Nous suivre Industrie Techno

Quand les bactéries deviennent clés USB

Ludovic Fery

Sujets relatifs :

,
Quand les bactéries deviennent clés USB

L'équipe primée à l'IGEM 2010

© CUHK IGEM Team 2010

Des clés USB fabriquées à partir des bactéries qui peuplent nos intestins ? Telle est l'idée d'étudiants hongkongais qui voient l'ADN bactérien comme une ressource de mémoire informatique inépuisable et quasi-inviolable par les hackers.

Les étudiants de l’ Université chinoise de Hong Kong ont été distingués parmi 130 équipes et plus de 1900 participants à l'IGEM 2010, le concours mondial de biologie synthétique organisé chaque année par le Massachussets Institute of Technology. Leur idée ? Transformer l’ADN d’ Escherichia coli, une bactérie intestinale très répandue, pour y coder des données informatiques.

Ils ont présenté leur stratégie pendant la compétition. Une phrase est transformée en une liste de chiffres de 0 à 3 puis en nucléotides, selon la correspondance établie entre le système numéraire et les quatre molécules différentes qui composent le brin d’ ADN (image 9).

L’utilisation des bactéries en tant que clé USB présenterait plusieurs avantages. D’abord, de par leur multiplication rapide, elles reproduisent naturellement l’information génétique, ce qui permettrait d’obtenir en peu de temps des milliers de copies des données sauvegardées.

Ainsi, selon le calcul des étudiants chinois, un gramme d’Escherichia coli pourrait stocker jusqu’à 900 000 gigaoctets de données sous la forme de textes, d’images ou de vidéos (images 35 et 37).

La bactérie possède par ailleurs des enzymes qui réorganisent en permanence l’ADN, ce qui pourrait constituer une barrière efficace contre d’éventuels piratages. Mais il ne faut pas que ces modifications touchent les données à protéger, d’où l’idée de l’équipe hongkongaise d’intégrer quelques garde-fous (image 44).

Hong Kong CUHK



Ludovic Fery

Bienvenue !

Vous êtes désormais inscrits. Vous recevrez prochainement notre newsletter hebdomadaire Industrie & Technologies

Nous vous recommandons

Quantum Surgical : le prêt de 15 millions d’euros de la BEI qui va accélérer le lancement de son robot médical

Quantum Surgical : le prêt de 15 millions d’euros de la BEI qui va accélérer le lancement de son robot médical

La start-up de Montpellier, spécialisée dans les medtech, va bénéficier d’un financement de 15 millions[…]

Comment Owkin entraîne des modèles d'IA sans transférer les données avec le federated learning

Comment Owkin entraîne des modèles d'IA sans transférer les données avec le federated learning

Le plus puissant IRM du monde livre ses premières images au centre NeuroSpin du CEA, à Saclay

Le plus puissant IRM du monde livre ses premières images au centre NeuroSpin du CEA, à Saclay

BeFC produit des piles en papier

BeFC produit des piles en papier

Plus d'articles