Nous suivre Industrie Techno

Réalité virtuelle: un nouveau moyen de recherche au Limsi

Jean-François Preveraud
Réalité virtuelle: un nouveau moyen de recherche au Limsi

Un équipement haut de gamme pour la recherche

© DR

Le Limsi vient de dévoiler EVE sa nouvelle plate-forme de réalité virtuelle très haut de gamme. Un équipement novateur destiné à faciliter les projets de recherche dans ce domaine.

Le Limsi, Laboratoire d'informatique pour la mécanique et les sciences de l'ingénieur du CNRS, vient de présenté à la communauté scientifique un nouveau dispositif immersif et multi-sensorimoteur de réalité virtuelle et augmentée, qu’il a développé. Ce dispositif baptisé EVE (Evolutive Virtual Environment) est un équipement scientifique destiné à expérimenter le futur de la réalité virtuelle et augmentée.

Aujourd'hui, les recherches permettent de proposer des solutions originales pour développer une nouvelle génération d'applications 3D, notamment des applications immersives multi-utilisateurs aux interfaces dotées d'intelligence. Celles-ci offrent des interactions intuitives voire ‘‘naturelles’’ via six canaux différents : parole ; capture de mouvements ; analyse de gestes ; feedbacks tactilo-kinesthésiques ; audio 3D ; relief visuel. Encore faut-il pouvoir les tester sur des équipements adaptés. C’est l’objet d’EVE.

« Les perspectives sont nombreuses et les retombées potentielles, pour le monde industriel comme dans d'autres disciplines scientifiques, vont nous permettre de développer une multitude de nouveaux projets de recherche », a expliqué Patrick Bourdot, chercheur du CNRS initiateur et porteur du projet au Limsi, lors de la présentation. Le Limsi a créé en son sein, il y a une dizaine d'années, une équipe de recherche entièrement dédiée à la réalité virtuelle et augmentée, dont Patrick Bourdot est responsable. Leur activité porte essentiellement sur la recherche de nouvelles formes d'interaction hommes-machines.

« La réalité virtuelle offre des possibilités très nombreuses dans tous les domaines d'activités, mais pour concrétiser des projets de recherche, il était nécessaire de disposer d'une plate-forme à la pointe de la technologie comme c'est le cas aujourd'hui avec EVE. Cette réalisation servira notamment à des recherches sur le travail collaboratif, dans le cadre de Digiteo », a expliqué de son côté Maurice Robin, directeur de Digiteo, le premier parc de recherche français dédié aux Sciences et technologies de l'information et de la communication.

Une plate-forme haute performances déjà utilisée pour la recherche

Installé dans un nouveau bâtiment du Limsi financé par le CNRS sur le campus de l'Université Paris-Sud 11 à Orsay (91), EVE est composé d'une dalle rétro projetée de 13 m² et de plusieurs écrans de 5 mètres de haut. La technologie de visualisation haute définition temps réel en double stéréoscopie permet à deux groupes d'utilisateurs d'avoir un relief visuel exact malgré des points de vue différents sur les scènes 3D. Des rendus audio 3D de grande finesse sont également possibles grâce aux grandes qualités acoustiques des projecteurs et de la halle qui accueille ce dispositif. Enfin, l'ensemble est accompagné de différents périphériques haptiques permettant des sensations tactiles et des retours d'efforts avec les objets virtuels.

Ce dispositif immersif va non seulement permettre le développement de futures applications dans des domaines variés, tels que les logiciels de simulation de mécanique des fluides (CFD), de conception assistée par ordinateur (CAO), de travail collaboratif, et ce dans de multiples secteurs, mais également d’ouvrir de nouveaux axes de recherche inexplorés à ce jour.

La présentation officielle de cet équipement de pointe a d’ailleurs été l’occasion de montrer deux des projets de recherche en cours au Limsi-CNRS, utilisant ce dispositif :
 

  • Immersion multi-sensorimotrice pour des interactions collaboratives co-localisées :
    Les travaux réalisés sur cette problématique sont présentés dans un démonstrateur utilisant des données de PSA Peugeot Citroën.
    L'un des scénarios d'usage visé est celui où deux personnes sont en train de co-définir, en immersion dans une chaîne de montage automobile virtuelle, les trajectoires possibles de sièges pour leur assemblage dans un habitacle.
    Les utilisateurs peuvent interagir par le geste, la parole et ressentir les obstacles présents dans cet habitacle virtuel via un périphérique haptique, tout en percevant un relief visuel correspondant exactement à leur position dans la scène immersive.
     
  • Télé-présence pour la supervision multi-sensorielle de tâches distantes :
    Cette démonstration présente la supervision distante d'un véhicule depuis EVE grâce à une télé-perception multi-sensorielle de l'environnant réel dudit véhicule.
    Des informations 3D issues du monde réel et captées depuis le véhicule sont incrustées dans une scène ‘‘virtualisant’’ son environnement statique. Ainsi, la scène virtuelle peut être ‘‘augmentée’’ par les informations dynamiques non prévisibles (piétons…) indispensables à la tâche de supervision.
    Techniquement, le véhicule est équipé d'une caméra stéréoscopique et d'un capteur audio 3D fixés sur une tête motorisée partiellement asservie aux mouvements de l'utilisateur distant. Envoyées par Wi-Fi à la plate-forme immersive, ces informations permettent de créer les conditions d'une télé-présence multi-sensorielle époustouflante.


La plate-forme EVE a été cofinancée par le CNRS, Digiteo et la Région Ile-de-France.

Jean-François Prevéraud

Pour en savoir plus : http://eurovr-eve-2010.limsi.fr 

Bienvenue !

Vous êtes désormais inscrits. Vous recevrez prochainement notre newsletter hebdomadaire Industrie & Technologies

Nous vous recommandons

Pour bien commencer la semaine : La 5G, une rupture en matière de cyber-risques

Pour bien commencer la semaine : La 5G, une rupture en matière de cyber-risques

Difficile de trouver la motivation en ce début de semaine ? Voici une petite sélection d’innovations qui pourraient vous aider[…]

Smart-city, cyber-sécurité, neuro-morphique… les meilleures innovations de la semaine

Smart-city, cyber-sécurité, neuro-morphique… les meilleures innovations de la semaine

« Les puces électroniques bio-inspirées pourraient disrupter le marché dans la décennie », prédit Pierre Cambou, analyste chez Yole Développement

« Les puces électroniques bio-inspirées pourraient disrupter le marché dans la décennie », prédit Pierre Cambou, analyste chez Yole Développement

Exclusif

Plus d'articles