Nous suivre Industrie Techno

Prix des ingénieurs de l'Année

Prix spécial du jury : David Vissière

Jean-François Preveraud
Il invente la navigation sans GPS.

Une passion pour les maths, une envie immodérée de « faire marcher des choses » et une attirance pour le pilotage des avions ! Voilà une liste quasi exhaustive des ingrédients qui ont conduit David Vissière vers la création de son entreprise, Sysnav. Ce polytechnicien de 31 ans, docteur en mathématiques appliquées de Mines-Paristech, adore par-dessus tout son métier d’ingénieur. Il ne jubile jamais autant que lorsqu’il résout des problèmes. « Chez Sysnav, il nous arrive de nous promener dans les couloirs avec des planches truffées de câbles ».

Bricoleur, il a surtout un sens inné de la physique. Ayant fait ses classes sur les bancs d’un des lycées mal cotés de la banlieue montpelliéraine, David Vissière est ce qu’on appelle un ‘‘fort en maths’’. Et ne s’en étonne pas. « Il suffit d’être capable d’abstraction », explique-t-il sans arrogance aucune. Sa facilité le poussera jusqu’au plateau de Palaiseau pour intégrer Polytechnique. Etrangement, c’est là qu’il a bien failli se lasser de sa discipline préférée. Heureusement, en dernière année, la révélation arrive sous la forme des mathématiques appliquées.

Des maths au pilotage

Ensuite, David Vissière intègre l’Armée de l’Air - « pour apprendre à piloter ! » - et son goût pour les maths prend un tout autre sens. Il rejoint le laboratoire de recherches balistiques et aérodynamiques (LRBA) et s’intéresse aux systèmes de navigation des sous-marins. « Ceux qui existaient pesaient 40 kg, coûtaient 350 000 euros et étaient interdits à l'export. Or, depuis la fin des années 90, arrivaient sur le marché des capteurs à très bas coût (accéléromètres et gyromètres) dans les iPhone et autres Wii ».

Se positionner grâce à la déformation du champ magnétique terrestre

Cet ingrédient exogène, c’est la clé qui lui manquait pour mettre au point un système de navigation sans GPS, capable de détecter le déplacement d’un objet ou d’une personne sans faire appel au satellite. Cette technique innovante, il la décrit dans une thèse dirigée par Nicolas Petit, cofondateur de Sysnav avec lui, et en dépose le brevet. Avec ses acolytes, le jeune ingénieur exploite un phénomène physique connu : la déformation du champ magnétique terrestre lié à la présence d’éléments métalliques (dans les bâtiments par exemple). Ils modélisent cette variation et la croisent avec les informations de vitesse de déplacement mesurée par les capteurs. Ce système est idéal en intérieur ou dans des situations difficiles comme des opérations militaires de terrain ou des interventions de pompiers.

L’invention fait doublement le bonheur de David Vissière aujourd’hui. Parce qu’elle satisfait son goût des maths et de l’ingénierie. Et parce qu’elle a déjà séduit des clients. Parmi eux, le désormais célèbre hélicoptère AR.Drone téléguidé par un iPhone de Parrot.

Emmanuelle Delsol
 

Bienvenue !

Vous êtes désormais inscrits. Vous recevrez prochainement notre newsletter hebdomadaire Industrie & Technologies

Nous vous recommandons

Pénurie de respirateurs : les makers du monde entier progressent à grands pas

Pénurie de respirateurs : les makers du monde entier progressent à grands pas

Au début partis en ordre dispersé, les makers du monde entier se structurent pour élaborer des modèles de respirateurs[…]

30/03/2020 | IngénierieIndustrie
L'IRT SystemX veut hybrider IA, connaissances métier et modèles physiques

L'IRT SystemX veut hybrider IA, connaissances métier et modèles physiques

Trophées des ingénieurs du futur : lauréat et nommés dans la catégorie Tech for Good

Prix des ingénieurs de l'Année

Trophées des ingénieurs du futur : lauréat et nommés dans la catégorie Tech for Good

Trophées des ingénieurs du futur : lauréat et nommés dans la catégorie Digital

Prix des ingénieurs de l'Année

Trophées des ingénieurs du futur : lauréat et nommés dans la catégorie Digital

Plus d'articles