Nous suivre Industrie Techno

PSA : Coup de pompe pour l’Hybrid-Air

Jean-François Preveraud

Mis à jour le 12/01/2015 à 16h32

PSA : Coup de pompe pour l’Hybrid-Air

La 208 Hybrid-Air au Mondial de l'Auto 2014. Coup de pub ou vraie volonté industrielle.

© Séverine Fontaine

La technologie de récupération d’énergie sous forme hydraulique vantée par PSA au dernier Mondial de l’automobile est sur la sellette. Sera-t-elle sacrifiée sur l’autel de la rentabilité où ressurgira-t-elle chez un autre constructeur ?

La technologie Hybrid-Air, que PSA Peugeot-Citroën mettait en valeur lors du dernier Mondial de l’automobile de Paris, a-t-elle encore un avenir chez le constructeur ? Rien n’est moins sûr.

Projet fétiche de l’ancien président Philippe Varin, son successeur Carlos Tavares, qui cherche à réduire les coûts, a essayé de trouver des partenaires pour partager les investissements nécessaires pour transformer le démonstrateur en un véhicule de série. On parle au bas mot de 500 millions d'euros pour l’industrialisation et il faudra vendre au moins 500 000 véhicules ainsi équipés pour que le projet soit rentable. Plusieurs constructeurs ont été approché (Ford, Dongfeng…) mais sans résultat pour le moment, d’autant que tous les constructeurs travaillent maintenant sur leur propre technologie hybride. Du coup, le responsable du projet, Karim Mokaddem, a quitté discrètement le groupe PSA fin septembre pour rejoindre un fonds d’investissement. Ce qui a déstabilisé les équipes qui travaillaient sur le projet, environ 180 personnes basées sur le site de Carrières-sous-Poissy (78).

Et il en va de même chez le principal partenaire, l’équipementier Bosch qui s’était fortement investi pour développer les composants hydrauliques nécessaires à cette motorisation hybride qui, rappelons-le, ne doit rien à l’air comprimé. Il s’agit en effet de récupérer l’énergie cinétique de freinage en faisant monter en pression de l’huile dans un accumulateur hydraulique, puis de restituer cette énergie stockée à la transmission lors des accélérations, via un moteur/pompe hydraulique. Bosch espérait ainsi trouver de nouveaux débouchés pour les composants hydrauliques de sa division Rexroth. Il semble d’ailleurs que l’équipementier allemand, moins soumis à la pression financière et titulaire de multiples brevets autour de cette technologie, cherche à développer des partenariats avec d’autres constructeurs. Pas facile dans un monde où le prix des carburants fossiles est à la baisse et ou d'autres solutions semblent plus prometteuses comme l'hybride électrique rechargeable, sur lequel PSA semble se rabattre.

Jean-François Prevéraud


 

Bienvenue !

Vous êtes désormais inscrits. Vous recevrez prochainement notre newsletter hebdomadaire Industrie & Technologies

Nous vous recommandons

Train hydrogène, cobot, véhicule électrique… les meilleures innovations de la semaine

Train hydrogène, cobot, véhicule électrique… les meilleures innovations de la semaine

Quelles innovations vous ont le plus marqués au cours de cette dernière semaine ? Vous avez apprécié notre article sur les[…]

Cinq innovations de production développées à l'IRT Jules Verne

Cinq innovations de production développées à l'IRT Jules Verne

A Nantes, l’IRT Jules Verne veut diffuser ses innovations dans les usines

A Nantes, l’IRT Jules Verne veut diffuser ses innovations dans les usines

Trois technos de recharge innovantes au Symposium du véhicule électrique de Lyon

Trois technos de recharge innovantes au Symposium du véhicule électrique de Lyon

Plus d'articles