Nous suivre Industrie Techno

PTC/User 2010 : PTC se lance dans les logiciels de gestion de projets et les outils sociaux

Jean-François Preveraud
Pour maintenir sa croissance, PTC s'apprête à sortir plusieurs produits. Il devrait dévoiler une nouvelle plate-forme de CAO en octobre et s'apprête à lancer une offre de gestion de portefeuille de projets (PPM) et un réseau social d'entreprise. Entretien avec Chad Hawkinson, vice-président ‘‘produit et stratégie marketing’’.

PTC souhaite donner un second souffle à son offre de CAO. Quelle est la situation du groupe sur ce segment ?

Chad Hawkinson : Au niveau du groupe, nous avons deux grandes familles de produits générant du chiffre d'affaires : Windchill, la gamme de logiciels de gestion du cycle de vie des produits (PLM) ; Pro/Engineer et CoCreate, des solutions de conception mécanique assistée par ordinateur (CAO). Cette année, Windchill devrait peser environ 50 % de nos revenus, la croissance de cette ligne de produits étant d'environ 19 % par an depuis six ans. Mais la progression de notre activité de CAO est bien inférieure et nous voulons donc améliorer cette situation. Nous ne voulons pas devenir un groupe centré exclusivement sur le PLM, mais continuer de croître sur les deux segments, qui sont très liés.

Nous sommes convaincus que le marché de la CAO – en 2D, en 3D et explicite - peine à croître parce qu'il y a eu un ralentissement des innovations durant ces dernières années. Faute de maîtriser complètement les outils 3D, par exemple, de nombreux utilisateurs ne tirent pas profit de toutes les fonctionnalités offertes…


Le projet ‘‘Lightning’’ doit simplifier les usages. Y aura-t-il désormais un seul outil de CAO ?

Chad Hawkinson : Les modalités exactes seront annoncées en octobre. Mais on peut imaginer qu'il y aura une plate-forme pour unifier ces différentes méthodologies de conception et faciliter la circulation des données entre les différents outils. Il serait alors possible de faire un croquis en 2D pour échanger des modifications sur ce dessin avec un utilisateur d'un logiciel 3D. L'objectif : faire en sorte que des personnes qui n'ont pas été formées sur la CAO mécanique – un particulier ou un technicien sur le terrain, par exemple - puissent interagir sur un dessin.


Vous venez de présenter un nouveau logiciel de gestion de portefeuilles de projets (PPMLink) s'appuyant sur la plate-forme Sharepoint de Microsoft. Sera-t-il concurrent ou complémentaire des autres outils du marché ?

Chad Hawkinson : Lorsqu'on leur pose la question, la plupart des entreprises disent avoir déjà essayé d'optimiser la gestion de portefeuilles de projets avec différents outils (Planview…). Pourtant, elles ont souvent échoué parce que ces outils doivent être utilisés dans toute l'entreprise pour être performants. Nous avons une stratégie différente. Nous n'obligerons pas l'entreprise à utiliser le même outil de PPM dans tous ses services. Au contraire, nous voulons lui permettre d'intégrer en un lieu unique les données des différents outils (Excel, Microsoft Project, Planisware…).


Comment les données seront-elles récupérées ?

Chad Hawkinson : Des interfaces ouvertes seront proposées et, pour certains outils spécifiques, nous développerons des connecteurs sur mesure. Le premier connecteur est pour Microsoft Project.


Vous mettez également l'accent sur de nouveaux outils sociaux appliqués au PLM. Pourquoi ?

Chad Hawkinson : Il ne s'agit pas de marketing. Mais, alors que la population de salariés tend à vieillir, les réseaux sociaux devraient faciliter le partage d'informations entre les anciennes et les nouvelles générations d'ingénieurs. D'autres outils sont importants, comme les Wikis, qui facilitent la publication collaborative de données, ou la messagerie instantanée, qui permet de savoir qui est connecté à un instant T. SocialLink, qui sortira à l'automne, intégrera une barre d'outils sociaux à tous les outils de PTC.


Parmi les innovations présentées, plusieurs s'appuient sur Sharepoint de Microsoft. Quid des entreprises qui n'utilisent pas cette solution ?

Chad Hawkinson : Précisons tout d'abord que les solutions basées sur Sharepoint que nous avons annoncées aujourd'hui ne représentent qu'une toute petite partie de nos investissements, comparées à Windchill, Pro/Engineer, CoCreate ou Arbortext. Par ailleurs, Sharepoint se développe à grande vitesse en entreprise et la solution est installée chez de nombreux clients, qui vont donc pouvoir faire interagir leurs solutions PTC avec cette plate-forme. C'est une opportunité. Mais ce n'est pas la seule innovation.

Propos recueillis par notre envoyé spécial à Orlando, Christophe Dutheil (Usine Nouvelle)
 

Bienvenue !

Vous êtes désormais inscrits. Vous recevrez prochainement notre newsletter hebdomadaire Industrie & Technologies

Nous vous recommandons

« Implant Files » : pourquoi les implants médicaux sont dans la tourmente

« Implant Files » : pourquoi les implants médicaux sont dans la tourmente

C'est un nouveau scandale sanitaire. Après l'affaire des implants mammaires « PIP », une enquête du[…]

IRT Saint-Exupéry : les nouvelles plateformes technologiques opérationnelles

IRT Saint-Exupéry : les nouvelles plateformes technologiques opérationnelles

Drone à hydrogène : le rêve de deux start-up françaises

Drone à hydrogène : le rêve de deux start-up françaises

[Photo Tech] L’impression 3D mobile de bâtiments

[Photo Tech] L’impression 3D mobile de bâtiments

Plus d'articles