Nous suivre Industrie Techno

Quinze trains à hydrogène rouleront en France d’ici à deux ans, vise Guillaume Pepy

MANUEL MORAGUES
Soyez le premier à réagir

Soyez le premier à réagir

Quinze trains à hydrogène rouleront en France d’ici à deux ans, vise Guillaume Pepy

Une pile à combustible de 200 kW équipe les trains à hydrogène d'Alstom circulant déjà en Allemagne.

© Alstom

Guillaume Pepy, le PDG de la SNCF, a déclaré sur RMC/BFM TV le 29 août espérer signer prochainement un contrat avec Alsom pour qu’une quinzaine de trains à hydrogène roulent en France d’ici à deux ans.

L’hydrogène s’apprête à rouler sur les voies ferrées françaises. Invité sur RMC/BFM TV, le PDG de la SNCF, Guillaume Pepy a déclaré : « On espère que d’ici quelques semaines, en mettant autour de la table 6 régions […], l’Etat qui va nous aider, et puis Alstom et nous, on va signer un contrat pour construire une quinzaine de trains à hydrogène. Ce sera une première en France ». Ces trains devraient arriver « d’ici à deux ans à peu près », a précisé le dirigeant

Alstom fait rouler en Allemagne depuis 2018 de tels trains, baptisés Coradia iLint, dans lesquels une pile à combustible transforme l’hydrogène en électricité. Le constructeur français a en outre remporté au printemps un contrat pour 27 Coradia iLint auprès de l’allemand Fahma, une filiale du réseau de transports en commun Rhein-Main-Verkehrsverbund (RMV). A cette occasion, Industrie & Technologies avait détaillé le fonctionnement de ces trains.

Hydrogène à verdir

Pour Guillaume Pepy, « ce qui est intéressant, c’est que le train ne rejette que de l’eau, pas de particules, pas de polluants. » Pour le moment, cependant, la production de l’hydrogène, elle, est fortement émettrice de CO2, le gaz léger étant pour l’essentiel (à 95% chez Air Liquide, par exemple) obtenu par vaporeformage du gaz naturel.

Un hydrogène « vert » est techniquement possible avec l’électrolyse de l’eau à partir d’électricité d’origine renouvelable, mais ce procédé n’est pas encore compétitif. Son industrialisation sera nécessaire pour l’essor de l’hydrogène-énergie, dans les trains comme ailleurs. « Il n’y a pas de marché de la transition énergétique pour l’hydrogène s’il n’est pas décarboné », déclarait au printemps à Industrie & Technologies Pierre-Etienne Franc, vice-président hydrogène énergie d’Air Liquide.

Bienvenue !

Vous êtes désormais inscrits. Vous recevrez prochainement notre newsletter hebdomadaire Industrie & Technologies

Nous vous recommandons

Ifpen se cale sur le calcul intensif pour développer des méthodes de conception réduisant les coûts de l’éolien flottant

Ifpen se cale sur le calcul intensif pour développer des méthodes de conception réduisant les coûts de l’éolien flottant

Grâce à 6 millions d’heures de calcul pour effectuer des simulations sur le supercalculateur Jean Zay, IFP Energies nouvelles[…]

Quand la simulation, l’intelligence artificielle et les capteurs favorisent l’économie circulaire

Quand la simulation, l’intelligence artificielle et les capteurs favorisent l’économie circulaire

« Nous préparons les électrodes des futures générations de batteries lithium », lance Pascal Boulanger (Nawatechnologies)

« Nous préparons les électrodes des futures générations de batteries lithium », lance Pascal Boulanger (Nawatechnologies)

« Pour l’industrie des batteries, la crise du Covid-19 est presque positive », souligne Christophe Pillot (Avicenne Energy)

« Pour l’industrie des batteries, la crise du Covid-19 est presque positive », souligne Christophe Pillot (Avicenne Energy)

Plus d'articles