Nous suivre Industrie Techno

Vidéo

Quand le verre se fait mousser

Quand le verre se fait mousser

Le verre Foamglas en fusion avant son moussage.

© DR

Le matériau Foamglas, qui se compose à 60% de verre recyclé (vitres automobiles, vitrage défectueux), acquière ses microporosités lors du procédé de fabrication chez Pittsburgh Corning. De structure semblable aux aérogels, ce verre cellulaire est utilisé dans le bâtiment en tant qu’isolant thermique. Découvrez sa production en vidéo dans une des usines du fabricant américain.

Pour que le verre mousse, des agents chimiques spéciaux sont ajoutés en début du procédé au verre recyclé, en plus de différents minéraux et métaux (sable, feldspath, oxydes de fer, de manganèse) : carbonate de sodium, sulfate de sodium et nitrate de sodium. Ce sont ces additifs qui donneront plus tard la structure alvéolée au verre, porté à la température de 850 degrés Celsius dans les fours de moussage. Pittsburgh Corning à veillé à limiter la consommation énergétique de son procédé de fabrication, en récupérant la chaleur des fours.


Les « pains » de verre cellulaire sont ensuite découpés aux bonnes dimensions en panneaux afin d’être utilisés dans la construction pour l’isolation. Leur performance thermique, de 0,038 Watts par mètre-kelvin, est garantie dix ans par le fabricant.

On retrouve par exemple le verre cellulaire Foamglas en façade du bâtiment d'archives d'EDF à Bure (55).

Ludovic Fery

Bienvenue !

Vous êtes désormais inscrits. Vous recevrez prochainement notre newsletter hebdomadaire Industrie & Technologies

Nous vous recommandons

[Vu sur le web] Produire de l’hydrogène vert sans électrolyseur : une avancée prometteuse dans la photo-électrolyse de l’eau

[Vu sur le web] Produire de l’hydrogène vert sans électrolyseur : une avancée prometteuse dans la photo-électrolyse de l’eau

D’après une publication relayée par IEEE Spectrum, le journal de l’association professionnelle « Institut des[…]

La stratégie électrique de Renault en trois points technos clefs

La stratégie électrique de Renault en trois points technos clefs

« Nous avons amélioré d’un facteur 100 le code de dynamique moléculaire dédié à l’optimisation des batteries », se réjouit Mathieu Salanne, vainqueur du Prix Spécial Joseph Fourier

« Nous avons amélioré d’un facteur 100 le code de dynamique moléculaire dédié à l’optimisation des batteries », se réjouit Mathieu Salanne, vainqueur du Prix Spécial Joseph Fourier

« Nous allons construire la gigafactory de batteries la plus efficace au monde », lance Christophe Mille, de Verkor

« Nous allons construire la gigafactory de batteries la plus efficace au monde », lance Christophe Mille, de Verkor

Plus d'articles