Nous suivre Industrie Techno

Progiciels de gestion intégrés : d’où viennent-ils, où vont-ils ?

Industrie et Technologies

Sujets relatifs :

,
Paris, 5 – 7 avril. A l’occasion du salon Solutions PGI, Thierry Ceyras, directeur marketing de Qualiac, dresse pour la lettre le bilan de 25 ans de PGI et indique leurs lignes d’évolution.

Atmosphère plutôt calme au salon Solutions PGI, signe que les outils de gestion intégré se sont banalisés dans les entreprises.

Un moment propice donc pour refaire un peu l’histoire de progiciels de gestion intégrés avec un des acteurs de ce domaine, l’éditeur français Qualiac. Ce dernier, qui fête cette année son vingt cinquième anniversaire, a franchi toutes les étapes jusqu’à la solution globale qu’il propose aujourd’hui.

Une bonne occasion pour la lettre d’I&T de demander à Thierry Ceyras, directeur marketing Produits & Services de l’éditeur de Chamalières (63) de nous rappeler l’évolution qu’ont connu les PGI, alias ERP, et prévoir leur futur.

«Tout a commencé dans les années 70 quand on proposait aux utilisateurs des services informatique et des développements sur mesure, se rappelle L’année 1981 a marqué l’apparition de premiers germes de l’idée d’un progiciel (pas encore intégré !), dont les applications concernaient l’administration des hôpitaux. Des outils construits sous Unix autour d’une base de données Oracle.

« Peu à peu dans les années 1985, différents progiciels de gestion ont commencé à apparaître, en commençant par la comptabilité et la finance. La suite s’est enchaînée en toute logique : les utilisateurs cherchaient un seul outil capable de couvrir différents besoins, ce qui a donné naissance aux progiciels de gestion intégrés.

« Aujourd’hui un progiciel comme celui de Qualiac qui s’adresse aux entreprise moyennes ou grandes, s’appuie sur différents bases de données et il cherche comme les autres PGI (ou ERP) à fournir la bonne information au bon moment au bon interlocuteur. Pour cela il intègre des outils décisionnels et décentralise ses fonctions.

« Les progiciels ont parcouru plusieurs étapes. Les premiers étaient conçus pour n’assurer que la saisie et la restitution des informations. Les suivants effectuaient entre ces deux opérations un traitement des informations. Aujourd’hui débutent les premiers outils qui ajoutent la simulation pour prévoir l’effet d’un évènement ou d’une décision sur le processus de gestion.

« Il faut pouvoir expertiser de plus en plus vite les données pour pouvoir prendre des décisions en temps réel pour certains domaines de gestion comme la production. Les progiciels sont aussi devenus plus homogènes et offrent aux utilisateurs un bon nombre d’outils complémentaires. Une évolution qui concerne aussi l’architecture de systèmes informatiques qui supportent ces progiciels.

On est passé de la centralisation outrancière du début avec des serveurs mammouth qui supportait des postes dépourvues de toute intelligence à une architecture mixte qui allie serveurs et intelligence déportée. L’arrivé d’Internet modifie cette organisation car les portails permettent d’uniformiser les postes de travail. Il faut dans ce domaine surveiller de près le coût de l’architecture, des postes, avec une attention particulière aux taux d’utilisation d’un poste (PC ou autre), d’habitude sous utilisés.

« Côté systèmes d’exploitation, Linux continue sa percée, lentement mais sûrement. Opérationnel, ce système séduit de plus en plus d’utilisateurs qui l’utilisent même pour des domaines de gestion sensibles comme la production. Attention toutefois à ne pas se lancer dans des applications trop pointus car le manque de support peut constituer un danger, avertit néanmoins le responsable de Qualiac.

Bien sûr, qui dit maturité de PGI dit aussi saturation du marché de grandes entreprises. Alors d’autres débouchés se dessinent et Qualiac comme les autres éditeurs les attaque avec des solutions adaptées. C’est le cas évidemment de PMI/PME qui attirent comme un aimant l’ensemble des éditeurs. Mais aussi des industries de process, avec des solutions adaptées comme c’est le cas de Qualiac Production qui garantit une traçabilité totale indispensable dans ce type d’applications. Frémissement aussi sur le marché de remplacement, car certaines installations arrivent en fin de vie… »

Propos recueillis par Mirel Scherer

 

Bienvenue !

Vous êtes désormais inscrits. Vous recevrez prochainement notre newsletter hebdomadaire Industrie & Technologies

Nous vous recommandons

Dossier composites : comment ils vont surpasser les métaux

Dossiers

Dossier composites : comment ils vont surpasser les métaux

Les composites ne cessent d'innover pour rester compétitifs face aux autres matériaux. L'innovation porte sur les matériaux eux-mêmes, mais aussi sur[…]

Les colloques à venir - Au 12 juin 2009

Agenda

Les colloques à venir - Au 12 juin 2009

Les Nanotechnologies, vous connaissez ?

Les Nanotechnologies, vous connaissez ?

IT 911 mai 2009

IT 911 mai 2009

Plus d'articles