Nous suivre Industrie Techno

abonné

Quand les robots font la ronde

CORINNE ZERBIB

Sujets relatifs :

,
Usines et entrepôts sont la cible de toutes sortes d'intrusions, de jour comme de nuit. Alors que la télésurveillance commence à peine à se généraliser, des inventeurs français innovent avec des robots intelligents. Cartographie et navigation, intelligence artificielle, analyse vidéo, réseaux... les technologies embarquées insufflent des capacités hors pair à ces gardiens.

Il s'appelle Cunos, c'est-à-dire « chien loup », en Gaulois. Il travaille avec deux acolytes au moins. Il déambule chaque nuit, par tous les temps et sur tous types de terrain, dans l'enceinte de sites industriels, en suivant des trajets imprévisibles, ouvrant grand ses yeux et ses oreilles afin de détecter la moindre tentative d'intrusion. Lorsqu'il épuise son énergie, il s'octroie une pause rechargement, pendant que ses deux comparses couvrent son territoire. Il sait à tout moment où se trouvent ses alter ego. Bien malin celui qui parviendrait à tromper sa vigilance !

Le robot d'Abankos, actuellement en fin de gestation, bouleverse le monde feutré et secret de la surveillance et de la sécurité. Alors que les plus grands acteurs du gardiennage commencent seulement à intégrer les caméras fixes intelligentes à leurs offres de services, la nouvelle vague des robots se prépare à prendre la relève ou tout au moins à compléter les dispositifs fixes.

Des robots intelligents au service de la surveillance

Il faut dire que le sujet de la sécurité des sites industriels devient de plus en plus stratégique pour les entreprises : plus de 65 000 cambriolages, attaques à main armée ou avec violence sans arme dans les locaux industriels... les statistiques de la police et de la gendarmerie nationales décrivent une situation pour le moins inquiétante. C'est dire l'importance que revêt la prévention des intrusions dans les installations industrielles.

À première vue, les systèmes mobiles de détection d'intrusion sont nombreux et existent depuis quelque temps. En réalité, deux innovateurs français viennent de défricher un territoire nouveau, celui de l'intelligence au service de la surveillance.

Au coeur de ces nouveaux robots, la navigation cartographique qui permet au robot de déplacer sur des surfaces de taille variable, notamment des entrepôts allant de 5 000 à 50 000 m2 ou des terrains de plusieurs hectares. « Notre robot est totalement autonome, grâce à une carte du lieu à surveiller, établie au centimètre près », explique Thierry Lemaître, fondateur de la société EOS et créateur d'e-vigilante, robot de surveillance à l'intérieur des locaux. « Il s'agit du plan dans lequel le robot fait ses rondes automatiques. Grâce à ses outils de détection et de navigation, il repère toute modification par rapport à ce plan. Dès qu'il détecte une modification, il alerte l'agent de surveillance. » L'agent déclenche alors une procédure dite de « levée de doute » qui lui permet d'utiliser le robot afin de vérifier à distance l'existence d'une intrusion ou d'un danger réels et de prévenir les forces de l'ordre sans avoir à se rendre sur les lieux.

Pour naviguer dans le plan établi et remplir ses[…]

Pour lire la totalité de cet article, ABONNEZ-VOUS

Déjà abonné ?

Mot de passe perdu

Pas encore abonné ?

vous lisez un article d'Industries & Technologies N°0960

Découvrir les articles de ce numéro Consultez les archives 2013 d'Industries & Technologies

Nous vous recommandons

Avertisseurs vocaux enregistrables

Avertisseurs vocaux enregistrables

Cette gamme d'avertisseurs vocaux permet d'enregistrer selon un format de fichier audio MP3 ou WAV, jusqu'à une quinzaine de messages personnalisés et[…]

Caméra de sécurité

Caméra de sécurité

Colonne lumineuse avec système de supervision

Colonne lumineuse avec système de supervision

Filtre de soudage

Filtre de soudage

Plus d'articles