Nous suivre Industrie Techno

Réalité virtuelle : Grenoble INP a conçu le plus petit CAVE au monde… mais pour quoi faire ?

Aurélie Barbaux
Soyez le premier à réagir

Soyez le premier à réagir

Réalité virtuelle : Grenoble INP a conçu le plus petit CAVE au monde… mais pour quoi faire ?

Le mini-cave de Grenoble INP tient dans un parallélépipède de 80" et peut donc être installé dans un bâtiment de taille standard.

© Grenoble INP

Alors que les casques VR déferlent sur le marché pour démocratiser la réalité virtuelle auprès des particuliers, des entreprises et des écoles, Grenoble INP a inauguré, le 30 novembre, le plus petit CAVE (dispositif immersif) du monde. Frédéric Noël, chercheur au laboratoire G-SCOP de l’école à l’origine du projet, explique pourquoi.

La réalité virtuelle n’est plus réservée aux grandes entreprises et riches laboratoires de recherche. Mais pas grâce aux casques de réalité virtuelle des Oculus, Samsung et autres HTC. « Ces équipements posent des problèmes de convergence, de fatigue oculaire et donnent des nausées. On ne peut pas travailler longtemps avec », explique Frédéric Noël, chercheur au laboratoire G-SCOP (Grenoble INP / CNRS / UGA) dédié aux sciences pour la conception, l’optimisation et la production, de l’école d’ingénieurs Grenoble INP. Selon lui, seuls les dispositifs immersifs de type CAVE (Automatic Virtual Environment) permettent vraiment de réaliser des revues de projet, des tests d’ergonomie ou des formations, en réalité virtuelle. Dans ces pièces est projeté, en haute résolution et sur toutes les faces du cube, un environnement virtuel dans lequel l’utilisateur est en totale immersion. Mais ces dispositifs immersifs, qui permettent à des individus d’entrer dans une maquette numérique en 3D, coûtent cher (de l’ordre du million d’euros) et nécessitent une infrastructure dédiée. Rares sont donc les organisations à pouvoir se les offrir.

Equiper les bureaux d'études des PMI

Le mini-CAVE, inauguré le 30 novembre à l’INP Grenoble pourrait changer la donne, veut croire l’enseignant-chercheur. Développé en partenariat avec les entreprises Barco et Immersion, ce dispositif immersif, un parallélépipède de 80", peut s’installer dans n’importe quelle salle disposant de 2,5 mètres de hauteur sous plafond. Il est composé de 5 écrans 70" (un en position table, un plafond, un à gauche, un à droite, un en face). Contrairement aux CAVE traditionnels (3x3x3 mètres pour la partie utile et 4 à 5 volumes techniques), qui permettent de s’y tenir debout à plusieurs, l’immersion se fait en position assise dans le mini-CAVE. « Sa taille permet de s’immerger dans des maquettes à l’échelle un, de rentrer à ‘l’intérieur d’une machine par exemple, ou de zoomer sur des détails », précise Frédéric Noël. Il n’est en revanche pas adapté à la revue de projet sur de grands systèmes, comme un avion.

Pour un projet PIA de RV à l'atelier

Pour l’instant, il ne s’agit que d’un prototype. « Il va nous permettre de former les étudiants à la revue de projets en 3D », explique Frédéric Noël. L’INP Grenoble dispose, en effet, déjà des maquettes numériques en 3D de toutes ses salles et ateliers avec leurs équipements de production soit l‘équivalent d’une mini-usine virtuelle. Ce nouvel équipement devrait permettre de tester son adéquation avec les besoins des PME-PMI et d’initier de nouveaux partenariats de recherche avec les entreprises de la région. Il servira également dans le cadre d’un projet du Programme d’investissements d’avenir qui vise à équiper en réalité virtuelle un atelier industriel.

Bienvenue !

Vous êtes désormais inscrits. Vous recevrez prochainement notre newsletter hebdomadaire Industrie & Technologies

Nous vous recommandons

Le design génératif offre une cure de jouvence au minibus Volkswagen

Le design génératif offre une cure de jouvence au minibus Volkswagen

Le constructeur automobile Volkswagen et l'éditeur de logiciel de CAO Autodesk ont travaillé ensemble pour moderniser le design du[…]

Vers le prototypage fonctionnel

Vers le prototypage fonctionnel

Qui est Cobot ++, le puissant robot collaboratif que développe l’IRT Jules Verne pour Airbus ?

Qui est Cobot ++, le puissant robot collaboratif que développe l’IRT Jules Verne pour Airbus ?

Cinq innovations de production développées à l'IRT Jules Verne

Cinq innovations de production développées à l'IRT Jules Verne

Plus d'articles