Nous suivre Industrie Techno

abonné

Fil d'Intelligence Technologique

Quand la chimie organique permet de programmer le graphène

Alain Clapaud

Les chercheurs de l’Institut de science et d’ingénierie supramoléculaires du CNRS et de l’Université de Strasbourg sont parvenus à créer un nouveau matériau hybride graphène/organique. Comparée aux structures multicouches basées sur un empilement de matériaux bidimensionnels inorganiques, cette approche permet de littéralement programmer certaines propriétés optiques et électroniques du matériau.

L’idée des chercheurs français, en collaboration avec ceux de l’Université de Mons (Belgique), l’Institut Max-Planck de recherche sur les polymères (Allemagne) et l’Université technique de Dresde (Allemagne), est d’utiliser des molécules organiques qui peuvent s’assembler de manière intelligente pour créer des structures unidimensionnelles à la surface des feuillets de graphène. Cette nouvelle approche vient se substituer aux hétérostructures faites d’un empilement de matériaux bidimensionnels inorganiques et qui sont exploitées depuis[…]

Pour lire la totalité de cet article, ABONNEZ-VOUS

Déjà abonné ?

Mot de passe perdu

Pas encore abonné ?

Bienvenue !

Vous êtes désormais inscrits. Vous recevrez prochainement notre newsletter hebdomadaire Industrie & Technologies

Nous vous recommandons

Comment McPhy veut industrialiser l’électrolyse alcaline pour produire de l'hydrogène décarboné à coût réduit

Comment McPhy veut industrialiser l’électrolyse alcaline pour produire de l'hydrogène décarboné à coût réduit

L'électrolyseur de 2 mégawatts au cœur de l'usine de production d'hydrogène décarboné[…]

Modélisation moléculaire et code ultra rapide : Qubit pharmaceuticals met la physique quantique au service des labos pharma

Modélisation moléculaire et code ultra rapide : Qubit pharmaceuticals met la physique quantique au service des labos pharma

Pour bien commencer la semaine, la recette de Norsk e-fuel pour décarboner l’aviation

Pour bien commencer la semaine, la recette de Norsk e-fuel pour décarboner l’aviation

Les surfaces superhydrophobes s'ouvrent aux applications en gagnant en robustesse

Les surfaces superhydrophobes s'ouvrent aux applications en gagnant en robustesse

Plus d'articles