Nous suivre Industrie Techno

Quand l’intelligence artificielle d’Intel vient au secours des baleines

Quand l’intelligence artificielle d’Intel vient au secours des baleines

Nous sommes désormais bien loin de « l’océan parfumé » que nous conte le crabe Sébastien, ami de la Petite Sirène, dans la chanson « Sous l’océan ». Là-haut sur la terre ferme, Parley for the Oceans travaille sur la préservation de ces grandes étendues et de leurs habitants. Et de grands acteurs se rallient à sa cause : Adidas et de ses maillots de bain techniques à base de déchets plastiques provenant des océans ou encore aujourd’hui Intel avec son intelligence artificielle... 

Dans le cadre de son programme SnotBot pour la préservation des océans, Parley for the Oceans utilise un drone modifié permettant la collecte des exhalés par les baleines lorsqu’elles remontent à la surface pour respirer, comme nous le montre la vidéo en bas de l’article. Ces résidus sont riches en données biologiques. Ils permettent par exemple d’analyser l’ADN des baleines, les hormones de stress ou de grossesse, les virus, les bactéries ainsi que les toxines. Une fois ces données recueillies, SnotBot – le drone modifié – transmet les échantillons aux chercheurs se trouvant sur des bateaux à distance des baleines. Ces expéditions consacrées à l’analyse de l’état de santé des baleines et de l’environnement océanique sont menées par le biologiste marin Iain Kerr, PDG d’Ocean Alliance.

Intel met ses drones au service des océans

Et c’est là qu’Intel et ses technologies entrent en jeu… L’entreprise contribue aux recherches en mettant ses technologies d’intelligence artificielle et de drones aux services de Parley. « L’expérience d’Intel dans le domaine des technologies intelligentes et connectées permettra d’améliorer le travail des chercheurs, grâce au téléchargement des données des drones vers des algorithmes d’intelligence artificielle pour reconnaitre en temps réel les baleines, partager des données sur leur santé, la présence de virus, le niveau d’acidité... L’intelligence artificielle rend cette analyse possible dans les conditions les plus difficiles, même en cas de mouvements brusques de l’animal ou de visibilité limitée » précise Intel dans son communiqué.

L'intelligence artificielle peut, grâce à la reconnaissance d'images, identifier une baleine avant de collecter les résidus. Ce qui offrirait ainsi un gain de temps pour les chercheurs. Grâce aux données enregistrées et associées (ADN, données sanguines, antécédents familiaux, conditions environnementales...), l'intelligence artificielle peut par exemple prédire les problèmes et maladies de ces animaux. Il sera également possible de prédire la localisation d'une baleine en prenant en compte ses trajets de migration l'année précédente, par exemple. 

Intel ajoute que ses drones seront utilisés dans le cadre du programme SnotBot. Ce sera le cas du drone Falcon 8+ dont la précision et performance lui permettent de s’adapter aux conditions les plus difficiles du milieu océanique. 

Bienvenue !

Vous êtes désormais inscrits. Vous recevrez prochainement notre newsletter hebdomadaire Industrie & Technologies

Nous vous recommandons

Des pixels un million de fois plus petits que ceux des smartphones

Des pixels un million de fois plus petits que ceux des smartphones

Les plus petits pixels jamais créés ont été développés par des chercheurs de l’Université de[…]

Un test pour arbitrer le match entre puces quantiques et supercalculateurs

Un test pour arbitrer le match entre puces quantiques et supercalculateurs

Iter, New Space, Intelligence artificielle... les meilleures innovations de la semaine

Iter, New Space, Intelligence artificielle... les meilleures innovations de la semaine

Facebook AI crée un personnage de jeu vidéo... à votre image !

Facebook AI crée un personnage de jeu vidéo... à votre image !

Plus d'articles