Nous suivre Industrie Techno

R&D en Europe : encore un (gros) effort !

Industrie et Technologies
Le rapport qui vient d'être publié par Eurostat, l'Office statistique des Communautés européennes, indique que l'Europe affecte à peine 2% de son PIB à la R&D contre 2,98 au Japon et 2,80 aux États-Unis.

La publication 'Statistics on Science and Technology in Europe' d'Eurostat couvre les crédits budgétaires publics de Recherche et Développement (R&D), les dépenses de R&D, le personnel de R&D, les brevets, les ressources humaines en science et technologie, le commerce de haute technologie ainsi que d'autres indicateurs relatifs aux secteurs à haute technologie et à haute intensité de savoir. Chaque chapitre contient également des statistiques sur les dix pays adhérents2.

Les dépenses de R&D de l'UE restent inférieures à celles des États-Unis et du Japon

Le Conseil de Barcelone en 2002 a fixé l'objectif de 3% du PIB des états membres à affecter à la recherche d'ici à 2010, en 2001, les dépenses de R&D représentaient, dans l'UE, 1,98% du PIB et devraient, selon les estimations, atteindre 1,99% en 2002, soit une progression par rapport au ratio de 1,95% enregistré en 2000.

Cependant, l'écart par rapport aux dépenses de R&D du Japon (2,98% en 2000) et des États-Unis (2,80%) est resté significatif. Le niveau atteint par les pays adhérents était de 0,84% en 2001.

Les États membres ayant affiché la plus forte intensité de R&D étaient la Suède (4,27% du PIB consacré à la R&D en 2001) et la Finlande (3,49% en 2002). Les autres États membres ayant enregistré des taux supérieurs à la moyenne de l'UE étaient l'Allemagne (2,49% en 2001), le Danemark (2,40% en 2001), la France (2,20% en 2002) et la Belgique (2,17% en 2001). La Grèce (0,67% en 2000), le Portugal (0,84% en 2001) et l'Espagne (0,96% en 2001) accusaient les taux les plus faibles.

Dans l'UE, les dépenses de R&D les plus importantes étaient réalisées par l'Allemagne (52 mrds d'euros en 2001), la France (33 mrds) et le Royaume-Uni (30 mrds). Ces trois États membres effectuaient près des deux tiers des dépenses totales de R&D dans l'UE.

Parmi les pays adhérents, la plus forte intensité de R&D était observée en Slovénie (1,52% du PIB en 2001) et en République tchèque (1,33% en 2001) et la plus faible à Chypre (0,26% en 2001). Plus de 80% des 3,4 mrds d'euros de dépenses de R&D des pays adhérents étaient effectués par la Pologne (1,3 mrd), la République tchèque (0,8 mrd) et la Hongrie (0,5 mrd).

Franck Barnu
(source Commission européenne)

Pour en savoir plus
- Lire le comuniqué complet à http://europa.eu.int/rapid/start/cgi/guesten.ksh?p_action.gettxt=gt&doc=STAT/04/25|0|RAPID&lg=fr&display=

Bienvenue !

Vous êtes désormais inscrits. Vous recevrez prochainement notre newsletter hebdomadaire Industrie & Technologies

Nous vous recommandons

Un échangeur de chaleur ultra compact et efficace grâce à l'impression 3D et au design génératif

Fil d'Intelligence Technologique

Un échangeur de chaleur ultra compact et efficace grâce à l'impression 3D et au design génératif

Une équipe de recherche de l'Université de l'Illinois à Urbana-Champaign a présenté dans un article de la[…]

Le projet de recherche AIRchitecture sur les avions légers électriques tire un premier bilan et se prolonge

Le projet de recherche AIRchitecture sur les avions légers électriques tire un premier bilan et se prolonge

Le casque de réalité mixte XR-3 de Varjo fait dans le détail : la preuve par l'essai

Le casque de réalité mixte XR-3 de Varjo fait dans le détail : la preuve par l'essai

« L’exposition aux nanomatériaux doit être évaluée tout au long du cycle de vie pour concevoir des produits plus sûrs », pointe Jérôme Rose, médaille d’argent 2020 du CNRS

« L’exposition aux nanomatériaux doit être évaluée tout au long du cycle de vie pour concevoir des produits plus sûrs », pointe Jérôme Rose, médaille d’argent 2020 du CNRS

Plus d'articles