Nous suivre Industrie Techno

Première suspension magnéto-rhéologique montée en série en Europe

Industrie et  Technologies

Sujets relatifs :

, ,
Le Salon de Genève a été l'occasion de découvrir la première voiture européenne a être dotée d'une suspension électro-pilotée utilisant les amortisseurs MagneRide de Delphi à fluide magnéto-rhéologique.


Première européenne, une voiture de "série" va être équipée d'un amortissement électro-piloté utilisant un fluide magnéto-rhéologique. Mais il ne s'agit pas de n'importe quelle voiture puisque c'est la toute nouvelle Ferrari GTB 599 Fiorano. Cette berline de haut de gamme, qui vient d'être présentée au Salon de Genève, remplace la 575 Maranello. Elle est dotée d'un moteur V12 de 5,99 litres qui développe 620 ch. pour un couple maximum de 608 Nm, ce qui lui permet d'atteindre les 100 km/h en 3,7 secondes et de dépasser les 330 km/h. Sur circuit bien entendu !




La tenue de route d'un tel bolide se doit donc d'être irréprochable. Pour cela Ferrari l'a dotée d'une suspension dite SCM, qui s'ajuste de manière instantanée aux conditions de route et au comportement du conducteur. Au cÅ“ur de ce système on trouve les amortisseurs MagneRide développés par Delphi, qui sont déjà montés sur une demi-douzaine de modèles haut de gamme aux USA, dont la Cadillac Seville STS et la Chevrolet Corvette.





Ceux-ci utilisent un fluide magnéto-rhéologique, en fait une huile de synthèse chargée en particules souples magnétisées. Il suffit d'appliquer un courant électrique à la bobine électromagnétique intégrée dans le piston de l'amortisseur pour que les caractéristiques du fluide se modifient lors de son passage d'une chambre dans l'autre. En modulant jusqu'à 1 000 fois par seconde le courant appliqué à la bobine, on obtient un amortissement mécaniquement simple, il n'y a pas de clapets, et facilement contrôlable en temps réel.

Jean-François Prevéraud

Pour en savoir plus : http://www.delphi.com




Bienvenue !

Vous êtes désormais inscrits. Vous recevrez prochainement notre newsletter hebdomadaire Industrie & Technologies

Nous vous recommandons

Pourquoi Alain Thébaut tient mordicus à mettre de l'hydrogène dans ses Sea Bubbles

Pourquoi Alain Thébaut tient mordicus à mettre de l'hydrogène dans ses Sea Bubbles

Alors que la start-up Seabubbles mène une nouvelle expérimentation de ses taxis volants sur la Seine, du 16 au 20 septembre, Alain[…]

Foils et flaps, ces technos qui font voler les Sea Bubbles au-dessus de la Seine

Foils et flaps, ces technos qui font voler les Sea Bubbles au-dessus de la Seine

Versailles met en place le premier service commercial de bus à hydrogène

Versailles met en place le premier service commercial de bus à hydrogène

Un auxiliaire dans le vent

Dossiers

Un auxiliaire dans le vent

Plus d'articles