Nous suivre Industrie Techno

Quelles techniques pour reconstruire la « forêt » de la cathédrale Notre-Dame ?

Quelles techniques pour reconstruire la « forêt » de la cathédrale Notre-Dame ?

Les poutres de chêne de la charpente de la cathédrale avaient 800 ans d'âge.

© Bernard Hasquenoph

Véritable œuvre d’art à elle seule, la charpente de la cathédrale Notre-Dame de Paris a été totalement détruite par l’incendie du 15 avril. La reconstruire à l’identique demandera de faire appel au savoir-faire préservé par le compagnonnage et aux relevés numériques réalisés ces dernières années.

« Un pur joyau de l’architecture, on ne peut pas faire mieux. » Stéphane Berthier, architecte à l’agence Mesostudio, rappelle le caractère unique de la « forêt » de Notre-Dame de Paris, la charpente en chêne détruite dans l’incendie du 15 avril. Derrière cette appréciation d’un amoureux du bois pointe une question : pourra-t-on reconstituer la charpente de Notre-Dame à l’identique ?

« On saurait la reproduire avec les mêmes techniques, tranche Cédric Trentesaux, de l’agence Atelier 32 architectes. Grâce au compagnonnage [un système de transmission des savoir-faire lié aux métiers de l’artisanat, ndlr] et à la protection des monuments historiques, qui existe en France depuis la fin du XVIIIe siècle. » Jean-Claude Bellanger, secrétaire général des Compagnons du devoir, a aussi été catégorique sur France Info ce 17 avril : « On a la compétence technique pour pouvoir refaire la cathédrale sans aucune difficulté. »

Machines à commande numérique et robots de taille

Certes, nul besoin, comme au XIIIe siècle, de lever les fermes - pièces triangulaires de fixation des poutres entre elles - avec des palans, de les monter et les assembler à la main et de les dresser sur des platelages - planchers de 30 mètres de haut - avec une poulie. On utilisera des grues mécaniques pour lever la charpente.

Surtout, admet Stéphane Berthier, on peut aujourd’hui refaire des assemblages traditionnels (tenon-mortaise, embrèvement, enture), « des pièces de bois assez sophistiquées géométriquement pour lier entre elles les poutres sans clou ni élément métallique », grâce à des machines à commande numérique, des robots de taille à trois, cinq ou six axes. « La plupart des entreprises d’une trentaine de salariés en sont équipées », ajoute ce dernier. Une évolution qui ne date que d’une quinzaine d’années, estime-t-il, alors que les assemblages de charpente au XXe siècle étaient généralement en métal.

Relevés de la charpente au centimètre

Pour refaire à l’identique, il faut avoir les plans de l’original. Les travaux de Cédric Trentesaux et de son collègue Rémi Fromont pourraient s’avérer précieux. A la fin de leurs études, en 2014-2015, ces architectes du patrimoine ont été les premiers à relever les dimensions de la charpente de Notre-Dame, d’abord au crayon puis en utilisant une station totale de géomètre pour faire, au laser, des nuages de points avec une précision de 1 ou 2 cm.

Depuis, l’ouvrage est devenu l’un des plus documentés du monde. Le modèle 3D de la cathédrale Notre-Dame le plus précis a été réalisé au laser et à l’appareil photo sphérique par le professeur d’art américain Andrew Tallon, mort en novembre dernier.

Le métal ou le béton plutôt que le bois ?

« Ce qu’on a perdu, déplore Olivier De Chalus, responsable des guides de la cathédrale, c’est l’authenticité de la charpente, les marques indiquées dessus, les informations que porte le bois, que nous donne la forme des chevilles sur la façon dont la charpente a été montée.  » D’où sa question : pourquoi jouer les nostalgiques et tenter de refaire à l’identique en choisissant le bois plutôt que le métal ou le béton, moins propices aux incendies ?

Le bois a l’avantage de la légèreté et le métal, en cas d’incendie, a l’inconvénient de s’assouplir, au risque de déformer toute la structure. Mais pour respecter les délais annoncés par le président Emmanuel Macron – reconstruire Notre-Dame en cinq ans - les architectes de la Direction régionale des Affaires culturelles pourraient bien opter pour une charpente en métal, moins chère et plus rapide à obtenir. Mais plus loin du « pur joyau ».

Kevin Poireault

Bienvenue !

Vous êtes désormais inscrits. Vous recevrez prochainement notre newsletter hebdomadaire Industrie & Technologies

Nous vous recommandons

Notre-Dame, Sido, Stratolaunch… les meilleures innovations de la semaine

Notre-Dame, Sido, Stratolaunch… les meilleures innovations de la semaine

Quelles sont les innovations qui vous ont le plus marqués au cours des sept derniers jours ? Cette semaine, vous avez apprécié[…]

Piratage Facebook, énergies marines, drone hydrogène… les meilleures innovations de la semaine

Piratage Facebook, énergies marines, drone hydrogène… les meilleures innovations de la semaine

Cybersécurité, drone à hydrogène, bâtiments imprimés en 3D… les innovations qui (re)donnent le sourire

Cybersécurité, drone à hydrogène, bâtiments imprimés en 3D… les innovations qui (re)donnent le sourire

Des fenêtres intelligentes low cost

Des fenêtres intelligentes low cost

Plus d'articles