Nous suivre Industrie Techno

Vidéo

Project Wing, Google teste des drones de livraison

Project Wing, Google teste des drones de livraison

Un drone du projet Project Wing de Google

Google a dévoilé jeudi 28 août son projet de livraison par drones « Project Wing », assez comparable au projet Prime Air d’Amazon. Le géant américain souhaite que ses drones puissent apporter des objets de taille moyenne en quelques minutes aux habitants de grandes zones urbaines. 

Le projet de livraison par drones Project Wing initié, selon la BBC, il y a deux ans dans son laboratoire Google X Lab a été dévoilé jeudi 28 août. Google s’est livré à une première démonstration en Australie, près de la ville de Warwick. Les ingénieurs de Google ont livré à des habitants un kit de premier secours, des bonbons, de la nourriture pour chien, de l’eau ou encore des vaccins pour les vaches. Si Google s’est exporté en Austrialie, c’est que la législation est encore trop stricte aux Etats-Unis. Les drones n’ont en effet pas le droit d’y être utilisés pour des usages commerciaux, une règle dont pâtit également Amazon. Le leader de la livraison à domicile cherchait encore en juillet à obtenir une dérogation de la Federal Aviation Administration (FAA) pour tester ses drones dans le cadre de son projet PrimeAir dévoilé fin 2013.  

Le système de livraison utilisé par les drones de Google a ceci d’original que les drones n’ont pas besoin de descendre au niveau du sol pour lâcher leur colis. Les drones se mettent en vol stationnaire à plusieurs dizaines de mètres du sol et le colis reste relié au drone lors de sa descente via un fil tandis qu’un système de capteurs descend avec le colis. Lorsque le sol est détecté, la vitesse de descente du colis passe brusquement de 10 mètres par seconde à 2 mètres par seconde (7,2 km/h tout de même ! n.d.l.r). Les drones ont quant à eux une envergure d’environ 1,5 mètre et s’appuient sur quatre hélices. Avec un poids de 8,5 kg, ils peuvent transporter des colis de 1,5 kg.                                                                              

Malgré l’interdiction de voler aux Etats-Unis, Google n’attend pas que la législation avance pour tester ses drones, en dehors du territoire américain. En fait, le responsable des projets chez Google X, interviewé par le Parisien estime qu’il faudra encore un délai de « deux ans »  pour pouvoir « réaliser un test grandeur nature » de ces drones dans une ville de taille moyenne. A terme, il explique à la BBC que ces appareils pourront servir « à de très nombreuses personnes dans les situations d’urgence », mais il est probable que l’entreprise américaine souhaite utiliser ces drones dans le cadre du service de livraison à domicile Google Shopping Express qu’il a lancé en fin 2013.

 

Bienvenue !

Vous êtes désormais inscrits. Vous recevrez prochainement notre newsletter hebdomadaire Industrie & Technologies

Nous vous recommandons

Présentés au salon Supply Chain, les robots mobiles de Fives Syleps apportent de la flexibilité au tri haute cadence

Présentés au salon Supply Chain, les robots mobiles de Fives Syleps apportent de la flexibilité au tri haute cadence

Fives Syleps spécialiste des solutions automatisées d'intralogistique, a présenté sur le salon Supply Chain Expo qui[…]

05/12/2019 |
Avec le jumeau numérique de Cosmo Tech, Renault optimise sa production de moteurs

Avec le jumeau numérique de Cosmo Tech, Renault optimise sa production de moteurs

Design génératif, batteries sodium, 5G… les meilleures innovations de la semaine

Design génératif, batteries sodium, 5G… les meilleures innovations de la semaine

Une usine modulaire et mobile dédiée à l'impression 3D métal s'installe à Nanterre

Une usine modulaire et mobile dédiée à l'impression 3D métal s'installe à Nanterre

Plus d'articles