Nous suivre Industrie Techno

R&D en Europe : encore un (gros) effort !

Industrie et Technologies
Le rapport qui vient d'être publié par Eurostat, l'Office statistique des Communautés européennes, indique que l'Europe affecte à peine 2% de son PIB à la R&D contre 2,98 au Japon et 2,80 aux États-Unis.

La publication 'Statistics on Science and Technology in Europe' d'Eurostat couvre les crédits budgétaires publics de Recherche et Développement (R&D), les dépenses de R&D, le personnel de R&D, les brevets, les ressources humaines en science et technologie, le commerce de haute technologie ainsi que d'autres indicateurs relatifs aux secteurs à haute technologie et à haute intensité de savoir. Chaque chapitre contient également des statistiques sur les dix pays adhérents2.

Les dépenses de R&D de l'UE restent inférieures à celles des États-Unis et du Japon

Le Conseil de Barcelone en 2002 a fixé l'objectif de 3% du PIB des états membres à affecter à la recherche d'ici à 2010, en 2001, les dépenses de R&D représentaient, dans l'UE, 1,98% du PIB et devraient, selon les estimations, atteindre 1,99% en 2002, soit une progression par rapport au ratio de 1,95% enregistré en 2000.

Cependant, l'écart par rapport aux dépenses de R&D du Japon (2,98% en 2000) et des États-Unis (2,80%) est resté significatif. Le niveau atteint par les pays adhérents était de 0,84% en 2001.

Les États membres ayant affiché la plus forte intensité de R&D étaient la Suède (4,27% du PIB consacré à la R&D en 2001) et la Finlande (3,49% en 2002). Les autres États membres ayant enregistré des taux supérieurs à la moyenne de l'UE étaient l'Allemagne (2,49% en 2001), le Danemark (2,40% en 2001), la France (2,20% en 2002) et la Belgique (2,17% en 2001). La Grèce (0,67% en 2000), le Portugal (0,84% en 2001) et l'Espagne (0,96% en 2001) accusaient les taux les plus faibles.

Dans l'UE, les dépenses de R&D les plus importantes étaient réalisées par l'Allemagne (52 mrds d'euros en 2001), la France (33 mrds) et le Royaume-Uni (30 mrds). Ces trois États membres effectuaient près des deux tiers des dépenses totales de R&D dans l'UE.

Parmi les pays adhérents, la plus forte intensité de R&D était observée en Slovénie (1,52% du PIB en 2001) et en République tchèque (1,33% en 2001) et la plus faible à Chypre (0,26% en 2001). Plus de 80% des 3,4 mrds d'euros de dépenses de R&D des pays adhérents étaient effectués par la Pologne (1,3 mrd), la République tchèque (0,8 mrd) et la Hongrie (0,5 mrd).

Franck Barnu
(source Commission européenne)

Pour en savoir plus
- Lire le comuniqué complet à http://europa.eu.int/rapid/start/cgi/guesten.ksh?p_action.gettxt=gt&doc=STAT/04/25|0|RAPID&lg=fr&display=

Bienvenue !

Vous êtes désormais inscrits. Vous recevrez prochainement notre newsletter hebdomadaire Industrie & Technologies

Nous vous recommandons

« Implant Files » : pourquoi les implants médicaux sont dans la tourmente

« Implant Files » : pourquoi les implants médicaux sont dans la tourmente

C'est un nouveau scandale sanitaire. Après l'affaire des implants mammaires « PIP », une enquête du[…]

IRT Saint-Exupéry : les nouvelles plateformes technologiques opérationnelles

IRT Saint-Exupéry : les nouvelles plateformes technologiques opérationnelles

Drone à hydrogène : le rêve de deux start-up françaises

Drone à hydrogène : le rêve de deux start-up françaises

[Photo Tech] L’impression 3D mobile de bâtiments

[Photo Tech] L’impression 3D mobile de bâtiments

Plus d'articles