Nous suivre Industrie Techno

PSA Peugeot Citroën réduit de 25 % la consommation de gaz du site de Sept Fons

Industrie et  Technologies

PSA Peugeot Citroën a inauguré aujourd'hui sur son site de Sept Fons un système de récupération de chaleur développé en collaboration avec EDF. L'industriel entend ainsi réduire de 20 à 25% sa consommation annuelle en gaz naturel.



Dans le cadre d'un contrat de progrès signé entre PSA Peugeot Citroën et EDF, une installation de récupération d'énergie vient d'être inaugurée sur le site de Sept Fons à Dompierre-sur-Besbre (03). Cette nouvelle installation permettra d'assurer pour partie les besoins en chauffage et en eau chaude du site, générant ainsi une économie de 9 GWh, soit 20 à 25 % de la consommation annuelle de gaz naturel du site. Ce sera aussi 1 800 T/an de C02 non rejetés.

L'usine de Sept Fons utilise un cubilot, c'est-à-dire un four vertical de fusion de métal ferreux dans lequel est produite la fonte (120 000 tonnes par an) servant à la fabrication des pièces pour automobiles, notamment des carters de moteurs et des pièces de freinage, produites par le site. Les gaz émis par le cubilot sont refroidis par des échangeurs air/huile qui font baisser la température de l'air rejeté de 850°C à 150°C. Ces gaz sont ensuite dépoussiérés avant d'être évacués. Près de 1 000 MWh sont ainsi rejetés chaque semaine à l'extérieur de l'usine. Heureusement, une partie de cette chaleur peut maintenant être récupérée.

En 2006, le site de Sept Fons a sollicité EDF pour étudier la possibilité de récupérer l'énergie produite au cours du process de production de la fonte et de la réutiliser pour répondre aux besoins de chauffage des ateliers, des bureaux et de l'eau chaude sanitaire du site. Les travaux réalisés sur le circuit de refroidissement du cubilot ont été menés en partenariat par les deux entreprises. Au final, l'étude réalisée par EDF permet de couvrir 90 % du chauffage des bureaux et de l'eau chaude sanitaire, ainsi que 50 % des besoins de chauffage des ateliers.

Le dispositif proposé pour optimiser au mieux cette récupération d'énergie se compose de deux grandes installations techniques venant se placer en aval des échangeurs air/huile refroidissant les gaz en sortie de cubilot.

Tout d'abord un échangeur huile/eau d'une puissance de 5 MW à double paroi, où de l'eau, à une température maximale de 105°C, récupère l'énergie de l'huile à 200°C. Ce changement de fluide caloporteur permet de s'exonérer des difficultés et risques liés à l'utilisation de l'huile à haute température. Cet échangeur est calorifugé, tout comme les circuit d'huile et d'eau, pour éviter les pertes thermiques.



L'échangeur huile/eau avant sa mise en place
(longeur 7 m, diamètre 6,6 m)

Il permet d'alimenter :

  • - les systèmes de chauffage des ateliers de fabrication : parmi les générateurs d'air chaud à gaz servant au chauffage des ateliers, les 7 les plus utilisés et les plus puissants ont été modifiés. Une batterie eau chaude de 500 kW est désormais installée dans la veine d'air de soufflage de chaque générateur. La régulation donne la priorité à la batterie de récupération et ensuite sollicitera le brûleur gaz si nécessaire.
  • - le réseau d'eau chaude sanitaire et de chauffage des bureaux : deux échangeurs eau/eau (de 350 kW et 500 kW) ont été installés sur le circuit retour de chacune des chaudières gaz existantes. Ils répondent aux besoins respectifs de chauffage de l'eau chaude sanitaire et des bureaux.

Parallèlement à ce dispositif, un ensemble d'instrumentations a été mis en place pour contrôler le bon fonctionnement et le dimensionnement de l'installation. Cet ensemble inclut notamment :

  • - le comptage de l'énergie électrique consommée par les installations de pompage du circuit de distribution d'eau chaude ;
  • - le comptage par un calorimètre de l'énergie thermique récupérée et utilisée pour le chauffage.

Ce principe de récupération d'énergie perdue est parfaitement reproductible sur d'autres sites ou dans d'autres secteurs industriels. Il s'inscrit dans le cadre d'une collaboration initiée entre EDF et PSA Peugeot Citroën en 2004. EDF s'est ainsi engagée par contrat à atteindre un volume d'économies d'énergies à travers des solutions techniques cohérentes avec les choix d'investissement du client. Des experts d'EDF sont chargés d'intervenir directement sur les principaux sites du groupe PSA en France pour réaliser une analyse complète des consommations énergétiques, apporter des conseils sur les investissements envisageables et participer à la mise en Å“uvre des solutions retenues.

Jean-François Prevéraud

 

Bienvenue !

Vous êtes désormais inscrits. Vous recevrez prochainement notre newsletter hebdomadaire Industrie & Technologies

Nous vous recommandons

Au Sido, les start-up misent sur l'IA pour séduire l'industrie

Au Sido, les start-up misent sur l'IA pour séduire l'industrie

Les start-up n'ont pas manqué le rendez-vous du salon international des objets connectés (Sido) de Lyon pour présenter leur[…]

Longévité des batteries, Microsoft IA, laser ultra-puissant… les innovations qui (re)donnent le sourire

Longévité des batteries, Microsoft IA, laser ultra-puissant… les innovations qui (re)donnent le sourire

Microsoft IA, cybersécurité IBM, ralenti vidéo… les meilleures innovations de la semaine

Microsoft IA, cybersécurité IBM, ralenti vidéo… les meilleures innovations de la semaine

La première Ecole IA Microsoft de Lyon

La première Ecole IA Microsoft de Lyon

Plus d'articles