Nous suivre Industrie Techno

abonné

Dossiers

Réalité augmentée : les données au premier regard

Réalité augmentée : les données au premier regard

Microsoft simplifie les tâches de l’opérateur grâce à ses lunettes HoloLens qui projettent dans l’environnement de travail des données en temps réel.

La réalité augmentée semble l’une des technologies les plus prometteuses pour les interactions hommes-machines. Arrivée à maturité, elle s’apprête à intégrer les usines.

Parmi les technologies estampillées industrie 4.0, la réalité augmentée présente des atouts qui ont séduit de nombreuses entreprises. Le procédé a quelque chose de magique puisqu’il intègre dans l’environnement réel des éléments virtuels. En affichant, par exemple, des instructions sur un écran ou en les superposant directement sur un objet dans l’espace de travail, la réalité augmentée guide l’opérateur dans sa tâche. Manuel d’assemblage détaillé ou simple signalétique pour faciliter le montage, elle apporte des informations en temps réel sur les chaînes de production. Résultat : davantage de flexibilité et une adaptation plus rapide au changement. Cette interface illustre la fusion entre le numérique et l’industrie, qui devrait se généraliser à l’avenir. Elle représente également une nouvelle approche de la production, dans laquelle la technologie n’est plus envisagée comme un substitut à l’homme, mais comme un outil pour l’aider. « Notre objectif est d’intervenir lorsque l’homme est confronté à la complexité », souligne Lionnel Joussemet, le PDG de Diota, éditeur de solutions logicielles de réalité augmentée pour l’industrie.

Mises au point par Microsoft, les lunettes HoloLens, largement médiatisées et destinées aux entreprises, ont d’ores et déjà intégré certains secteurs comme l’automobile et le nucléaire. Le constructeur Ford a choisi de les exploiter pour concevoir ses voitures. Grâce à cette solution, ses ingénieurs sont capables d’évaluer rapidement les changements de design apportés aux véhicules existants. Les lunettes HoloLens offrent non seulement un gain de temps, mais aussi une meilleure précision, en superposant à l’échelle réelle des parties du modèle 3D sur le véhicule. Ses utilisateurs peuvent ainsi se déplacer en toute liberté autour de la voiture « augmentée » pour en apprécier l’esthétisme ou l’aérodynamisme.

Libérer les opérateurs

De son côté, Framatome (ex-Areva NP), filiale d’EDF, recourt à la technologie HoloLens dans le cadre des opérations de maintenance sur les réacteurs de ses centrales. Les techniciens équipés de ces lunettes peuvent être mis[…]

Pour lire la totalité de cet article, ABONNEZ-VOUS

Déjà abonné ?

Mot de passe perdu

Pas encore abonné ?

vous lisez un article d'Industries & Technologies N°1007

Découvrir les articles de ce numéro Consultez les archives 2018 d'Industries & Technologies

Nous vous recommandons

Le centre Inria Lille met l'IA à l’honneur

Le centre Inria Lille met l'IA à l’honneur

Implanté au cœur du pôle d’excellence EuraTechnologies, le bâtiment « Place », fraîchement[…]

L'intelligence artificielle pour viser le flux tendu

Focus

L'intelligence artificielle pour viser le flux tendu

"Donner plus d'intelligence aux machines"

Dossiers

"Donner plus d'intelligence aux machines"

Les systèmes cyberphysiques s'autonomisent

Dossiers

Les systèmes cyberphysiques s'autonomisent

Plus d'articles