Nous suivre Industrie Techno

Première livraison par drone effectuée aux Etats-Unis !

Première livraison par drone effectuée aux Etats-Unis !

L'hexarotor de Flirtey est fabriqué en fibres de carbone, en aluminium et comprend plusieurs pièces imprimées en 3D.

© flirtey

La start-up australienne Flirtey a effectué la première vraie livraison par drone aux Etats-Unis vendredi 17 juillet. Une première emblématique de l'évolution des positions américaines sur le sujet.

Ce n’est ni Amazon ni Google qui a effectué la première réelle livraison par drones aux Etats-Unis mais une entreprise australienne, Flirtey. Elle a reçu une autorisation spéciale pour livrer des médicaments par drone en Virginie. Le drone hexarotors a effectué sa mission vendredi dernier avec succès, dans le cadre du projet « Let’s Fly Wisely ». Seul, il a livré 24 lots de médicaments en plusieurs points du comté de Wise, en Virginie, en effectuant plusierus allers-retours. Le drone a ainsi parcouru près de 60 kilomètres. L’expérimentation avait pour but de démontrer l’intérêt de ces machines en zone rurale, dans des zones d’accès difficiles et des territoires isolés, mais cela n’en était pas moins une vraie livraison de médicaments.

La start-up australienne Flirtey n’en est pas à son coup d’essai, et avait commencé dès 2013 avec la livraison d’ouvrages universitaires en Australie.

Les lignes bougent aux Etats-Unis

La nouvelle va à l’encontre des positions traditionnelles de l’Agence de régulation de l’espace aérien (Federal Administration administration, FAA) américain, qui jusqu’ici s’opposait au vol de drones commerciaux. La réglementation est en effet plutôt sévère aux Etats-Unis, plus qu’en France, plutôt avancée dans ce domaine. Aux Etats-Unis, les drones doivent ainsi toujours rester à portée de vue des pilotes, ne doivent survoler aucun individu, et rester à basse altitude. Les géants américains Amazon et Google ne cachent pourtant pas leur intérêt pour ce mode de distribution. Avec d’autres entreprises comme la chaîne d’informations en continu CNN, ils ont contribué à faire bouger les lignes, et à permettre la première de vendredi. Amazon avait ainsi obtenu le 19 mars  le droit d’expérimenter son drone dans l’état de Washington, sans pour autant pouvoir effectuer de « vraie » livraison commerciale. Puis en mai, la FAA  avait autorisé le vol de drones sur de longues distances, pouvant disparaître de la vue de leurs pilotes, pour trois entreprises, la CNN, BNSF Railroad et Precision Hawk.

L’important lobbying de Google et Amazon n’est pas pour rien dans l’évolution des positions de la FAA. Les deux entreprises ont menacé de délocaliser leurs centres de recherche à l'étranger si rien ne bouge. Amazon a mis en partie ses menaces à éxécution, et a lancé en décembre 2014 une campagne de tests aux Etast-Unis, dans le cadre du programme Prime Air. Google s’était quant à lui exporté en Australie en 2014 pour tester son système de livraison par drones dans le cadre du projet Project Wing.
 

Bienvenue !

Vous êtes désormais inscrits. Vous recevrez prochainement notre newsletter hebdomadaire Industrie & Technologies

Nous vous recommandons

Notre-Dame, Sido, Stratolaunch… les meilleures innovations de la semaine

Notre-Dame, Sido, Stratolaunch… les meilleures innovations de la semaine

Quelles sont les innovations qui vous ont le plus marqués au cours des sept derniers jours ? Cette semaine, vous avez apprécié[…]

Les préconisations du rapport Bonnell-Simon pour faire de la France un champion de la robotique

Les préconisations du rapport Bonnell-Simon pour faire de la France un champion de la robotique

Sido, drone martien, particules robotiques... les innovations qui (re)donnent le sourire

Sido, drone martien, particules robotiques... les innovations qui (re)donnent le sourire

Des particules robotiques qui collaborent

Des particules robotiques qui collaborent

Plus d'articles