Nous suivre Industrie Techno

La rétine artificielle de Prophesee lève 25 millions d'euros

Xavier Boivinet
Soyez le premier à réagir

Soyez le premier à réagir

La rétine artificielle de Prophesee lève 25 millions d'euros

Caméra de test intégrant le capteur neuromorphique de Prophesee.

© Guittet Pascal

La start-up parisienne a annoncé le 28 octobre avoir levé 25 millions d’euros, dont 20 millions de la part de la Banque européenne d’investissement. Ces fonds lui permettront de commercialiser son capteur de vision événementielle de 3ème génération pour l’industrie 4.0 et de finaliser la 4ème génération pour l’automobile et l’internet des objets. Décryptage de ces capteurs inspirés de l’œil humain.

La start-up Prophesee (ex-Chronocam) a annoncé le 28 octobre avoir bouclé un tour de table de 25 millions de d’euros (28 millions de dollars), portant le montant total des investissements à 61 millions d’euros depuis sa création en 2014. Cette nouvelle levée de fonds provient majoritairement de la Banque européenne d’investissement (BEI) qui apporte un prêt de 20 millions au travers du programme European Growth Finance Facility. Les autres investisseurs regroupent iBionext, 360 Capital Partners, Robert Bosch Venture Capital, Supernova Invest et d’autres non révélés.

Horizon 2020 pour la 4ème génération

« Les fonds seront utilisés pour conduire les futurs développements et la commercialisation du capteur Metavision et des innovations dans les algorithmes neuromorphiques sous-jacents qui débloquent les applications de maintenance prédictive de haute performance dans l’industrie 4.0 », indique Prophesee dans un communiqué. La BEI précise également que son prêt aidera à « finaliser le développement de la 4ème génération de capteur qui permettra d’atteindre les marchés de l’Internet des objets (IoT) et de l’automobile en 2020 et 2021 ».

Vision événementielle

Metavision, 3e génération de capteur neuromorphique (inspiré du fonctionnement du cerveau) de Prophesee, est industrialisé. Il se présente sous un format (package) standard et permet une vision événementielle (event-based), en rupture avec la vision par trames (frame-based) utilisée jusqu'ici. Dans la vision classique, un capteur remonte, à une certaine cadence (fréquence de trame), les valeurs d'illumination de l'ensemble de ses pixels, générant une succession d'images fixes (les trames). Chez Prophesee, chaque pixel est indépendant et n'envoie une information que lorsque l'intensité de la lumière qu'il reçoit change significativement. Exactement comme l'œil humain.

A la clé : réduction de la quantité de données captées, rapidité et indépendance des pixels qui peuvent ajuster au mieux leur temps d'exposition en fonction de l'éclairage. Cela permet, par exemple, de faire du contrôle qualité d'une soudure laser en temps réel sans être ébloui par la lumière émise.

Cinq ans de R&D

La start-up parisienne d’une centaine de personnes a présenté fin septembre une caméra industrielle fabriquée par le spécialiste allemand de la vision industrielle Imago Technologies, qui intègre le capteur Metavision ainsi que des logiciels de Prophesee, dont certains basées sur des des réseaux de neurones. Ceux-ci sont dédiés à de premières applications industrielles - surveillance de chaîne cinématique, analyse vibratoire, comptage.

Dans un numéro à paraître début novembre, Industrie & Technologies vous emmène dans les laboratoires de Prophesee, à la découverte de ces capteurs d’un nouveau genre. Dans les sous-sols, la prochaine génération - la 4ème - est déjà sur les bancs de test.

Bienvenue !

Vous êtes désormais inscrits. Vous recevrez prochainement notre newsletter hebdomadaire Industrie & Technologies

Nous vous recommandons

Au bout de la logique neuromorphique

Au bout de la logique neuromorphique

Au lieu d’utiliser des transistors pour simuler le comportement de neurones ou de synapses, le Centre de nanosciences et[…]

15/11/2019 | CNRSThales
Le cerveau s'impose comme modèle

Analyse

Le cerveau s'impose comme modèle

Smart-city, cyber-sécurité, neuro-morphique… les meilleures innovations de la semaine

Smart-city, cyber-sécurité, neuro-morphique… les meilleures innovations de la semaine

« Les puces électroniques bio-inspirées pourraient disrupter le marché dans la décennie », prédit Pierre Cambou, analyste chez Yole Développement

« Les puces électroniques bio-inspirées pourraient disrupter le marché dans la décennie », prédit Pierre Cambou, analyste chez Yole Développement

Plus d'articles