Nous suivre Industrie Techno

Quand la sous-traitance innove

Industrie et Technologies

Sujets relatifs :

,
Lyon, 10 - 13 mai Alliance 2005, le salon de la sous-traitance a été très prometteur en ce qui concerne l'évolution des métiers de la sous-traitance. Les trophées Alliance 2005 ont mis en avant une vaste palette d’innov

Au salon Alliance, la promotion des sous-traitants les plus dynamiques, particulièrement ceux qui ont une offre évoluée dans des spécialités ou des métiers pointus, est assurée par les organisateurs à travers des opérations de promotion, des services internet, des contacts avec les institutionnels, mais aussi sous la forme de plusieurs trophées.  Ils mettent en valeur les entreprises ayant noué avec leurs clients des relations plus confiantes.

Ceux qui n'ont pas une compétence bien cernée et sont soumis la pression des prix souffrent de la concurrence des pays à bas coûts et se montrent beaucoup moins sur les salons.

Les trophées Alliance 2005 ont été remis le 12 mai dans les trois catégories : Compétitivité, Offre globale et Innovation.

Dans la catégorie compétitivité, le prix a été remis à Jacquemet Sas, une entreprise de 100 salariés de Saint-Martin-du-Fresne (Ain) travaillant dans le fil ressort, laquelle a réussi à rester compétitive en délocalisant une partie de sa production en Roumanie tout en développant en France une activité à plus grande valeur ajoutée.

Le trophée de l'offre globale est revenu à Initial SA Seynod (Haute-Savoie). Entreprise de 40 salariés, elle se place le plus en amont possible du processus de création d'un produit pour éviter d'entrer dans une guerre des prix.

Dans la catégorie innovation, quatre entreprises avaient été sélectionnées : SDCM-Giroud, Robotic, Mesatronic et Steec. C'est cette dernière entreprise Steec, basée à Brindas (Rhône) qui a reçu le trophée pour un micro-perçage laser. 'Nous sommes capables d'usiner un micro-trou sur une profondeur de 10 fois le diamètre', explique Olivier Jacquemet, directeur commercial. Ce n'est pas du perçage profond, mais à l'échelle micrométrique, c'est de la virtuosité, d'autant que la répétitivité est assurée.

 Ces perçages sont de plus en plus appréciés pour le passage de gaz, de fluides et de produits composites ou encore pour réaliser des filtres, des tamis… destinés à des ambiances particulières. Cette entreprise se distingue aussi par la transmission de son savoir à de jeunes mécaniciens, ce qui fait que cette société aligne une équipe de 30 ans en moyenne, efficace et particulièrement performante.

Parmi les autres entreprises nommées, Robotic à Pringy (Haute-Savoie) était déjà une vedette régionale pour avoir fourni à PSA un système de marquage par embossage de tous les ouvrants, ce qui contribue à limiter la contrefaçon.

Un autre produit va révolutionner le secteur des préhenseurs sur les manipulateurs et robots. La maîtrise de l'utilisation des composites et des inserts métalliques conduit a une réduction de 1 kilogramme par préhenseur, sans perdre en rigidité, ni en capacité d'effort. Ce gain spectaculaire s'il profite aux 4000 équipements qui se trouvent sur une ligne de production automobile, supprimera 4 tonnes de charges à manipuler.

SDCM-Giroud à Saint-Antoine-l'Abbaye (Isère) maîtrise la conception et la production des pièces en caoutchouc. L'entreprise réalise de pièces en caoutchouc conducteur injecté. Autrement dit avec des pièces souples aux formes variées, la continuité électrique est assurée. Fini les problèmes d'électricité statique.

Enfin, Mesatronic à Voiron (Isère) a développé une solution en technologie DOD (Die On Die) utilisant un clone du composant silicium pour réduire le pas de test pour des composants électroniques.

Par ailleurs, dans le domaine du laser, Alpha laser utilise un laser YAG pour faire de la gravure profonde 5 axes par exemple dans des endroits difficiles d'accès sur des moules. En cas de modification, il est même utilisable pour recharger de la matière et réusiner aux bonnes cotes.

D'un autre côté, Rhône Moulage du groupe Faiveley Plasturgie à Genas (Rhône), montrait des accoudoirs automobiles faisant appel à trois métiers différents en plus de la plasturgie : la métallurgie pour l'injection, l'utilisation des textiles et la maîtrise du flocage. Cette approche innovante est apparue comme la seule solution pour livrer aux constructeurs une pièce finie à un prix répondant aux critères automobiles.

Par ailleurs, le RIOST – Réseau international des organismes de sous-traitance – a indiqué que la sous-traitance en France avait représenté 107 milliards d'euros en 2003, que la progression de ce chiffre devrait s'établir entre + 1 et + 2,5 % en 2004 et marquer un léger tassement en 2005. Le Cenast – centre national de la sous-traitance – a milité à nouveau pour améliorer les relations avec les donneurs d'ordres, mettre fin aux pratiques abusives (en particulier en matière de propriété intellectuelle) et bénéficier de soutiens financiers, d'une fiscalité adaptée et de contraintes réglementaires allégées.

François-Xavier Lenoir

Pour en savoir plus
www.mesatronic.com
www.steec.fr
www.rhonemoulage.com
www.sdcmgiroud.fr
www.robotic.fr
www.riost.org

 

Bienvenue !

Vous êtes désormais inscrits. Vous recevrez prochainement notre newsletter hebdomadaire Industrie & Technologies

Nous vous recommandons

Dossier composites : comment ils vont surpasser les métaux

Dossiers

Dossier composites : comment ils vont surpasser les métaux

Les composites ne cessent d'innover pour rester compétitifs face aux autres matériaux. L'innovation porte sur les matériaux eux-mêmes, mais aussi sur[…]

Les colloques à venir - Au 12 juin 2009

Agenda

Les colloques à venir - Au 12 juin 2009

Les Nanotechnologies, vous connaissez ?

Les Nanotechnologies, vous connaissez ?

IT 911 mai 2009

IT 911 mai 2009

Plus d'articles