Nous suivre Industrie Techno

Recyclage : Canon fait du zèle

Ridha Loukil

Sujets relatifs :

,
- Sur son site breton, le constructeur recycle des copieurs et des accessoires en fin de vie, au-delà des obligations réglementaires.

Depuis juillet 2004, le site industriel de Canon à Liffré, en Ille-et-Vilaine, compte une activité nouvelle : le recyclage des copieurs et accessoires en fin de vie. Cette extension répond à la volonté du constructeur japonais d'anticiper l'entrée en vigueur, le 13 août 2005, de la directive européenne DEEE qui impose le recyclage et la valorisation des déchets des équipements électriques et électroniques.

Liffré est le deuxième site de production de Canon en Europe, après Giessen en Allemagne. Il emploie 600 personnes et est consacré à la fabrication de matériels bureautiques, cartes électroniques et cartouches d'impression. Engagé très tôt dans une politique en faveur de l'environnement (la certification ISO 14001 date de 1995), il se targue d'avoir réduit de 31 % sa consommation d'eau et de 18 % celle d'électricité entre 2001 et 2003. Les émissions de COV (composés organiques volatiles) ont diminué de 98 % grâce à la mise en place d'un double filtre. Quant aux déchets industriels, ils sont entièrement recyclés ou valorisés. Depuis 1995, aucun déchet n'est mis en décharge.

Depuis 1997, le site français de Canon recycle les cartouches d'impression collectées en Europe. Celles qui sont usagées sont, pour la plupart, expédiées via La Poste par les clients à l'aide d'un carton T fourni avec le consommable neuf. Les autres sont collectées et envoyées par Conibi, un consortium créé en 2000 par les fabricants bureautiques pour mutualiser la collecte, le recyclage et la valorisation de leurs produits en fin de vie. Après le démontage des cartouches usagées, le barreau magnétique et le rouleau de charge sont récupérés, nettoyés et vérifiés. Si le contrôle est favorable, ils sont ensuite réutilisés dans des cartouches neuves. Le reste est broyé puis séparé en plastique, aluminium, matières ferreuses et résidus. Plus de 3 millions de cartouches sont ainsi traitées chaque année.

Le traitement est confié à des prestataires

Le recyclage des copieurs et des accessoires en fin de vie suit un schéma similaire. Collecté par le réseau de distribution lors du remplacement des machines, le matériel arrive à l'usine de Liffré. Après démontage, les piles, l'écran LCD, les cartes électroniques, le toner et l'huile sont extraits. Les pièces en bon état sont réutilisées. Ce qui ne peut pas être trié manuellement est broyé. Les métaux (aluminium, cuivre et fer) sont ensuite séparés des plastiques.

Comme pour les cartouches, le traitement, après démantèlement et tri manuels, est confié à des prestataires. Sur les six derniers mois de 2004, le site de Liffré a traité 150 tonnes de matériels (des machines Canon mais aussi d'autres marques). Le recyclage atteint 78 % et la valorisation 87 % de ce tonnage. Ces résultats sont supérieurs à l'objectif que Canon se proposait d'atteindre en janvier 2005 (75 % en recyclage et 85 % en valorisation). Les taux imposés par la directive DEEE, à partir du 1er janvier 2007, seront de 65 % et 75 %.

En 2005, il est prévu de traiter 1 500 tonnes de matériels. Pour réduire les transports, Canon sous-traite le recyclage des produits collectés au sud de de la ligne Lille-Bordeaux, où elle récupère près du quart des déchets qui seront ensuite traités. L'activité recyclage emploie 80 personnes sur une surface de travail de 3 300 m2. Selon le directeur du site, Patrice Besnault, l'investissement engagé est largement compensé par les gains obtenus sur les pièces récupérées et les éléments valorisés. Au début de l'année, la productivité a été améliorée pour faire face à une montée de la charge. Certains plastiques, issus des cartouches, seront dorénavant transformés en ardoises pour les toits de bâtiment. Canon vient d'obtenir l'homologation par le CSTB pour ce produit, réputé plus résistant à la grêle que les tuiles. Il sera proposé en deux tailles : 230 x 330 mm pour les maisons individuelles et 400 x 400 mm pour des bâtiments de type hangar. Canon pourrait en fabriquer 650 000 pièces par an. De quoi rendre l'activité de recyclage encore plus rentable.

EN BREF

Volumes traités - 3 millions de cartouches d'impression par an - 1 500 tonnes (prévision) de matériels bureautiques et accessoires en 2005 Résultats obtenus - Recyclage : 78 % du tonnage - Valorisation : 87 % du tonnage

DÉMONTAGE, RÉCUPÉRATION ET TRI

- C'est le cycle suivi à Liffré (Ille-et-Vilaine) par le matériel bureautique. L'investissement engagé est largement compensé par les gains obtenus sur les pièces récupérées et les éléments valorisés. Le traitement (broyage...) est réalisé à l'extérieur.

vous lisez un article d'Industries & Technologies N°0866

Découvrir les articles de ce numéro Consultez les archives 2005 d'Industries & Technologies

Bienvenue !

Vous êtes désormais inscrits. Vous recevrez prochainement notre newsletter hebdomadaire Industrie & Technologies

Nous vous recommandons

Compacteur monobloc

Compacteur monobloc

Dédié aux entreprises industrielles, à la grande distribution, à l'industrie et aux collectivités, ce compacteur est adapté à la collecte sélective[…]

Enduit haute résistance au feu

Enduit haute résistance au feu

Canalisations en acier inoxydable haute performance

Canalisations en acier inoxydable haute performance

Compacteur monobloc

Compacteur monobloc

Plus d'articles