Nous suivre Industrie Techno

Publications scientifiques : les résultats des équipes académiques en libre accès

Mathieu Brisou

Sujets relatifs :

,
Publications scientifiques : les résultats des équipes académiques en libre accès

© PLOS

Initié au tournant des années 2000, le mouvement qui défend la gratuité de l'accès aux recherches publiques se prépare à savourer sa victoire. Grande Bretagne et institutions européennes érigent désormais l’Open Access en modèle.

Le gouvernement britannique annonce que les résultats des recherches financées sur fonds publics seront gratuitement accessibles sur Internet en 2014. Jusqu’ici, pour les consulter, les lecteurs dont les chercheurs et universitaires doivent s’abonner à des revues à comités de lecture. Une situation jugée anormale puisque ces abonnements sont également réglés sur fonds publics : le lecteur citoyen, qu’il soit ou non scientifique, paie deux fois pour avoir accès à la recherche publique.

Pour résoudre le problème sans mettre en danger les éditeurs du secteur (rappelons que la prestigieuse revue scientifique Nature est une publication anglaise), le gouvernement d’outre-manche s’est inspiré d’un rapport sur l’Open Access remis le 19 juin 2012 par la sociologue Janet Finch. Dans le système privilégié, l’auteur devra verser des frais de publication à l’éditeur de la revue. Leur montant est estimé aux environs de 2000 Livres soit 2500 euros par article.

Les commentaires sont nombreux sur ce point et certains critiquent ouvertement cette mesure craignant un impact sur les budgets consacrés à la recherche. Pour le gouvernement ce ne sera pas le cas puisque les sommes consacrés aux bibliothèques universitaires pourront être réduites du fait de la suppression des abonnements, les sommes économisées financeraient ainsi les publications. Par ailleurs, la mise en concurrence entre éditeurs tendrait à réduire les frais de publications.

Suite à cette décision britannique du 16 juillet 2012, la Commission Européenne s’est fendue d’une déclaration allant dans le même sens. Pour l’institution, le libre accès aux recherches publiques est un engagement remontant à août 2008 dans le cadre de l’agenda 2020. Comme les britanniques, les autorités européennes considèrent que faciliter la circulation du savoir et de la connaissance peut stimuler l’innovation et donc la compétitivité de l’Europe.

Mathieu Brisou
 

Bienvenue !

Vous êtes désormais inscrits. Vous recevrez prochainement notre newsletter hebdomadaire Industrie & Technologies

Nous vous recommandons

Jacques Lewiner "La microfluidique est par essence pluridisciplinaire"

Jacques Lewiner "La microfluidique est par essence pluridisciplinaire"

A l'occasion de la seconde édition du rendez-vous Summer School : Microfluidic for health, organisé du 26 au 30 août, par[…]

29/08/2019 | RechercheMédical
"La France fait partie des premiers pays d’Europe pour le soutien aux jeunes pousses issues de la recherche fondamentale"

"La France fait partie des premiers pays d’Europe pour le soutien aux jeunes pousses issues de la recherche fondamentale"

Académiques et industriels lancent à Grenoble l’institut 3IA dédié à l’intelligence artificielle

Académiques et industriels lancent à Grenoble l’institut 3IA dédié à l’intelligence artificielle

L’IA française se dope au  calcul intensif

L’IA française se dope au calcul intensif

Plus d'articles