conception de navires. Avec pour objectif de minimiser leur impact environnemental tout au long de leur vie.


De sa fabrication à sa déconstruction, en passant par sa phase d'exploitation, un navire génère des pollutions. Dans un proche avenir, la réglementation se durcira et imposera des limites qu'il faudra savoir évaluer. Déjà, sous la pression des instances internationales et de l'opinion publique, la prise en compte de l'impact sur l'environnement, devient l'un des éléments déterminants lors de l'acquisition d'un nouveau navire. Ainsi, la mise en place d'un "passeport vert" devient l'un des éléments important du dossier de conception d'un navire.

C'est cette réflexion qui est à la base d'un projet de recherche baptisé CONVENAV (CONception et cycle de Vie Environnemental des NAVires). Il vise, en s'appuyant sur une démarche d'analyse du cycle de vie des navires, à développer les outils nécessaires à une évaluation et une optimisation de leurs impacts environnementaux dès l'étape de conception.

Pour réussir un tel projet et aboutir à des résultats exploitables sur tous les types de navires, il était indispensable de réunir des compétences du monde industriel, du monde de la recherche et de celui de la mer sur l'ensemble du cycle de vie. DCNS, au travers son ingénierie du navire armé, SITA France, Arts et Métiers Paristech et l'IFREMER, s'appuyant sur le Bureau Veritas, se sont donc rassemblés depuis janvier dernier autour de ce projet fédérateur.

Aujourd'hui, les seuls outils disponibles pour les chantiers et institutions publiques sont des outils d'Analyse de Cycle de Vie (ACV) classiques, très généralistes et difficilement applicables à des produits aussi complexes qu'un navire. L'absence de bases de données globales adaptées aux spécificités de la mer conduit à des approximations préjudiciables à la qualité des résultats.

La finalité de ce projet de R&D est de définir des outils d'évaluation et d'optimisation adaptés aux navires, et permettant :

  • ? d'évaluer les impacts environnementaux liés à la fabrication, la maintenance et à la déconstruction des navires ;
  • ? de quantifier, par l'intermédiaire d'indicateurs pertinents, l'impact des choix d'architecture et de matériaux et de proposer des pistes d'amélioration le cas échéant ;
  • ? de déployer une démarche d'éco-conception des produits sur un chantier naval.

Des objectifs ambitieux et innovants

Le projet se développe selon trois axes :

  • ? l'évaluation des impacts environnementaux du produit "navire" sur le milieu marin par une Analyse de Cycle de Vie, en ciblant les principales familles de navires : bâtiments militaires, navires de commerce, bateaux de croisière ;
  • ? le développement d'un outil spécifique d'éco-conception dans le domaine maritime, afin de permettre une évaluation rapide des impacts d'un navire sur le milieu marin et une estimation des conséquences environnementales des choix de conception ou des modes de fabrication ;
  • ? l'analyse de la problématique de fin de vie, en termes de processus de déconstruction, d'installations à mettre en place, d'équipements spécifiques à développer, ceci pour un retour d'informations dans la boucle de conception.

Des partenaires complémentaires

DCNS, porteur du projet, qui assure la maîtrise d'Å“uvre, la construction et l'entretien de navires militaires s'est engagé dans une démarche de développement durable qui doit permettre de limiter l'impact de ses activités et des navires sur l'environnement.

SITA France, pôle propreté du groupe Suez, leader européen de la gestion globale des déchets, bénéficie d'une expérience de gestion de grands chantiers de déconstruction notamment dans l'aéronautique, en partenariat avec Airbus.

L'ENSAM, Ecole Nationale Supérieure des Arts et Métiers, interviendra via sa société d'études et de recherches (SERAM) à Paris et le laboratoire Modélisation, Analyse et Prévention des Impacts Environnementaux (MAPIE) de Chambéry, spécialisé dans les méthodes d'évaluation des impacts environnementaux des produits.

L'IFREMER à Brest, grâce à sa position d'armateur de navires océanographiques et à ses équipes scientifiques engagées dans des recherches autour de l'exploitation durable de la mer, travaillera sur les éco-indicateurs spécifiques au domaine maritime.

Ce projet, labellisé par le Pôle Mer Bretagne, a été retenu dans le cadre du programme PRECODD (PRogramme ECOtechnologies et Développement Durable) 2007. Il a débuté le 22 janvier dernier pour une durée de 36 mois et bénéficie d'une subvention de 580 k€ de l'Agence Nationale de la Recherche.

Jean-François Prevéraud

Pour en savoir plus : http://www.pole-mer-bretagne.com

Bienvenue !

Vous êtes désormais inscrits. Vous recevrez prochainement notre newsletter hebdomadaire Industrie & Technologies

Nous vous recommandons

Le design génératif offre une cure de jouvence au minibus Volkswagen

Le design génératif offre une cure de jouvence au minibus Volkswagen

Le constructeur automobile Volkswagen et l'éditeur de logiciel de CAO Autodesk ont travaillé ensemble pour moderniser le design du[…]

Vers le prototypage fonctionnel

Vers le prototypage fonctionnel

Qui est Cobot ++, le puissant robot collaboratif que développe l’IRT Jules Verne pour Airbus ?

Qui est Cobot ++, le puissant robot collaboratif que développe l’IRT Jules Verne pour Airbus ?

Cinq innovations de production développées à l'IRT Jules Verne

Cinq innovations de production développées à l'IRT Jules Verne

Plus d'articles