Nous suivre Industrie Techno

Quinze trains à hydrogène rouleront en France d’ici à deux ans, vise Guillaume Pepy

MANUEL MORAGUES
Soyez le premier à réagir

Soyez le premier à réagir

Quinze trains à hydrogène rouleront en France d’ici à deux ans, vise Guillaume Pepy

Une pile à combustible de 200 kW équipe les trains à hydrogène d'Alstom circulant déjà en Allemagne.

© Alstom

Guillaume Pepy, le PDG de la SNCF, a déclaré sur RMC/BFM TV le 29 août espérer signer prochainement un contrat avec Alsom pour qu’une quinzaine de trains à hydrogène roulent en France d’ici à deux ans.

L’hydrogène s’apprête à rouler sur les voies ferrées françaises. Invité sur RMC/BFM TV, le PDG de la SNCF, Guillaume Pepy a déclaré : « On espère que d’ici quelques semaines, en mettant autour de la table 6 régions […], l’Etat qui va nous aider, et puis Alstom et nous, on va signer un contrat pour construire une quinzaine de trains à hydrogène. Ce sera une première en France ». Ces trains devraient arriver « d’ici à deux ans à peu près », a précisé le dirigeant

Alstom fait rouler en Allemagne depuis 2018 de tels trains, baptisés Coradia iLint, dans lesquels une pile à combustible transforme l’hydrogène en électricité. Le constructeur français a en outre remporté au printemps un contrat pour 27 Coradia iLint auprès de l’allemand Fahma, une filiale du réseau de transports en commun Rhein-Main-Verkehrsverbund (RMV). A cette occasion, Industrie & Technologies avait détaillé le fonctionnement de ces trains.

Hydrogène à verdir

Pour Guillaume Pepy, « ce qui est intéressant, c’est que le train ne rejette que de l’eau, pas de particules, pas de polluants. » Pour le moment, cependant, la production de l’hydrogène, elle, est fortement émettrice de CO2, le gaz léger étant pour l’essentiel (à 95% chez Air Liquide, par exemple) obtenu par vaporeformage du gaz naturel.

Un hydrogène « vert » est techniquement possible avec l’électrolyse de l’eau à partir d’électricité d’origine renouvelable, mais ce procédé n’est pas encore compétitif. Son industrialisation sera nécessaire pour l’essor de l’hydrogène-énergie, dans les trains comme ailleurs. « Il n’y a pas de marché de la transition énergétique pour l’hydrogène s’il n’est pas décarboné », déclarait au printemps à Industrie & Technologies Pierre-Etienne Franc, vice-président hydrogène énergie d’Air Liquide.

Bienvenue !

Vous êtes désormais inscrits. Vous recevrez prochainement notre newsletter hebdomadaire Industrie & Technologies

Nous vous recommandons

[Dossier CO2] Ces pièges à carbone que développe l'Ifpen

Dossiers

[Dossier CO2] Ces pièges à carbone que développe l'Ifpen

Les laboratoires de l’IFP Énergies nouvelles misent sur le captage et le stockage du CO2 pour décarboner l’industrie lourde.[…]

Le CEA booste le rendement de cellules photovoltaïques organiques pour l’internet des objets

Le CEA booste le rendement de cellules photovoltaïques organiques pour l’internet des objets

[Dossier CO2] Décarbonation de l'industrie : les cimentiers en quête de la bonne formule

[Dossier CO2] Décarbonation de l'industrie : les cimentiers en quête de la bonne formule

[Dossier CO2] « Nous sommes en train de faire notre révolution culturelle pour décarboner l'industrie », estime Philippe Darmayan, Président d'ArcelorMittal France

Interview

[Dossier CO2] « Nous sommes en train de faire notre révolution culturelle pour décarboner l'industrie », estime Philippe Darmayan, Président d'ArcelorMittal France

Plus d'articles