Nous suivre Industrie Techno

Prix Irène Joliot-Curie : Marina Cavazzana-Calvo, Femme Scientifique de l’année

Jean-François Preveraud

Sujets relatifs :

, ,
Prix Irène Joliot-Curie : Marina Cavazzana-Calvo, Femme Scientifique de l’année

Marina Cavazzana-Calvo, Femme Scientifique de l’année

© DR

Le jury du Prix Irène Joliot-Curie, qui est destiné à promouvoir la place des femmes dans la recherche et la technologie en France, vient de révéler son palmarès 2012. Il récompense trois scientifiques aux carrières exemplaires.

   Le Prix Irène Joliot-Curie récompense chaque année, depuis sa création en 2001, trois scientifiques aux carrières et parcours exemplaires dans les catégories suivantes : Femme scientifique de l’année ; Jeune femme scientifique ; Parcours femme entreprise.

Il est organisé par le Ministère de l’Enseignement supérieur et de la Recherche et la Fondation d’entreprise EADS, en partenariat pour la seconde année consécutive avec l’Académie des sciences et l’Académie des technologies.

Voici le palmarès de cette année :

Femme scientifique de l’année

Ce Prix Femme scientifique de l’année récompense une scientifique ayant apporté une contribution remarquable dans le domaine de la recherche publique par l'ouverture de son sujet, l'importance de ses travaux et la reconnaissance dans son domaine scientifique.

Il est décerné à : Marina Cavazzana-Calvo, Professeur de Médecine à l'Université Paris V, Directrice de recherche à l’INSERM au sein de l’Institut Imagine et Coordinatrice du Centre d'Investigation Clinique en Biothérapie à l'Hôpital Necker à Paris.

Il lui a été attribué pour ses travaux pionniers portant sur la thérapie des déficits immunitaires et hématologiques héréditaires.

Il y a une vingtaine d’années, elle s’engage dans une démarche de thérapie génique, approche alors totalement innovante, avec Alain Fischer. Le principe en est l’autogreffe, chez des patients atteints d’un déficit immunitaire sévère dont le gène responsable est connu, de cellules souches hématopoïétiques dans lesquelles a été transférée la copie normale de ce gène.
Marina Cavazzana-Calvo apporte alors l’expertise en hématopoïèse indispensable à la réalisation du projet, et assure le développement et le suivi de l’ensemble de l’essai thérapeutique. Pour la première fois, une correction stable d’une atteinte héréditaire est obtenue.

Depuis, Marina Cavazzana-Calvo s’est consacrée à l’amélioration de la thérapie génique, à son élargissement à d’autres maladies du système hématopoïétique, ainsi qu’au développement de nouvelles approches qui permettraient de réaliser des allogreffes à partir de cellules souches hématopoïétiques de donneurs non compatibles, tout en continuant d’identifier de nouveaux gènes responsables de déficits immunitaires.


Jeune Femme Scientifique

Ce Prix Jeune Femme Scientifique met en valeur et encourage une jeune femme qui se distingue par un parcours et des travaux qui en font une spécialiste de talent dans son domaine.

Il est décerné à : Bénédicte Ménez, Géomicrobiologiste, Professeur des Universités à l'Institut de Physique du Globe de Paris à l'Université Paris Diderot.


                                          

Ce prix lui a été décerné pour ses travaux originaux dans un domaine de recherche nouveau, celui de la géomicrobiologie. En étudiant les écosystèmes profonds qu’abritent les péridotites, roches de la lithosphère océanique, elle a pu mettre en évidence la présence de niches microbiennes dans des environnements où leur présence et leur impact sur la chimie de la Terre n’avaient jamais été démontrés. Les péridotites altérées hébergent en effet sur de grandes épaisseurs du carbone organique endogène d’origine biologique.

Cette vie intra-terrestre active et variée renferme une biomasse considérable et constitue ainsi une composante majeure de notre planète. Dirigeant la jeune équipe à forte composante féminine, Géobiosphère actuelle et primitive, de l’Institut de physique du Globe de Paris, Bénédicte Ménez, a su, pour ses travaux, intégrer des résultats tirés de la spectroscopie, de la microscopie, de la microbiologie et de la géochimie. L’étude de la biosphère profonde permet ainsi une recherche fondamentale, sur l’origine de la vie, mais également une recherche appliquée, en raison de ses potentialités dans le domaine des nouvelles technologies de l’énergie dont le stockage du CO2.


Parcours Femme Entreprise

Ce Prix Parcours Femme Entreprise distingue une femme qui a su mettre son excellence scientifique et technique au service d’une carrière vouée à la recherche en entreprise ou qui a contribué à créer une entreprise innovante.

Il est décerné à : Isabelle Buret, Responsable R&D et politique produit Télécom chez Thales Alenia Space à Toulouse.

Après une formation d’ingénieur à Télécom Paris Tech, Isabelle Buret connaît une trajectoire professionnelle d'une grande richesse tournée vers la Recherche et le Développement pour les systèmes de télécommunications spatiales. A travers un parcours jalonné de participations à des projets innovants voire de rupture et de prises de responsabilités croissantes en recherche amont, puis en R&D, elle porte à son actif des résultats qui ont eu un impact important dans le monde de l’industrie des télécommunications spatiales.


                                         

Sa carrière débute au Japon, 1ère étape d’une grande ouverture internationale, où elle est la 1 ère femme chercheur accueillie dans le laboratoire spatial japonais de NTT. Elle rejoint ensuite Alcatel Espace pour contribuer à la naissance d’un des deux premiers systèmes de télécom par satellite en orbite basse, Globalstar 1, puis à l’introduction des premiers processeurs numériques de radiodiffusion à bord de satellite de télécom. Son intérêt pour les nouveaux concepts la conduit à développer la R&D sur la commutation de paquet embarquée.

Elle se voit ensuite confier, pendant plus de 10 ans, l’animation des activités de R&T en systèmes de télécom par satellite de Thales Alenia Space. Grâce à son haut niveau d’expertise dans des disciplines aussi variées que les communications numériques, l’accès radio, le réseau et les architectures systèmes de bout en bout, elle a animé une équipe à l’origine de bon nombre de nouveaux protocoles et concepts intégrés dans les standards de référence des télécom spatiales et des réseaux.

Très investie dans le développement des collaborations de recherches publiques/privées, elle représente depuis 4 ans son entreprise au conseil d’administration du laboratoire associatif TéSA.

Depuis 2011, elle a pris en charge le pilotage central et transnational de la R&D et de la politique produit Télécom de Thales Alenia Space.

Auteur de 40 publications et de 5 brevets, elle a de plus joué un rôle éminent dans la promotion et le recrutement des femmes dans les organisations dont elle avait la responsabilité. Elle a encadré de nombreuses thèses dans le cadre de ses activités industrielles avec un partenariat universitaire et enseigne depuis 15 ans dans différentes écoles d'ingénieurs.

Jean-François Prevéraud

Pour en savoir plus : http://www.fondation.eads.com

Bienvenue !

Vous êtes désormais inscrits. Vous recevrez prochainement notre newsletter hebdomadaire Industrie & Technologies

Nous vous recommandons

"La France fait partie des premiers pays d’Europe pour le soutien aux jeunes pousses issues de la recherche fondamentale"

"La France fait partie des premiers pays d’Europe pour le soutien aux jeunes pousses issues de la recherche fondamentale"

Le 3 juillet dernier, François Jamet remettait à la ministre de l’Enseignement Supérieur et de la Recherche[…]

08/07/2019 | RechercheStart-up
Académiques et industriels lancent à Grenoble l’institut 3IA dédié à l’intelligence artificielle

Académiques et industriels lancent à Grenoble l’institut 3IA dédié à l’intelligence artificielle

L’IA française se dope au  calcul intensif

L’IA française se dope au calcul intensif

Sensibilité record pour la pesée de molécules avec de la lumière

Sensibilité record pour la pesée de molécules avec de la lumière

Plus d'articles