Nous suivre Industrie Techno

Prêts à l'emploi et pas plus encombrants

Beaucoup de composants avec capteurs ne prennent pas plus de place que les composants qu'ils remplacent, mais offrent beaucoup plus de possibilités.

Quand un capteur est intégré, il n'y a pas à l'installer ; il faut juste prévoir le raccordement de l'ensemble, le passage de deux fils, parfois quatre, voire davantage selon la fonction assurée et la technologie employée. S'il s'agit d'un bus de terrain, une connectique adaptée est nécessaire. L'avantage de placer un composant à demeure est de gagner du temps et de n'avoir aucun réglage ou étalonnage à réaliser. Il n'y a pas de problème de compatibilité, pas de test supplémentaire ni de validation à faire.

Reste qu'il y a tout de même quelques précautions à prendre. L'utilisateur est désormais en présence de systèmes sensibles à la microdéformation. Il serait préjudiciable d'aller au-delà de la limite élastique du capteur ou de la surcharge acceptable. D'autant qu'il peut suffire de mettre les doigts sur certains capteurs pour les détruire. La solution passe par la formation et la sensibilisation au problème.

Les bielles renseignent sur les contraintes

À partir de là, les avantages sont très nombreux. La société FGP a fait faire un grand pas en aéronautique, en réalisant des biellettes interchangeables avec les anciennes, mais capables de donner en plus des informations sur les contraintes. Elles sont instrumentées pour mesurer les efforts dans l'axe ou bien en cisaillement. Un autre grand progrès est l'introduction de l'électronique de traitement dans le capteur lui-même. Le système complètement qualifié a même passé avec succès les tests de foudre.

Laurent Ameloot, directeur commercial de FGP fait remarquer que certaines techniques trop fragiles ont cédé la place à des solutions basées sur des principes plus résistants et plus fiables. Les capteurs intégrés sont faits pour résister à l'environnement, notamment aux ambiances industrielles ou aux conditions de chantier, s'ils sont montés sur des engins mobiles. « Les prix diminuent et surtout les tests sont faits en usine », ajoute-t-il. « En outre, les compatibilités sont garanties. »

Le tout intégré fait recette

Dans le cas du motion control - maîtrise des déplacements -, les solutions existent déjà avec des capteurs extérieurs, mais elles sont maintenant parfois intégrées. Il faut cependant que les gens les acceptent. Souvent, elles sont très simples d'utilisation, presque intuitives. C'est un problème culturel. Ces produits ne s'achètent pas sur étagère. Encore que cela serait envisageable.

D'une conception très compacte, l'actionneur de réglage AG01 Siko, composé d'un codeur incrémental et d'un moteur à courant continu d'une puissance de 70 W associé à un réducteur planétaire, vendu par Domange, se retrouve par exemple sur les machines d'emballage ou de travail du bois pour lesquelles l'adaptation à des actionneurs standard est très coûteuse.

Le "tout en un" réduit les coûts car il correspond à des produits industrialisés dans de meilleures conditions. Il réduit les temps d'intégration et fait gagner de la place, car il rajoute des fonctions sans augmentation d'encombrement. Il diminue les interventions de maintenance et facilite la gestion des approvisionnements car il y a moins de références à commander. En outre, le tout intégré est source de progrès, car les évolutions et les modifications sont simples à gérer, éventuellement des fonctions plus complexes peuvent être ajoutées sans difficulté.

Le "plug and play" arrive dans l'industrie

Si l'on dispose d'une électronique de traitement placée directement sur l'actionneur, on obtient un système autonome que l'on peut programmer modifier et maintenir très facilement. On en arrive à la notion de plug and play ou de prêt à brancher qui fait rêver les utilisateurs. On le branche, et l'appareil se calibre lui-même ! Le plug and play commence à pénétrer l'industrie. Norgren et Festo ont beaucoup travaillé en ce sens. Asco Joucomatic avec le vérin à pilotage intégré PEC, Norgren avec le MPAC, SMC, l'e-actuator, Kuhnke, le SpeedyControl répondent à cette définition. De même que la série des vérins OCT de Rexroth Bosch Group qui se présente une quasi combinaison entre un vérin pneumatique et un module d'automatisation. « Jusqu'à présent les options proposées n'étaient pas disponibles sous cette forme », explique Pascal Laurain, chef de produit.

Des vérins tout électrique sont également réalisés dans le même esprit par Linak, Binder Magnetic (Genius)... Enfin les moteurs brushless programmables et tout intégrés (y compris le contrôleur) sont prévus pour répondre avec un maximum de souplesse aux besoins des utilisateurs. Parmi eux, il faut retenir : le Motomate de Crouzet, le moteur MTR-DCI de Festo, les produits Alxion, etc.

UN PLUG AND PLAY À PRENDRE SUR ÉTAGÈRE

- Les moteurs CC brushless sont équipés d'un codeur lui-même relié à des transistors qui assurent la commutation. C'est ce que l'on appelle le système MLI (ou PWM), exploité notamment par Crouzet. Chez ce constructeur, si le moteur est raccordé à un automate Millénium, il est possible de gérer sa vitesse et de disposer de blocs fonctions logiciels. Il gère seul son environnement De là, se décline toute une logique combinatoire, pour que le moteur gère lui-même son environnement, notamment ses entrées/sorties. « En ce sens, le Motomate est un actionneur intelligent », explique Gérard Clodon, du service formation de Crouzet. Si l'automate est à l'extérieur, l'ensemble avec le réducteur est dit réparti, s'il est intégré au moteur, l'ensemble est dit monobloc. Il se programme aisément étape par étape : un mouvement, une décélération, une course. En outre, il peut fournir une information, par exemple si un mécanisme est bloqué.

vous lisez un article d'Industries & Technologies N°0860

Découvrir les articles de ce numéro Consultez les archives 2004 d'Industries & Technologies

Bienvenue !

Vous êtes désormais inscrits. Vous recevrez prochainement notre newsletter hebdomadaire Industrie & Technologies

Nous vous recommandons

Les OPUS de BT

Les OPUS de BT

Lancement en février 2005 Point fort : 7 modèles- Les sept préparateurs Opus sont équipés en standard du système de commande intégré "Powerdrive",[…]

Tempo d'Atlet

Tempo d'Atlet

La machine-outil touchée par le pragmatisme

La machine-outil touchée par le pragmatisme

EZK 100 + VQ 60 d'Hubtex Maschinenbau

EZK 100 + VQ 60 d'Hubtex Maschinenbau

Plus d'articles