Nous suivre Industrie Techno

Prêts pour l' « économie en temps réel » ? ... Tout le monde d'accord sur les enchères ... Et voici les nanofils ! ... Des Mems en veux-tu, en voilà ... Un pneu lumineux ! ... L'hydroformage séduit l'automobile

Rédaction Industries et Techniques
Une sélection d'articles intéréssants glanés au fil de la presse internationale : The Economist, Design News, l'Apics, Oemagazine, Fortune.

Commençons cette semaine avec un peu de technologie de l'information et un gros dossier de The Economist.

L'hebdomadaire anglais propose une série d'article sur l'économie en temps réel. Mais qu'est-ce donc que «l'économie en temps réel» ? C'est, système d'information, e-business et Internet aidant, ce qui nous attend inévitablement. C'est, pour être plus précis, la gestion des flux d'informations en temps réel entre les entreprises, leurs donneurs d'ordres et leurs sous-traitants.

C'est plus encore, dit The Economist. L'économie en temps réel, c'est aussi la capacité offerte aux managers de suivre et de contrôler les activités de l'entreprise de façon continue et de réagir instantanément en fonctions de données solides.

Le dossier du magazine comporte pas moins de 9 articles qui envisagent l'économie en temps réel sous toutes ses coutures et ses implications. A lire en cliquant ici, si le temps ne vous manque pas et si l'anglais ne vous rebute pas.

Restons un peu dans l'économie en temps réel avec un article publié sur le site de la fameuse Apics (American Production and Inventory Control Society) à propos des enchères inversées sur le net.  

Les enchères inversées excitent beaucoup les grands donneurs d'ordres. Ils y voient le moyen de faire baisser les prix. Les fournisseurs, eux, font la grimace et se sentent, à raison, souvent menacés. Est-ce inévitable ?

En s'appuyant sur l'exemple du constructeur informatique Sun, un spécialiste de l'Apics montre qu'il n'y a pas de fatalité et que donneurs d'ordres et fournisseurs peuvent tous deux bénéficier des enchères inversées.

Qu'a donc fait Sun pour réconcilier tout ce beau monde autour de sa procédure baptisée Dynamic Bidding? Il a mis au point un système dans lequel la participation aux enchères est limitée à un panel de fournisseurs qualifiés. Surtout, pour déterminer le vainqueur des enchères, Sun prend en compte non seulement le prix mais également des données telles que la qualité et la performance en termes de délais de livraison. On est bien loin de l'enchère sauvage telle qu'elle se pratique souvent et qui attribue le pactole au moins disant.
Pour connaître le détail de la démarche de Sun, lire l'article de l'Apics.

Assez avec les technologies de l'information. Passons à la technologie tout court.

De la technologie pure et dure pour se mettre en appétit. Comme vous avez lu le numéro 833 de janvier d'Industries et Techniques, vous n'ignorez plus rien des nanotechnologies et de leur importance. Eh bien, les nanotechnologies viennent de franchir un pas important vers la réalisation de systèmes électroniques à l'échelle du nanomètre.

On lit en effet sur le site de Oemagazine (la revue de la société américaine d'ingénierie optique) que deux équipes, l'une américaine et l'autre suédoise, ont réussi pour la première fois à réaliser des « nanofils » à partir de matériaux jusque là jugés incompatibles. De quoi réaliser des connexions entre plusieurs nanofils ce qui est indispensable pour construire un éventuel nano-ordinateur.
Si les nanofils vous intéressent, il ne vous reste plus qu'à aller lire l'oemagazine.

Il n'est qu'à franchir trois ordres de magnitude pour passer du nanomètre au micromètre.

C'est ce que nous faisons allègrement avec un sujet toujours d'actualité qui est celui des MEMS, les Micro-systèmes électromécaniques. Le magazine américain Design New consacre un article à diverses réalisations obtenues grâce à cette technologie qui permet de miniaturiser à l'extrême les composants mécaniques.

Parmi les appareils présentés, on trouvera un codeur de mesure d'angle sans contact réalisé par la firme autrichienne Austriamicrosystems AG. Ce dispositif qui mesure 4 x 5 mm, remplace à lui seul une batterie de capteurs à effet Hall.

Autre système à découvrir, un micro relais capable de commuter des signaux hautes fréquences. Il est réalisé à partir des technologies de gravure sur silicium par le japonais Omron.

Si vous voulez découvrir les autres Mems, le mieux est d'aller voir la page que Design News consacre à ce sujet.

Quittons le micro et finissons notre voyage à travers l'innovation en revenant à l'échelle 1. Et là, on découvre que l'innovation est partout. Pour preuve l'invention assez surprenante d'un anglais, James Tristram, qui a eu l'idée, brevetée et pour le moins originale, de mettre des diodes électroluminescentes (DEL) sur des pneus de bicyclettes ! C'est le site Optics.org qui nous présente cela.

L'idée bien sûr est d'améliorer la sécurité en rendant les vélos plus visibles. Pour ce faire, notre anglais a trouvé le moyen d'incorporer de 4 à 8 diodes juste au-dessous de la bande de roulement. 

Sachez que Tristram cherche à faire adopter son prototype par des fabriquants de pneumatiques pour en faire un produit commercial.
Pour tout savoir sur ces pneus et cette lumineuse innovation, allez voir le site d'Optics.org .

On ne se quittera pas sans parler un peu de technologie de production et de l'hydroformage en l'occurrence.

C'est le magazine américain Fortune qui nous rappelle que de plus en plus de constructeurs automobiles sont séduits par l'hydroformage, technique qui utilise la pression de l'eau pour emboutir des pièces.

La motivation des constructeurs ? On produit des pièces de meilleurs qualité, plus complexes et moins chères. Et l'on apprend au passage que General Motors est le plus grand adepte de cette technique.

Fortune cite ainsi un spécialiste de GM qui pense à terme pouvoir réaliser des parties complète du corps du véhicule de cette façon. Au lieu d'estamper et de souder ensuite les pièces, on souderait d'abord le métal pour réaliser d'un seul coup une grande partie du corps du véhicule. Lire l'article en question.
Et voilà ! C'est tout pour cette semaine. 
Franck Barnu

Bienvenue !

Vous êtes désormais inscrits. Vous recevrez prochainement notre newsletter hebdomadaire Industrie & Technologies

Nous vous recommandons

Des cellules solaires plus efficaces grâce aux nanomatériaux

Des cellules solaires plus efficaces grâce aux nanomatériaux

Une famille de nanomatériaux capable de produire, après auto-assemblage, une énergie photovoltaïque avec une grande[…]

Une sonde thermique pour imprimer des électrodes nanométriques

Une sonde thermique pour imprimer des électrodes nanométriques

Des pinces acoustiques miniatures pour manipuler le vivant

Des pinces acoustiques miniatures pour manipuler le vivant

La nanomédecine s'attaque au cancer

Analyse

La nanomédecine s'attaque au cancer

Plus d'articles