Nous suivre Industrie Techno

RECYCLAGE : FINI L'ARTISANAT !

Sonia Pignet

Sujets relatifs :

,
RECYCLAGE : FINI L'ARTISANAT !

Séché Environnement teste un système de recyclage des bouteilles de gaz.

© D.R.

- La réglementation et le coût des matières premières dynamisent le secteur du recyclage. Avec un corollaire : l'industrialisation des procédés.

«Nous avons industrialisé un artisanat avancé », se félicite Hugues de Féraudy, président de Galloo Plastics. Sa société recycle des plastiques. Les compounds qu'elle fabrique sont utilisés pour fabriquer de nouvelles pièces. Pour cela, la PME a dû inventer des équipements nouveaux, capables de traiter de grandes quantités de déchets. Il y a quelques années, à part les métaux pour leur coût, seuls le verre, les papiers et les cartons faisaient l'objet de véritables filières de récupération. Désormais, il faut compter aussi avec les plastiques qui ont envahi les emballages, les appareils électroniques et les véhicules. Bientôt, les tissus auront leur filière, puisqu'un éco-organisme est sur le point de voir le jour. Le recyclage des DIB, pour déchets industriels banals, est également en train de croître. « C'est une activité qui se développe beaucoup car les industriels veulent traiter leurs déchets de façon globale », analyse Claude Platier, de Federec, la fédération de la récupération du recyclage et de la valorisation.

Vers un produit recyclé de haute qualité

Via les filières de récupération qui se mettent en place, il devient possible de traiter de larges volumes de déchets. C'est la première condition pour lancer le recyclage à l'échelle industrielle. Condition nécessaire mais pas suffisante. Pour Claude Platier, « le problème du recyclage, est aussi un problème de débouchés ». En France, la production de papier recyclé, par exemple, dépasse la consommation. Heureusement, des pays comme la Chine sont actuellement très demandeurs de matériaux recyclés. Mais d'ores et déjà, il faut penser à de nouveaux débouchés. Et qui dit nouveaux débouchés dit qualité des matériaux. À la différence des matières premières qui sont stables en composition, les produits issus du recyclage, cette "matière première secondaire", sont sujets à de grandes variations. Ce n'est pas un problème tant qu'il s'agit de fabriquer des vêtements polaires à partir de PET (polyéthylène téréphtalate) recyclé. Pour certaines applications, comme dans l'agroalimentaire, la stabilité est en revanche un facteur clé. « Les plastiques recyclés n'ont pas les mêmes propriétés. On démarre juste l'intégration du PET recyclé dans les bouteilles, et il faut adapter les installations industrielles, faire attention de ne pas abîmer les systèmes », confirme Hugues Percie de Sert, le directeur général de Sita Recyclage. Aujourd'hui, les bouteilles en plastique contiennent au maximum 25 % de PET recyclé.

Pour les plastiques, en particulier, la qualité devient un enjeu technologique. D'une part parce qu'il en existe une très grande variété, souvent en mélange, et qu'il est difficile d'obtenir une purification efficace, et d'autre part parce que le recyclage modifie les qualités mécaniques. « Nous n'avons plus le droit à la sous-qualité. Les papiers et cartons ont des normes pour les produits recyclés, bientôt on aura des normes pour les plasti-ques et les ferrailles », prévoit Laurent Chaussin, directeur du pôle recyclage chez Séché Environnement.

Supprimer tout contact avec les déchets

Allier volume et qualité impose de trouver des solutions technologiques et industrielles. En matière de recycla-ge l'automatisation démarre, mais le travail manuel fait de la résistance. Les DEEE (dé-chets des équipements électriques et électroniques) par exemple passent encore tous entre les mains d'opérateurs qui démontent les appareils. Tout comme les déchets ménagers, soumis au regard d'un personnel chargé de corriger les erreurs du tri préalable. « L'objectif est de supprimer tout contact humain avec les déchets grâce à l'identification à distance et au suivi du flux en continu », estime Gérard Fries, le directeur technique de Veolia Propreté. Des machines de tri de plus en plus performantes voient donc le jour. Du côté des plastiques, la société Pellenc a ainsi créé une machine de tri optique haute cadence, capable de traiter 5 tonnes par heure. Pour différencier des polymères de type ABS, ABS PC, elle développe actuellement une machine de tri par rayons X.

Innover pour suivre l'évolution des déchets

Le verre, malgré une filière bien organisée, est régulièrement confronté à de nouveaux problèmes. Par exemple, l'arrivée des vitrocéramiques. Elles se retrouvent dans les fours à calcins et les détériorent. Ces matériaux se comportent comme des infusibles, mais les machines laser utilisées pour le tri du verre ne les détectent pas. Il faut donc sans cesse innover pour suivre l'évolution des déchets.

Or, « le monde du déchet est un monde avec peu de R & D », constate Gérard Fries. Si les acteurs principaux ont leurs centres de recherche dédiés, il n'y a pas, par exemple, de pôle de compétitivité sur le thème du recyclage. Et même si quelques pôles labellisent des projets, les recherches sont le plus souvent faites par les PME.

Pour autant, il y a des raisons d'être optimiste. Les efforts actuellement menés en écoconception vont avoir des répercussions bénéfiques sur le recyclage. Les véhicules qui arriveront en fin de vie d'ici à quinze ans, sont ceux conçus actuellement, avec la préoccupation de leur devenir une fois hors d'usage. Il en est de même pour les composites, qui sont pour l'instant la bête noire de nombreux recycleurs, et finissent le plus souvent en incinération.

En attendant de voir arriver ces produits plus faciles à recycler, il faut trouver des solutions ici et maintenant. Elles existent et nous avons choisi de vous présenter l'état de l'art en la matière via cinq sites qui ont mis en place des solutions industrielles pour le recyclage de produits aussi divers que les automobiles, les plastiques, les accumulateurs et même... les avions.

GISEMENTS ET DÉBOUCHÉS SONT LÀ ! LES TECHNOLOGIES ARRIVENT.

SOMMAIRE

1. plastiques Galloo Plastics maîtrise le tri page 462. Équipements électriques Veolia innove dans la dépollution page 483. Accumulateurs La Snam exploite un gisement de cadmium page 524. automobiles Re-source industrialise la déconstruction page 545. Avions Tarmac Aerosave récupère l'aluminium pour Airbus page 56

DE FORTES DISPARITÉS ENTRE LES FILIÈRES

Dans son dernier bilan sur le recyclage, paru en septembre dernier, l'Ademe présente les résultats chiffrés, filière par filière. En 2006, près de 18 millions de tonnes de matières premières secondaires ont été utilisées en France par ces 5 activités industrielles (métaux ferreux, métaux non ferreux, papiers et cartons, verre et plastiques), pour une production totale proche de 43 millions de tonnes. Avec un taux d'utilisation de 60,5 % de matières recyclées, le secteur du papier est le champion du recyclage. Loin, très loin, devant les plastiques.

SÉCHÉ ENVIRONNEMENT LANCE SON PÔLE RECYCLAGE ET VALORISATION

- Le groupe, historiquement spécialiste du stockage et du traitement des déchets, a décidé l'an dernier de monter un pôle recyclage et valorisation. Pourquoi maintenant ? D'abord parce que Séché a connu depuis vingt ans une forte croissance avec des rachats d'entreprises, et qu'il faut un peu de temps pour digérer ces acquisitions. Ensuite, parce que les techniques, la législation, les cours des matières et les entreprises ont évolué. Désormais, Séché se sent prêt à faire son entrée dans le monde du recyclage. Investir en R & D et être dans la course « Sur ce marché, l'approche technologique doit être notre valeur ajoutée », estime Laurent Chassin, le directeur de ce nouveau pôle. « Nous avons déjà des projets originaux pour le recyclage des bouteilles de gaz et celui des transformateurs ». Reste à faire évoluer la culture de Séché, former les gens et investir en R & D pour entrer dans la course.

vous lisez un article d'Industries & Technologies N°0904

Découvrir les articles de ce numéro Consultez les archives 2008 d'Industries & Technologies

Bienvenue !

Vous êtes désormais inscrits. Vous recevrez prochainement notre newsletter hebdomadaire Industrie & Technologies

Nous vous recommandons

L'impression 3D stimule l'innovation

L'impression 3D stimule l'innovation

La gamme de matériaux disponibles pour une utilisation dans des machines de fabrication additive ne cesse de s'élargir. Une diversification qui[…]

01/09/2016 | PRODUITS
Les plastiques recyclés montent en gamme

Les plastiques recyclés montent en gamme

L'AUTOMOBILE VERSION LIGHT. PAGE 22

L'AUTOMOBILE VERSION LIGHT. PAGE 22

L'automobile version light

L'automobile version light

Plus d'articles