Nous suivre Industrie Techno

Promethera Biosciences soigne le foie grâce aux cellules souches

Ludovic Fery

Sujets relatifs :

, ,
Promethera Biosciences soigne le foie grâce aux cellules souches

Vue microscope des cellules souches hépatiques.

© Promethera Biosciences

La start-up belge met au point une thérapie cellulaire pour remédier aux maladies génétiques du foie. Trois patients ont pour l’instant été traités.

Spin-off de l’Université catholique de Louvain, Promethera Biosciences exploite les découvertes du professeur Etienne Sokal, pédiatre spécialisé en gastroentérologie et chercheur. En 2005, ce-dernier identifie des cellules souches résidant dans le foie. Contrairement aux cellules hépatiques, elles sont capables de se multiplier et se différencier. D'où l'idée de les utiliser, à la place de la greffe d'organe, pour traiter des pathologies qui touchent l'organe.

Jusqu'en 2009, les chercheurs évaluent le potentiel thérapeutique des cellules souches du foie chez l’animal. Le traitement semble bien toléré par les souris. La société est créée en février 2009 pour transférer les résultats à l'homme. En octobre, elle lève 5,3 millions d'euros.

Dans un premier temps, Promethera Biosciences traitera les maladies du foie d'origine génétique : le syndrome de Crigler-Najjar et un déficit du cycle de l’urée. Seule une greffe d'organe peut normalement remédier à ces pathologies liées à un mauvais fonctionnement des enzymes. La start-up a démarré depuis mars 2012 une étude clinique de phase I-II combinées, incluant des jeunes patients belges, français et britanniques. 

Promethera Biosciences produit ses cellules souches thérapeutiques dans une salle blanche. La première opération consiste à récupérer et isoler les cellules dans les foies de donneurs sains. Dès qu'un nouveau patient est inclus dans l’étude clinique, une poche contenant un grand nombre de cellules souches est décongelée et préparée.



Protocole de production des cellules souches de Promethera Biosciences

Au moins 70% des cellules doivent être viables pour administrer le traitement au patient. L’intervention, qui consiste à injecter les cellules au niveau de la veine porte, ne demande qu’une journée d’hospitalisation.

Pour l’instant, trois enfants ont bénéficié de la thérapie. « Comme les cellules persistent longtemps dans le foie, nous espérons pouvoir restaurer l’activité enzymatique durablement, et pourquoi pas à vie. Sinon, il sera tout à fait envisageable de répéter l’opération », explique Eric Halioua, PDG de Promethera. A partir d’un seul organe, la start-up affirme pouvoir traiter plusieurs dizaines, voire une centaine de patients.

Ludovic Fery

Promethera Biosciences en bref :
Création : février 2009
Fondateurs : Etienne Sokal, Eric Halioua et la Sopartec
Implantation : Mont-saint-guibert (Wallonie, Belgique)
Effectif : 46 personnes
Contact : contact@promethera.com
Téléphone : +32 (0)10 39 43 00
Site web : www.promethera.com

Bienvenue !

Vous êtes désormais inscrits. Vous recevrez prochainement notre newsletter hebdomadaire Industrie & Technologies

Nous vous recommandons

Le Conseil de l’innovation lance deux grands défis sur la cybersécurité et la bioproduction

Le Conseil de l’innovation lance deux grands défis sur la cybersécurité et la bioproduction

Le troisième Conseil de l’innovation a lancé le 17 avril deux nouveaux grands défis, sur la cybersécurité et[…]

18/04/2019 | InnovationBiomatériaux
Toulouse White Biotechnology (TWB) étoffe ses technologies

Toulouse White Biotechnology (TWB) étoffe ses technologies

Trophée de l’ingénieur manager : Fabien Guillemot, imprimeur de tissus vivants

Trophée de l’ingénieur manager : Fabien Guillemot, imprimeur de tissus vivants

Ecoles d’ingénieurs, Perlan II, œil bionique… les meilleures innovations de la semaine

Ecoles d’ingénieurs, Perlan II, œil bionique… les meilleures innovations de la semaine

Plus d'articles