Nous suivre Industrie Techno

Quand le papier devient intéractif

Philippe Beaufils

Le lecteur optique lit les informations contenues dans un petit symbole imprimé sur le papier, et renvoie le lecteur vers une page web.

Quand cliquer sur le papier vous conduit sur internet. C'est l'idée d'une jeune société lyonnaise, Wiziway , qui s'inspire du code barre pour relier un document papier à un document internet.

La technique a de quoi séduire tout type de professionnels, comme le grand public. Les premiers professionnels visés sont par exemple ceux qui diffusent des catalogues, (vente par correspondance...), des manuels (maintenance...), de la documentation (services...), de l'information (les éditeurs, la télévision intéractive...). 

Le principe repose sur pictogramme, c'est-à-dire un symbole de 2.4 mm de côté, inséré dans du texte, des tableaux, etc. sur un document papier et qui contient les informations. Lu par un lecteur optique connecté à l'ordinateur, il déclenche l'ouverture de la page web concernée. 

Reste cependant un obstacle de taille : faire adopter la solution par le plus grand nombre, pour pouvoir notamment faire baisser les coûts du lecteur optique. L'entreprise espère nouer des accords industriels pour intégrer ce périphérique avec une souris par exemple.

Bienvenue !

Vous êtes désormais inscrits. Vous recevrez prochainement notre newsletter hebdomadaire Industrie & Technologies

Nous vous recommandons

[Innover contre le virus] Le supercalcul à l’assaut du Covid-19

[Innover contre le virus] Le supercalcul à l’assaut du Covid-19

Pendant l'été, Industrie & Technologies revient sur plusieurs mois de mobilisation des industriels et des chercheurs pour faire[…]

Hydrogène vert, souveraineté du cloud et Lab Robotique, le best of de la semaine

Hydrogène vert, souveraineté du cloud et Lab Robotique, le best of de la semaine

« Que Bpifrance choisisse AWS quand le président de la République réclame la souveraineté numérique, ce n'est pas acceptable ! », assène Frans Imbert Vier (Ubcom)

« Que Bpifrance choisisse AWS quand le président de la République réclame la souveraineté numérique, ce n'est pas acceptable ! », assène Frans Imbert Vier (Ubcom)

Michel Morvan, président de Cosmo Tech : l'amoureux de la complexité

Interview

Michel Morvan, président de Cosmo Tech : l'amoureux de la complexité

Plus d'articles