Nous suivre Industrie Techno

Dossiers

Dossier Rapport : la technologie pour contrer le changement climatiques

Thibaut De Jaegher

Mis à jour le 11/07/2014 à 12h08

Soyez le premier à réagir

Soyez le premier à réagir

Rapport : la technologie pour contrer le changement climatiques

Grâce à son parc nucléaire, la France fait parti des bons élèves

© CC - Mikael Miettinen

Un rapport d'étape a été remis à Laurent Fabius en vue de la conférence sur le climat qui se tiendra en 2015 à Paris. Il appelle très clairement à mener un travail de fond dans tous les pays pour développer les technologies qui permettront de traiter le problème des changements climatiques. L'objectif étant de limiter à 2°C le réchauffement global. A cette occasion, Industrie & Technologies vous propose de découvrir quelques extraits du rapport ainsi qu'une série d'articles sur le rapport entre les changements climatiques et la technologie.

La technologie au secours du réchauffement climatique ! Alors que la France accueillera l'an prochain la conférence Paris Climat 2015, qui doit adopter un accord international afin de limiter l'évolution des températures en deçà des 2°C, un rapport d'étape «Pathways to deep decarbonization» (chemins vers une décarbonisation profonde) a été remis à Laurent Fabius, le ministre des Affaires étrangères, jeudi 10 juillet. Ce document, réalisée par le groupe de travail Deep Decarbonization Pathways Project dépendant de l'ONU, fait une fois de plus le constat alarmant de notre retard en matière de lutte contre le réchauffement climatique. Selon le groupe de travail, aucun pays n'a sérieusement pris en main cette question. Est-ce que cela veut dire que l'objectif des 2°C est inatteignable ? Pas du tout, estime les experts si (et seulement si) d'importants progrès technologiques sont réalisés.

Le rapport dresse des trajectoires spécifiques pour les 15 pays les plus émetteurs de gaz à effet de serre en leur demandant de concentrer leurs efforts sur trois domaines :

1. L'efficacité énergétique. Améliorer fortement la manière d'utiliser l'énergie dans les transports, dans les bâtiments ou pour la fabrication des matériaux permettra de réaliser des gains importants.

2. Décarboner l'électricité. Cela doit être LA priorité : faire passer la production d'électricité d'une ère majoritairement centrée à l'échelle mondiale sur les énergies fossiles vers une ère basée sur les énergies renouvelables, le nucléaire et le gaz (avec capture de carbone).

3. Se sevrer de pétrole. Progressivement, les pays doivent apprendre à se passer des énergies fossiles pour basculer, par exemple en ce qui concerne les transports, vers un mode électrique.

«La réalisation de ces trajectoires dépend des progrès technologiques qui seront réalisés car la technologique actuelle ne permettra pas de satisfaire les besoins des pays émetteurs», a déclaré Jeffrey Sachs, du centre de recherche américain SDSN, qui a réalisé ce rapport avec l'Institut du développement durable et des relations internationales (IDDRI). Dans le stockage de l'électricité ou le captage et le stockage de carbone, aucune technologie n'est aujourd'hui à la hauteur des besoins, selon le chercheur. Ces technos seront pourtant centrales pour réussir la transition.

Dans ce rapport, le nucléaire, notamment les recherches sur les réacteurs de quatrième génération, apparaît comme l'un des leviers majeurs pour relever le défi... aux côtés des énergies renouvelables, dit le rapport.

La Chine, l'Afrique du Sud, l'Australie ou encore la Russie sont parmi les pays où l'intensité carbone est la plus élevée. La France a le taux d'intensité carbone le plus bas des pays membres de l'OCDE, en raison notamment de l'importance du nucléaire et de l'hydraulique, souligne le rapport.

«Ce rapport apporte un élément d'optimisme. Il montre qu'agir est possible, nécessaire et qu'une action ambitieuse est à notre portée», a dit Laurent Fabius.

Selon un récent rapport du Groupe d'experts intergouvernemental sur l'évolution du climat (Giec), la température moyenne de la planète pourrait augmenter jusqu'à 4,8° C d'ici la fin du siècle, loin de l'objectif de limiter le réchauffement à 2° C.

Climat, astrophysique, médecine... un supercalculateur pour simulation extrême

Climat, astrophysique, médecine... un supercalculateur pour simulation extrême

Le centre informatique de l’enseignement supérieur s’est doté du supercalculateur bullx. D’une puissance de 2,1 Pflops[…]

Le changement climatique est une rupture technologique

Chercheur sur l'évolution du climat depuis quarante ans, Jean Jouzel a traqué l'histoire de l'atmosphère terrestre jusque dans les glaces polaires. Du[…]

"Le climat n'attendra pas les nouvelles énergies"

Interview

"Le climat n'attendra pas les nouvelles énergies"

La Conférence de Copenhague se conclut ce vendredi. Face au défi climatique, Emmanuel Kerrand, Directeur Technologies de GE Energy, constate que les[…]

Le changement climatique ouvre de nouvelles perspectives

Vidéo

Le changement climatique ouvre de nouvelles perspectives

La prise en compte de l'environnement peut être synonyme de nouvelles perspectives pour la société et l'industrie. L'éclairage de Mario Molina, prix[…]

Climat : la guerre qui ne dit pas son nom

Livre

Climat : la guerre qui ne dit pas son nom

Le réchauffement climatique n’est pas qu’une affaire de spécialistes. Quoiqu’en disent les climatologues, les problèmes qu’il pose à la planète et aux[…]

Changement climatique : le verdict de l'Académie des sciences

Changement climatique : le verdict de l'Académie des sciences

L’Académie des sciences a remis à Valérie Pécresse son rapport sur le changement climatique. Sa conclusion : les activités humaines sont[…]

La recherche climatique se dévoile au grand public

Océans, atmosphère, biosphère, continents... Le système climatique est une machine infiniment complexe. Comment l'observe-t-on ? Quelles prévisions[…]

Bienvenue !

Vous êtes désormais inscrits. Vous recevrez prochainement notre newsletter hebdomadaire Industrie & Technologies