Nous suivre Industrie Techno

Projet EOL, la mini-usine de fabrication de médicament

Projet EOL, la mini-usine de fabrication de médicament

Chaque cassette fonctionne avec un système de circulation d'air en circuit fermé, ce qui évite l'utilisation de pompes, de conservateurs ou de lubrifiants.

© Creative Eurecom

Les Global Industrie Awards ont récompensé les entreprises les plus innovantes lors du salon Global Industrie qui s’est tenu à Lyon du 5 au 8 mars 2019. Lauréat du prix de la réalisation exemplaire, Creative Eurecom développe un dispositif médical qui permet la fabrication d’un médicament à domicile pour les patients atteints de mucoviscidose. Baptisée « EOL », cette mini-usine s’inscrit dans le cadre d’un programme collaboratif mené avec deux autres PME.

Laboratoire de recherche et développement finalisé en électronique, Creative Eurecom a remporté le prix de la réalisation exemplaire lors des Global Industrie Awards 2019. Remis lors du salon Global Industrie qui s’est tenu du 5 au 8 mars à Lyon, le prix a récompensé le développement d’« EOL » : un dispositif médical qui permet de synthétiser un candidat-médicament - le ALX-009 - directement au domicile du patient. Traitement pour lutter contre les infections respiratoires, celui-ci combine deux substances antimicrobiennes naturellement présentes chez l’homme sain mais absentes chez les malades, l’hypothiocyanite (OSCN-) et la lactoferrine. Problème : il présente une durée de vie trop courte, d’environ trente minutes, pour être fabriqué dans une industrie pharmaceutique conventionnelle.

L’instrument de Creative Eurecom a été développé dans le cadre du programme Alipex qui implique deux autres PME françaises. Alaxia développe le ALX-009 et DTF médical a mis au point un nébuliseur à haute performance pour l’administrer. « L’innovation de demain est dans la collaboration des techniques, des technologies et des métiers, estime Michel Houdou, président fondateur de Creative Eurecom. La machine que nous avons développée en est une preuve. »

Un process de 15 minutes

Pour élaborer son traitement, le patient doit charger une cassette stérile à usage unique et quatre flacons de réactifs dans l’unité de production de la mini-usine EOL. Chaque cassette fonctionne avec un système de circulation d'air en circuit fermé, ce qui évite l'utilisation de pompes, de conservateurs ou de lubrifiants. Une fois prête, la solution médicamenteuse est récupérée dans une seringue, elle aussi à usage unique, afin d’être transférée dans le nébuliseur. « Le process dure environ 15 minutes, explique Julien Marine, responsable projet R&D chez Creative Eurecom. Afin d’éviter les erreurs, nous avons mis en place un code couleur sur les flacons de réactifs. Tout le dispositif a été conçu autour d’un usage sécurisé. » L’appareil est, par exemple, capable de détecter un mauvais positionnement des flacons ou un retrait trop tardif de la seringue. «C’est la machine qui sanctionne la bonne fabrication du médicament », rajoute Michel Houdou. Un procédé qui pourrait même « être décliné à d’autres traitements » d’après Julien Marine.

Julien Dabjat

Bienvenue !

Vous êtes désormais inscrits. Vous recevrez prochainement notre newsletter hebdomadaire Industrie & Technologies

Nous vous recommandons

Mobilité hydrogène, mini-usine médicale, composites thermoplastiques… les innovations qui (re)donnent le sourire

Mobilité hydrogène, mini-usine médicale, composites thermoplastiques… les innovations qui (re)donnent le sourire

Difficile de trouver la motivation en ce début de semaine ? Voici une petite sélection d’innovations qui pourraient vous aider[…]

Un hydrogel pour réparer le cerveau après un AVC

Un hydrogel pour réparer le cerveau après un AVC

Avion supersonique, apnée du sommeil, CES 2019… les innovations qui (re)donnent le sourire

Avion supersonique, apnée du sommeil, CES 2019… les innovations qui (re)donnent le sourire

Les Prix Inria 2018 récompensent les sciences du numérique

Les Prix Inria 2018 récompensent les sciences du numérique

Plus d'articles